LE TEMPS DES BARBARES…

La gangrène.
Plus le temps passe et plus l’état de notre pays fait songer à une sorte de corps gangrené, s’effritant en bouts moisis, tombant décomposés deci delà en toute occasion.
N’importe quel événement autrefois insignifiant, festif, joyeux ou banal devient l’occasion d’une éruption de pus : un joueur élevé dans le discours constant de la haine des Blancs crache au visage de son adversaire sans que grand monde ne s’en émeuve, -quand les mêmes étaient entrés en convulsions grotesques lors d’une apostrophe en roumain prétendument raciste, ce qui nous avait valu tout le pathos ridicule des genoux à terre et poings levés de multimillionnaires se croyant sans vergogne enchaînés dans des champs de coton.
La soirée des Miss France a vu se déverser une haine antisémite à la fois hallucinante et ordinaire, celle dont Georges Bensoussan avait dit qu’elle se buvait comme le lait maternel, qui passe crème parce que pour des millions d’individus que nous avons complaisamment laissés prospérer impunément, haïr la judéité est une chose normale. La banalité du mal n’a pas dit son dernier mot.
La même semaine, la victoire d’une famille catholique émouvante, exprimant dans un moment de grâce épiphanique toute la chaleur d’une polyphonie de Noël cristalline mais aussi, simplement, de l’amour familial qui souffre tant de la gestion sanitaire, a provoqué pareillement un lynchage insupportable sur les réseaux sociaux.
Mêmes causes, mêmes conséquences. Les autres candidats étaient tous talentueux et la soirée était émouvante dans son ensemble, une soirée de divertissement populaire comme il nous en manque tant désormais dans la vraie vie. Mais non, il fallait encore que les mêmes bubons pesteux viennent encore gâcher la fête.
Dans la «France a un incroyable talent», le mot qui gênait, là, c’était France.
Pendant ce temps, la population continue de subir les délires de l’ordre sanitaire, tandis qu’un président exhibitionniste est à 2 doigts de poster sur tik tok des vidéos de sa prise quotidienne de température comme autrefois l’on assistait aux défécations royales.
Un dîner de baltringues dont on se demande bien à quel moment un quelconque fruit intelligent pouvait sortir fait la une des infos, tandis que dans le silence de ces mêmes médias ineptes, des lois et décrets insupportablement liberticides sont passés comme à la parade les uns après les autres.
Des médecins sont pourchassés pour dissidence, le fichage politique est désormais possible (ne vous y trompez pas, le seul but est la préparation et le verrouillage des présidentielles 2022, et non pas la lutte contre le terrorisme -qui a bon dos- ou les blacks blocs -qui vont en paix-). Après la tentative de dépeçage d’ADP, c’est au tour d’EDF d’être jeté en pâture aux charognards du néo-libéralisme qui, eux, ne confinent pas leurs nuisibles instincts.
Business as usual, sur fond de gangrène sociétale.
Ce pays tombe en ruines, de tous côtés. C’est le seul constat que l’on puisse faire. L’on ne sait même pas s’il restera encore quelque chose à sauver en 2022, après le passage de ce mandat de prédation.
Bon dimanche quand même…😉
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *