Poutine face à la conscience des hommes

La quatrième semaine de l’invasion de l’Ukraine par Poutine n’est pas encore terminée et déjà il est face à la conscience de l’humanité.

Il s’agit d’une situation exceptionnelle, jamais connue.

La résistance des Ukrainien, ordinaire, non planifiée, non intellectualisée, irrationnelle, démesurée, à mille lieux de nos doxas, inaccessible à nos technocrates, primaire, sans courbe et sans camembert, limite l’action de Poutine à deux solutions seulement :

          – Soit il rase l’Ukraine, il tue des milliers de personnes, il gagne sa guerre, il se met et il met son pays au ban de l’humanité.

          – Soit il retire ses troupes, mais alors il perd probablement le pouvoir en Russie, et il laisse à son pays une facture en dédommagement qui va lui faire très mal.

Autant dire qu’il est salement coincé le Rambo de la Taïga.

Plus le temps passe, plus le piège se referme sur lui. Il va falloir qu’il se décide vite, mettons dans la semaine qui vient. Après les dès seront jetés et la suite connue. Il devra quitter la planète, comme l’ont fait ses prédécesseurs fauteurs de folles guerres.

Mais ce n’est pas tant lui qui nous intéresse, c’est la survenance de la conscience des hommes, ou du moins son expression planétaire quasi instantanée. Quatre semaines, ce n’est rien.

Cette conscience a toujours existé, c’est elle qui fait face aux hommes de pouvoir, aux prédateurs, depuis la nuit des temps. Sans elle l’homme n’existerait plus, sa violence l’aurait autodétruit. Mais, jusqu’à aujourd’hui il lui fallait des siècles pour s’exprimer.

C’est à l’informatique, aux liens sociaux, aux GAFA si décriées, aux libertariens qui les ont créées, que nous devons la fulgurance soudaine de l’expression de la conscience des hommes.

On comprend pourquoi les hommes de pouvoir, ceux qui n’ont pour objectif que dominer les autres, avec ou sans sincérité quant à leurs projets, n’apprécient que très peu ces GAFA et toutes les organisations, petites comme la nôtre, gigantesques comme certaines, qui libèrent et expriment la conscience universelle.

Ce constat ne justifie pas le sacrifice des Ukrainiens, mais il en fait un nouveau peuple élu qui va marquer notre histoire. C’est étrange cet évènement, là sous nos yeux incrédules, blasés, désespérés, vaincus.

La question qui se pose : Les hommes des Etats vont-ils accepter sur eux cet œil de Caïn que sont les réseaux sociaux ou vont-ils tout faire pour l’éradiquer ?

En France, les hommes de l’Etat vont-ils cesser la guerre civile qu’ils ont déclenchée à travers le pillage fiscal et redonner liberté et prospérité au pays en rasant Bercy, ou vont-ils au contraire saborder notre pays ?

Ils sont face au même dilemme que Poutine et il n’est pas improbable aujourd’hui que les sacrifiés fiscaux se mettent à résister en prenant exemple sur l’Ukraine, en prenant conscience que l’imposition excessive, interdite par notre constitution, est un acte de guerre intolérable.

Le jeu s’ouvre, le génie est sorti de la lampe.

L’oppression par les armes ou par l’impôt est face à la conscience des hommes, merci à internet.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 3,86 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.