Transparence et opacité, pouvoir et soumission

La puissance mondiale de l’Église catholique, apostolique et romaine, n’a qu’une base pratique c’est : la confession. C’est la couche de base sur laquelle peut s’accrocher la propagande, puis la croyance. C’est la couche d’après, celle que l’on passe avant.

J’ignore si cette pratique existe toujours, dans mon enfance c’était une obligation.

Ainsi nous étions censés, une fois par semaine, nous agenouiller et raconter les détails de notre pensée à une personne qui se planquait derrière une cloison ajourée dans un confessionnal. Nous devions avouer nos premiers émois, nos faiblesses, nos angoisses, en échange nous n’avions rien que des reproches et, soi-disant, une grande miséricorde payée en obligation de prières de soumission.

Nous savons aujourd’hui une infime partie des abus de pouvoir que cette situation a générés, exclusivement en ce qui concerne les abus sexuels, tous les autres abus perdurent, sont ignorés.

En clair, le pouvoir suppose la transparence du soumis et l’opacité de celui qui l’exerce.

C’est une constante, ce sont les preuves caractéristiques du pouvoir et de la soumission, que l’homme de bien se doit de combattre, de réfuter, même au prix de sa vie. Ce combat est la base des « lumières » que la France a portées, mais pas qu’elle. Que la France a oubliées, mais pas qu’elle…

Détail amusant, Freud n’a rien inventé d’autre que la continuation laïque de la confession, accompagnée d’un confort certain puisque le soumis n’est plus à genoux dans un étroit espace, mais allongé sur un sofa et qu’il ne doit des comptes qu’à lui-même.

Oui, mais…

Ce qui est moins amusant c’est que les nouveaux hommes de l’Etat ont instauré un régime confessionnal total, qui induit notre soumission totale et leur permet d’exercer sur nous un pouvoir total. Là, c’est grave. Nos libertés, notre santé, notre vie sont en jeu.

Dans un premier temps l’humanité, au moins occidentale, a pensé se libérer de la confession intellectuelle et morale en cultivant la liberté d’expression, qui effectivement a permis l’instauration d’une égalité de penser par laquelle les abus de pouvoir moraux ont été en partie neutralisés.

La conséquence a été la terreur des « constipés » affolés de découvrir que leurs pires pensées sont partagées et même mises en œuvre, que les pousser sous le tapis n’est pas la solution, mais aussi que, probablement, les mettre en vitrine non plus… Laissons cela suivre son cours.

Revenons à l’essentiel, à notre esclavagisme, au pouvoir qui nous opprime, à la nouvelle religion qui nous tue : l’égalitarisme.

Son outil « confessionnal » est la fiscalité.

Bercy est le nom de l’outil qui nous déshabille, exige et obtient notre transparence, tout en organisant l’opacité des hommes de l’Etat, du pouvoir.

La transparence exigée n’est plus morale, elle est matérielle, c’est encore plus terrible car ici la soumission est absolue. La liberté ne peut se trouver que dans la misère, ce qui n’est pas la meilleure condition pour l’exercer.

Bercy a créé un maillage, à travers sa propre puissance d’investigation, les banques, les avocats, les notaires, les médecins, tous ceux à qui nous sommes obligés de faire confiance, de dévoiler, qui lui rapporte nos moindres faits et gestes matériels.

Dans le même temps Bercy couvre et dissimule, avec l’aide de la force publique et de la justice, toutes les informations de ceux qui sont vraiment au pouvoir. Bercy dénonce comme comploteurs tous ceux qui entrevoient derrière l’opacité créée sans jamais pouvoir rapporter les preuves, si bien dissimulées.

Nous sommes mis en esclavage, notre soumission est totale, notre confession matérielle n’a aucune limite.

Or, la vie ne peut s’épanouir qu’accompagnée d’une dose de discrétion, de secret, qui lui est indispensable. C’était la base des secrets professionnels, bancaires, médicaux et autres.

Aujourd’hui ils n’existent plus, la vie nous quitte, la mort nous guette.

L’idée que le secret est le berceau de la délinquance est idiote, se retournerait contre ceux qui le pratiquent : nos hommes de l’Etat.

En fait ce n’est pas le secret qui est délictuel, c’est l’exigence de transparence de l’autre qui induit sa soumission. Il n’est pas de délinquance sans soumission de la victime.

Peut-on espérer que la population prenne conscience de cette situation ? Pas plus que pour la confession.

Les ressorts qui génèrent et autorisent ces situations ne sont pas les meilleurs de l’homme… ils sont issus des vices de la foule.

Ce n’est pas demain que Bercy sera rasé, nous devrons attendre ce jour le libération, hélas sans doute fort longtemps. Mais il existera…

Bien à vous. H. Dumas

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 5,00 sur 5 (5 avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

7 réflexions sur « Transparence et opacité, pouvoir et soumission »

  1. Bonjour ,
    On vous ment à tous .
    Ce CF n’est pas raisonnable . Le déplacement pour un CF est en règle générale ,et un contrôle dit normal , UN SEUL INSPECTEUR !
    Très rarement lorsque des difficultés techniques ou relationnelles ont lieu , DEUX inspecteurs se déplacent en même temps .
    JAMAIS UN IP ne suit sur place un CF
    En l’espèce le chef a voulu faire du zèle et montrer certainement qu’il avait de gros bras , car à cette époque de l’année il s’agit quasi toujours du dernier RV de synthèse en fin de vérif
    Le petite dame avait sans doute très peur d’annoncer la sauce sur des bases artificielles ( rejet de compta évident chez un brocanteur de village )
    Il est très probable que les rappels ne devaient pas être ahurissant ( tout au plus à mon avis pour 3 ans environ 150 à 200 KE ; estimation haute avec majorations de 40 % si ce n’est 100 % si pas déclaré ) mais suffisamment extrême pour un petit qui devait tourner en net autour du SMIC mais ignorait l’existence de la TVA

    La réalité est que triche ou pas triche , les sanctions sont telles qu’il est impossible de s’en remettre .
    Imaginez le fictif des rappels purement théoriques sur 3 ans majoré des intérêts et 40 % voire 100 % !!!
    Un exemple : M. X gagne 30000 net sur un CA de 80 : rappels IR 15 KE X 3 + rappels TVA 15 X3 = 90 Majoré de 100 % = 200 KE . C’est la ruine même si ç pas bien

    C’est l’Etat et nos ZELUS les fautifs , qui hurlent comme des pestiféré contre la fraude et passent à côté et ne prennent dans leurs filets que les faibles sans assistance ni conseil très chers payé :
    Taxer certes mais avec modération et sans excès car il ne faut pas tuer la poule pour avoir les œufs

  2. Bonjour ,
    L’appétit de l’Etat en matière budgétaire conduit à des pressions sur la DGFIP pour tenter de combler cet boulimie
    Les agents du fisc sont de 2 catégories :
    – Les serviles et les autres.
    La question de savoir si le brocanteur trichait au fond est secondaire . Dès lors qu’il était vérifié il était taillable et corvéable vrai ou faux .
    Je suis sur que cet homme eu égard à sa profession n’avait pas de comptabilité correcte au sens de ces messieurs ( de plus il n’était pas assisté par un comptable lors de l’évènement , donc très certainement isolé)
    Dès lors , BOUM PATATRA , reconstitution de CA après rejet de la compta . Je n’ai pas besoin que les journaleux transmettent l’info , ils sont nuls et à genoux devant le pouvoir.

    Je ne sais si dans ce site vous connaissez des redevables qui ont fait l’objet de reconstitution de CA après rejet de compta , c’est toujours exorbitant
    De l’invention de A à Z et résultat des rappels toujours énormes que le juge accrédite sur le principe du rejet de compta.
    Ce pauvre homme vivait dans une masure ( voir les info) et bien entendu le fisc lui a annoncé une ardoise qui n’ d’égal que le nombre de tuile sur sa masure

    C’est cela le fin mot et l’homme faible par nature a sombré dans la folie

    1. En plus il était divorcé et on peut imaginer qu’il avait en sus d’un redressement déjà goûté aux affres de la prestation compensatoire. Il savait donc sans doute ne pas pouvoir compter sur la “justice”.

  3. Bonjour ,
    A propos d’opacité fiscale et d’incompréhension entre le fisc et les administrés . Le fisc ayant un langage incompréhensible et flou pour le citoyen lambda.
    Un exemple.
    Un petit brocanteur de village dans le pas de Calais vient d’assassiner un IP chef de brigade lors du RV terminal ou il lui a annoncé la “sauce”
    Le brocanteur s’est ensuite suicidé .
    Il est rarissime qu’un chef de brigade vienne lui-même annoncer les conséquences d’un CF .
    Les résultats devaient être important pour qu’un chef se déplace .
    Un petit brocanteur qui vide les grenier et vit dans un village de 500 habitants , n’a à coup sûr pas du comprendre l’énormité des annonces …OPAQUES
    Cependant , on ne peut excuser cette réaction , qui ne peut être due qu’à l’incompréhension entre le vérifié désarçonnée et mentalement fragile et peu averti ; et les techniciens dans leur monde opaque .
    Résulta : Deux vies gâchées

    1. Cette information arrive effectivement ce matin dans la presse.
      Cet homme s’est euthanasié en voyant sa vie brisée. En effet elle l’aurait probablement été, il a donc exercé son droit d’homme sans passer par la Suisse. Trichait-il ou non ? Nous ne le saurons jamais…
      En revanche, le meurtre de l’agent fiscal n’est évidemment pas acceptable, c’est un drame.
      Remarquons que souvent le drame précède la prise de conscience, c’est une constance regrettable mais classique.
      Merci pour cette information.

  4. « Cher Henri Réfléchir c’est difficile pour beaucoup, c’est pour cela que certains agissent hâtivement dans un monde où il faut penser global et agir local. La République Française et son administration sont un système qui permet à une petite caste d’irréfléchis, de privilégiés d’avoir du pouvoir, des privilèges abusifs, et de l’argent en dépossédant des richesses, le peuple du secteur privé devenu esclave . Les esclaves produisent tous les jours et toujours plus taxés et imposés pour rembourser une dette que des incompétents ont créée .. »

    Un peu de musique de mon Fils BERGER = Who We Are=
    https://soundcloud.com/the-all-right-people-1/who-we-are

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.