Similitudes

Poutine ne veut discuter qu’avec Macron.

Comment s’en étonner ? Ce sont les mêmes.

Deux fanfarons, entourés d’une clique d’apparatchiks qui se pensent les maîtres du monde, pour lesquels, peut-être à juste titre, leur peuple ne vaut que comme chair à pâté.

Que penser de ces jeunes appelés russes abandonnés en plein hiver et en pleine boue au milieu d’immenses espaces, coincés dans leurs camions sans chauffage et sans nourriture, qui vont être anéantis, qui vont perdre leurs jeunes vies, en croyant servir une juste cause ?

Il est probable que l’histoire retiendra qu’ils ont été dupes d’une manipulation de quelques profiteurs qui volent leurs parents et eux-mêmes depuis des siècles.

Ce n’est pas depuis le mois dernier que l’élite russe trahit son peuple, l’oppresse et l’engage dans des aventures malhonnêtes avec pour seul objectif l’idée malsaine de dominer le monde.

Ce n’est pas depuis le mois dernier que Bercy, prenant la suite des intendants véreux, pille les français. Les blessures physiques en moins, je ne vois pas de différence entre une bombe qui ravage vos biens et un contrôle fiscal inique qui produit le même résultat.

D’abord vous êtes dévalorisé, là traité de nazi, ici de fraudeur fiscal. Puis l’indifférence populaire voire le consentement lâche et silencieux qui accompagnent ces accusations vont suffire pour signer votre anéantissement , votre exécution qui se prétendra exemplaire.

Alors de jeunes gens, transformés en prédateurs, vont accepter de venir chez vous semer la désolation au profit des profiteurs zélotes emmenés par Poutine ou par Macron.

Ensuite ils vont se retrouver dans le néant pleurant sur leur sort, en Ukraine assis dans leurs camions en France assis derrière leurs bureaux, dans un champs de ruine qu’ils ont accepté de créer.

A qui revient la faute ?

Aux hommes de l’Etat russes ou français qui transforment le mandat qui leur est donné en un pouvoir absolu qui les autoriserait à mentir et à prendre leur population pour une clique de larbins taillables et corvéables sans limite, mercenaires de la désolation.

Ou à la lâcheté de cette population, à son égoïsme, à sa jalousie morbide, qui la rendent consentante à ces bals de la mort, qui pourtant incluent la sienne.

Je ne connais pas la réponse mais je constate le résultat.

Je suis effaré que très peu se posent ces questions, pourtant essentielles, préférant l’excitation de la participation à la curée et à l’idée de domination accompagnée évidemment du pillage profitable.

Tout cela est répugnant.

A travers les siècles les âmes sensibles, celles qui voient la réalité derrière les apparences, les mensonges, ont toujours eu beaucoup de mal à vivre.

Ne vous inquiétez pas si c’est votre cas, votre souffrance est plutôt bon signe.

Bien à vous. H. Dumas

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,60 sur 5 (10 avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

2 réflexions sur « Similitudes »

  1. Gotz Aly, Comment Hitler a acheté les Allemands.

    Sa lecture finie, vous avez un goût dégueulasse dans la bouche, celui de la France de Hollande/macron/Sarkozy qui ressemble furieusement au III° Reich, Bercy remplaçant Treblinka.

    L’exit tax mise en place en France par Sarkozy fut créée sous la république de Weimar et conservée par Hitler une fois aux manettes.

    Il faut rappeler que dans la France de Macron, on tue des Juifs pour ce qu’ils sont supposés être : gavés de fric.

  2. Ma conclusion de Jean Jaurès qui disait = Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche, de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.