SFR L’OPERATEUR SPECIALISTE DE LA VENTE FORCEE.

Mon fils avait un forfait à 10€ qui lui était largement suffisant.
Le 14 janvier  il reçoit une facture augmentée.
Un dialogue de sourd s’établit entre SFR et mon fils qui ne comprend pas cette vente forcée
Coincidence, Philos avait pondu un article sur ce sujet quelques jours avant.

https://temoignagefiscal.com/ces-fournisseurs-dacces-a-internet-qui-prennent-des-libertes-avec-la-loi/

Il va vite le relire pour répondre à SFR.
Rien n’y a fait.

https://www.60millions-mag.com/2020/12/08/sfr-une-offre-que-vous-ne-pourrez-vraiment-pas-refuser-18051

En deux mots on l’a dans le baba.
Une seule solution pour protester, comme pour FB ou Twitter, changer de fournisseur…


Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 thoughts on “SFR L’OPERATEUR SPECIALISTE DE LA VENTE FORCEE.

  1. Sfr fait pareil pour les contrats red adsl, vente forcée (ou liée) d’un forfait d’appel “illimité” vers les mobiles alors que je ne me sert jamais du tél fixe ; j’ai tenté de signaler sur https://signal.conso.gouv.fr/ mais si l’on répond aux questions préalables les robots de la “protection” des consommateurs vous disent que “ce n’est pas une vente forcée”… Sont doués les lobbies de Sfr, ils arrivent même à organiser le blocage des plaintes ! C’est vrai que notre “chère” administration chargée de nous protéger doit être débordée par les râleurs que nous sommes.
    Essayez https://signal.conso.gouv.fr/ peut-être ils tracent le nombre de plaintes bloquées ainsi !

  2. Bravo,
    Il y a beaucoup d’humour dans la stupéfaction exprimée et légitime.
    Cette augmentation de tarif, qui ne dit pas son nom, est tellement typique du mensonge qui infecte toute notre société.
    L’opérateur est à la ramasse, mais le problème reste entier.

  3. J’estime que ces situations de position dominante comme de déséquilibres économiques, comme de l’absence d’adresse et de téléphone avec un opérateur physique n’est pas supportable pour les consommateurs . Le législateur et les DDRF devraient œuvrer efficacement pour notre protection, notre sécurité

  4. Attention :

    J’ai évoqué, pour ce qui me concerne, le forfait sur le tel fixe et j’avais explicitement la possibilité de refuser l’extension, moyennant 3€ par mois, de l’appel illimité vers les mobiles. C’était un peu compliqué mais j’ai pu le faire … sauf surprise à venir.

    Le cas visé ici est différent puisqu’il s’agit d’une augmentation du forfait sur le tel mobile et effectivement, l’art L224-33 autorise SFR à faire ce qui est rapporté.

    “Tout projet de modification des conditions contractuelles de fourniture d’un service de communications électroniques est communiqué par le prestataire au consommateur par écrit ou sur un autre support durable à la disposition de ce dernier au moins un mois avant son entrée en vigueur, assorti de l’information selon laquelle ce dernier peut, tant qu’il n’a pas expressément accepté les nouvelles conditions, résilier le contrat sans pénalité de résiliation et sans droit à dédommagement, jusque dans un délai de quatre mois après l’entrée en vigueur de la modification.
    Pour les contrats à durée déterminée ne comportant pas de clause déterminant précisément les hypothèses pouvant entraîner une modification contractuelle ou de clause portant sur la modification du prix, le consommateur peut exiger l’application des conditions initiales jusqu’au terme de la durée contractuelle.”

    Bien évidemment, cela est scandaleux et effectivement la seule solution est la résiliation sans être assuré que la situation ne se reproduira pas avec un autre opérateur.

    Nul doute que les FAI et opérateurs de tel ont obtenu cette disposition légale moyennant quelques pressions “amicales”. Le texte a été pris sous forme d’ordonnance en 2016 donc sous F Hollande, le président qui déteste les riches mais encore plus les pauvres sans-dents, sans passer par le parlement.

    Autre renseignement important : SFR et le groupe Altice de Patrick Drahi est très endetté. Il force donc le chiffre d’affaires à la hausse.

    PS : l’opposition à prélèvement bancaire est très efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *