Les injonctions contradictoires

« Garde-à-vous ! Repos ! Garde-à-vous ! Repos ! Garde-à-vous ! Repos ! … »

Technique connue de tous les adjudants plus portés vers les manœuvres imbéciles que soucieux de combat rapproché, une telle rafale d’ordres successifs contradictoires pendant plus de trois minutes vous fait une troupe seulement occupée de ne manquer aucun aboiement et donc parfaitement abrutie. Un vrai bonheur d’adjudant.

« Assis ! Couché ! Debout ! Assis ! Couché ! Debout ! … »

Ce qui fonctionne avec les humains fonctionne aussi très bien pour les chiens, et si vous voulez un chien mécanique, en voici le mode d’emploi.

Cette technique parfaitement connue est dite des « injonctions contradictoires », un mode d’action habituel des psychologues de l’économie comportementale, qui après avoir ruiné la santé d’une bonne moitié de la planète en faisant la fortune de sociétés criminelles telles que Coca-cola, et autres fabricants de sirops de la mort, comme d’autres saloperies alimentaires, ont diversifié leurs activités, en direction des industries pharmaceutiques d’une part, et politiques d’autre part. Coup de chance, la proximité imprévue, mais bien réelle de ces deux univers parallèles a permis de réduire de manière drastique les coûts de prospection et de marketing, économies transférées sans autre forme de procès au chapitre bénéfices des sociétés de conseil concernées, et notamment le cabinet McKinsey, qui conduit de fait la (non-)politique française (mais pas seulement) depuis maintenant deux ans, pour le plus grand malheur du contribuable français, qui non seulement subit, mais aussi finance…

« Ils disent tout et le contraire de tout ! », « Vaccinez-vous les uns les autres, et le cauchemar pandémique ne sera plus qu’un mauvais souvenir ! », « Les vaccinés sont contagieux comme les autres, vaccinés, vous devez respecter les gestes barrière ! », « Troisième dose et on n’en parle plus, quatrième, cinquième dose, sixième… centième dose… et… », « confinement, oui, non, pas confinement, oui, non, les vaccins, ça marche, oui, non…, couvre-feu partout, couvre-feu nulle part, couvre-feu à la demande…, masques, pas de masques, remasques…, passe sanitaire, passe vaccinal, non sanitaire, non vaccinal… », ils sont incompétents, serait tenté de penser l’observateur.

Erreur grossière. Ils savent parfaitement ce qu’ils font et maîtrisent leur art à la perfection. Assommé d’incantations et d’affirmations contradictoires, le gogo, abruti, fait tout pour devancer les désirs de ses manipulateurs.

Véran dit qu’il faut vacciner les enfants. Blachier dit qu’il ne faut surtout pas vacciner les enfants. En tout cas pas les siens. Le gogo pense : Véran et Blachier ne sont pas d’accord entre eux. Qui croire ?

J’ai bien peur de ne pas me tromper (une fois de plus) : Véran et Blachier sont parfaitement d’accord entre eux, et jouent ensemble la même partition, celle des « injonctions contradictoires en Macron majeur ». L’orchestre (médiatique) fait le reste, et le français moyen passe ses soirées sur Doctolib pour décrocher un rendez-vous d’injection pour lui-même, sa femme, sa maîtresse, et, ce qui est le plus déconcertant, ses enfants… McKinsey se frotte les mains, sans même trace de gel hydroalcoolique…

Bon, je suis d’accord avec vous. Véran et Blachier ne sont pas d’accord sur tout. Blachier rêve de prendre la place de Véran, qui lui rêve de garder la sienne.

Mais pour ce qui nous concerne, Véran ou Blachier, quelle différence ? Et vous, qu’en pensez-vous ?

Vous l’aurez noté : tout contradicteur de la politique oligarchique mondiale disparaît à tout jamais de tous les relais médiatiques en quelques heures (sauf à avoir pris de saines mesures de salut numérique, comme c’est le cas de ce site). Tous, sauf… quelques-uns. Et pour tout vous dire, cela m’interpelle. Ces rescapés sont-ils les acteurs (conscients ou inconscients) de la politique des injonctions contradictoires du cabinet McKinsey  ? Et de fait, l’appel à de saines marches au grand air, n’a tout compte fait rien pour gêner le pouvoir, bien au contraire : marcher évite de penser ou de tenter autre chose !

Et vous, avez-vous un avis à ce sujet ?

 

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,43 sur 5 (7 avis)
Loading...

5 réflexions sur « Les injonctions contradictoires »

  1. Les futurs vaccinés sont ils prêts à risquer de rester handicapés à vie avec des problèmes cardiaques pour faire avancer la carrière de Véranculé et Bla-Bla-chié ?

  2. Rocard disait : où l’on voit un complot il n’y a la plupart du temps que de la bêtise.
    Ce billet me plaît beaucoup, en ce qui me concerne je crois plutôt au hasard et à la bêtise, mais avec Covid je veux bien imaginer une exception, au moins dans l’intention.

    1. En effet inventer des taxes pour après inventer des aides pour compenser les taxes…Nos voisins Européens sont morts de rire!
      [ A MEDITER ]
      Le fondateur de Dubaï, Sheikh Rashid, a été interrogé sur l’avenir de son pays, et il a répondu: “Mon grand-père est monté à dos de chameau, mon père est monté à dos de chameau, je conduis une Mercedes, mon fils conduis une Land Rover et mon petit-fils conduis une Land Rover, mais mon arrière-petit-fils va devoir à nouveau monter à dos de chameau ”
      “Pourquoi cela”, – lui a-t-on demandé? Et sa réponse fut: «Les temps difficiles créent des hommes forts, les hommes forts créent des moments faciles. “Les temps faciles créent des hommes faibles, les hommes faibles créent des moments difficiles”. Beaucoup ne le comprendront pas mais il faut élever des guerriers, pas des parasites ».

    2. Je vois plutôt une carotte de quelques dollars (xK ou M$) tendue sous le nez de nos décideurs politiques qui tueraient père et mère pour s’en emparer. Le reste n’est effectivement que brouillard pour enfumer la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.