Le moment est venu de dire non !

Le moment est venu de dire non !

La mise en examen d’Agnès Buzyn en préfigure forcément d’autres. Probablement celles des ministres dont le domicile a été perquisitionné récemment. C’est la suite normale d’une instruction dont on peut se demander si elle est légitime, alors même que les Français se posent très normalement de graves questions sur l’action de leurs gouvernants pendant la pandémie du Covid 19.

L’intervention de la justice dans la vie politique doit être a priori écartée, car elle ne peut conduire qu’à la paralysie du gouvernement. Mais il y a un très sérieux trouble à l’ordre public quand les ministres mentent systématiquement et que leurs mensonges entraînent des conséquences sur la santé et la vie des citoyens. C’est en cela que l’intervention de la justice était inévitable, à la suite d’innombrables plaintes. Les Français sont dans leur majorité convaincus que le comportement de leurs gouvernants dans l’épidémie du coronavirus relève non pas du parlement mais des tribunaux.

De ce point de vue, on ne peut être que stupéfait quand on constate que s’étalent dans les réseaux sociaux des analyses de l’AFP, agence officielle, sur le fait que l’hydroxychloroquine et l’ivermectine n’ont pas d’efficacité prouvée sur le virus, alors que des milliers de médecins généralistes exposent qu’ils ont jugulé l’infection à l’aide de ces médicaments, et que ceux-ci diminuent et même suppriment la charge virale, à la différence des vaccins.

Si ces médicaments étaient dangereux, on comprendrait ces mises en garde, mais tel n’est pas le cas. Alors c’est qu’il s’agit d’un faux débat et que ce qui est en jeu n’est pas la santé des Français. Ce qui se joue en fait devant une opinion publique privée d’une information objective et à caractère contradictoire, c’est l’autorité du pouvoir, qu’il soit politique, administratif ou médiatique.

Le citoyen se trouve face à une coalition des pouvoirs déterminée à user de tous les moyens pour maintenir sa légitimité à diriger la vie de la nation. Cette légitimité est en lambeaux devant l’échec de la stratégie officielle face au virus, mais ses détenteurs persistent contre toute évidence à s’en parer comme des paons faisant la roue. Inutile de dire qu’une telle situation est grosse de développements violents, voire d’une crise politique décisive.

Or voilà qu’on approche de l’élection présidentielle. Aucun candidat ne suscite un véritable intérêt, soit parce qu’il exerce le pouvoir et que cela se passe mal, soit parce qu’on le voit et qu’on l’entend raconter la même histoire depuis des lustres, soit encore parce que la seule certitude émanant de sa candidature est sa parfaite incapacité à gouverner.

Dans ces conditions, le gouvernement de la France va se jouer aux dés, et comme on sait qu’ils sont pipés par les médias, il ne reste guère d’espoir qu’un président digne de ce nom accède en avril prochain à l’Elysée. La société civile doit se résoudre à ce constat et en tirer les conséquences.

Tout pouvoir a ses points de faiblesse. La France actuelle souffre d’un handicap inguérissable sans réforme de structure. Il s’agit des 23 millions de Français qui ne s’en sortent plus. Ce sont les victimes de la Sécurité sociale. Celle-ci tue non seulement les entreprises, mais aussi la volonté d’entreprendre. Il faut donc libérer la France de cette institution maléfique. On connaît la solution : mettre un terme à son monopole. Continueront à en bénéficier ceux qui ne peuvent pas s’en tirer par leurs propres moyens. Retrouveront la liberté de travailler et de vivre de son travail tous les autres.

Exposé ainsi, tout paraît simple. Et de fait, tout est simple. Il suffit aux Français de dire à l’Etat : « Je suis un être libre. Protégez ma liberté, le reste je m’en charge ! »  N’oubliez pas que Montesquieu, le père de notre démocratie, a dit : « Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous. »

Je suis un seul. Vous êtes tous. Nous somme tous traités injustement. Le moment est venu de dire non.

Claude Reichman

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

One thought on “Le moment est venu de dire non !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *