Honneurs aux abstentionnistes

Il y a quelques années, mon voisin et ami a été saucissonné, lui et son épouse, par deux malfrats armés. Ils les ont aspergés de gaz d’autodéfense, les ont menacés de les noyer dans leur piscine, de mettre le feu à leur maison, de les tuer. Ils ont fouillé toute la maison. Ils sont repartis trois heures plus tard avec quelques bijoux et la voiture de mes amis, en laissant derrière eux une maison dévastée et leurs victimes choquées à vie. La police n’a jamais élucidé cette affaire, la voiture a été retrouvée carbonisée quelques jours plus tard.

Je me dis que si ces voyous pouvaient se présenter aux élections, qu’ils soient les seuls candidats, il ne resterait que l’abstention comme recours démocratique.

J’ai moi-même été saucissonné par les hommes de l’Etat français et leur clique, dont je vais faire un organigramme dans quelque temps — en ce qui concerne ceux que j’ai eu à affronter — Ils le méritent.

La différence avec mes amis est que la loi était du côté de mes saucissonneurs alors qu’elle était contre les leurs. Cela n’a absolument rien changé au final : les saucissonnés ont perdu, les saucissonneurs restent impunis.

J’ai été attaqué sauvagement par des délinquants fiscaux, des saucissonneurs aux ordres des hommes de l’Etat, ils m’ont totalement immobilisé, me projetant à terre par le blocage de l’intégralité de ma trésorerie professionnelle.

De plus, ils m’ont jeté en pâture à l’opinion publique en me qualifiant de “fraudeur fiscal”, et ont trouvé une magistrature complice pour leurs actions criminelles.

La torture n’a pas duré trois heures, elle dure depuis vingt ans.

Aujourd’hui, après avoir mis mon patrimoine et mes activités en charpie, ils se partagent leur premier butin. Soit 410.697 € le mois dernier, un peu plus de 600.000 € le mois prochain. Je suis, moi aussi, choqué à vie. Comment vais-je réagir ? Je ne le sais pas encore, pour l’instant je suis au stade de la sidération qui ponctue la fin de la résilience.

Globalement

Les délinquants fiscaux, contrôleurs-pillards des hommes de l’Etat, mentent à l’opinion publique, qui les croit. Alors qu’ils savent parfaitement qu’ils pillent, et exclusivement pour servir leurs intérêts, ils prétendent agir pour le bien commun.

La situation est semblable à celle de l’église. Les curés savaient que structurellement leurs rapports à la sexualité généraient majoritairement chez eux des désordres sexuels personnels, dont le pire fut la pédophilie. Tant que l’opinion publique crut aveuglement à leurs mensonges, les curés cachèrent cette tare structurelle. Mais ils la connaissaient parfaitement. Quand l’opinion publique commença à déserter les églises, à pratiquer l’abstention par son absence, les curés durent avouer leurs turpitudes.

L’abstention est une très grande force.

Nos hommes de l’Etat mentent, ils ne gèrent pas le pays que nous leur avons confié en respectant les règles précises dictées par notre constitution, dont la liberté et la propriété privée.

Ils mentent en prétendant établir un égalitarisme qui ne sert qu’à piller sans apporter, qui n’est que leur fond de commerce, qui n’a aucune autre existence mais génère de lourdes perversions.

Par exemple :

  • Ceux qui ont sacrifié la moitié de leurs revenus pour une organisation de la santé — la meilleure du monde –, n’ont plus d’hôpitaux en état de marche.
  • Ceux qui ont cotisé par répartition pour leur retraite, reçoivent des retraites ridicules.
  • Ceux à qui l’on vente la nécessaire protection commune comme excuse à leur pillage, n’ont plus d’armée, plus de police et plus de justice.

Et voilà qu’à l’occasion d’élections fondamentales, les candidats sont tous, sans aucune exception, pour une augmentation du pillage, pour une limitation renforcée de la liberté.

Est-il une autre solution que l’abstention ?

La pensée majoritaire du pays, celle qui veut plus de liberté, plus de propriété privée, plus de responsabilité, plus de respect pour le mérite et le courage, représente 55% environ des électeurs. Elle s’abstient. Respect.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

2 thoughts on “Honneurs aux abstentionnistes

  1. En France il n’y a pas le pouvoir mais l’abus de pouvoir et donc la faiblesse des contre-pouvoirs citoyens.
    La France est le pays qui a proclamé les droits de l’Homme, mais pas celui qui les applique !
    La culture en France c’est ce qui manque le plus et Jean Rostand se posait la question – Qu’est-ce que la culture ?=
    La culture ce n’est pas avoir le cerveau farci de dates, de noms ou de chiffres, c’est la qualité du jugement, l’exigence logique, l’appétit de la preuve, la notion de la complexité des choses et de l’arduité des problèmes. C’est l’habitude du doute, le discernement dans la méfiance, la modestie d’opinion, la patience d’ignorer, la certitude qu’on n’a jamais tout le vrai en partage; c’est avoir l’esprit ferme sans l’avoir rigide, c’est être armé contre le flou et aussi contre la fausse précision, c’est refuser tous les fanatismes et jusqu’à ceux qui s’autorisent de la raison ; c’est suspecter les dogmatismes officiels mais sans profit pour les charlatans, c’est révérer le génie mais sans en faire une idole, c’est toujours préférer ce qui est à ce qu’on préférerait qui fût.( J.Rostand 1968)

  2. L’ abstention est une solution.
    Le vote blanc même s’ il n est pas reconnu
    Est une alternative à mon sens.
    Les femmes ont obtenu le droit de vote seulement en 1946. Alors, respect pour leur combat.
    Enfin, comme ultime recours, reste le vote nul qui permet aux plus creatifs de laisser libre cours a leur imagination…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.