Devenir indépendant du Nany State français ?

La fuite

Il y a bien sûr l’expatriation pour obtenir une résidence ailleurs, tant que l’IRS des United States ne donne pas des idées aux templiers de Bercy pour le suivi fiscal par le passeport d’affiliation à moins de le réfuter pour épouser une autre nationalité, chose pouvant être encore remise en question par un No Name du mondialisme effervescent qui cherche de plus en plus à tracer chacun d’entre nous avec l’absolution ou plutôt l’injonction de nos « démocraties » nationales qui prospère.

Terrible ! Devoir renoncer à la terre de ses ancêtres pour partir en exil tant qu’il est possible.

La résistance intra-muros

Et bien créer de la valeur ajoutée plus communément appelé revenu pour soi, sans client et sans les remorques de salariés français avec sous le bras le code du travail épais comme un Larousse qui s’épanche dans l’exception de l’exception à charge et tellement au profit des inquisiteurs et des subordonnés affiliés. Chômage à la clé ? Démerdez-vous avec lui car vous avez si bien su le créer !

Economie parallèle pleine de Black et de Cash ? Pas du tout, prospérer dans une niche d’opportunités en payant tout ce que la Matrice nous demande sans plus, puis portable donc dé-localisable, son cauchemar.

Les œuvres pour leurs associations à la con estampillées « solidaires », j’en ai rien à foutre car j’ai bien compris qu’elles ne servent que cette Matrice qui performe que dans le clientélisme subordonné, puis aussi dans le tonneau des danaïdes du taux de prélèvement obligatoire en proportion du PIB en tête au podium de l’OCDE et pour surenchérir, un recours croissant à la dette extérieure, comme si cela ne suffisait pas. Donc les Restos du Cœur, la Croix Rouge ou que sais-je, pas un penny je ne leur verserai ! Vous m’avez déjà assez spolié par l’endroit et le derrière en toute impunité ! Sans ces associations sur rue, chose apprécié ici bas, pour vous donner bonne conscience, vous seriez déjà tombés depuis longtemps.

Car j’ai assez donné en tant qu’entrepreneur en difficulté avec le pied sur la tête par ces pisse-copies du législatif foisonnant et leurs rutilants dans le maquis de cette administration intouchable et à cogner qu’à grand coûts avec une probabilité de succès proche de zéro pour m’en ressortir en profit uniquement par l’intelligence, les affaires, le marché et laisser ces sinistrés derrière moi.

Vous n’aurez pas ma vie

Je gagne très bien ma vie ici, au-delà de ce que ce crétin de Hollande pour qui la richesse se résume au-dessus de 4000 € par mois de revenus. Mais j’ai parfaitement conscience que tout cela peut s’écrouler. Alors j’ai déjà une option B, C ou voire D, pour me projeter dans un autre type de revenu, au cas où …

Je n’ai pas d’enfant mais je suis marié international, puis viendra la succession avec un patrimoine conséquent. De mon désir, ne rien laisser à l’Etat et à la communauté des pillards, car il et elle m’ont trop réduit dans ma liberté de créer pour que je leur laisse le privilège des profits de la même, celle aussi de faire à d’autres le bien sans leurs parchemins idiots et abscons … Action de la politique de la terre brûlée, peut-être, mais serait-ce autre chose que ces “Detritus” de la valeur ajoutée ?

Bien à vous !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *