[Exclusif] Signez la nouvelle tribune des militaires

[Exclusif] Signez la nouvelle tribune des militaires

Depuis quelques jours, la rumeur courait qu’une nouvelle tribune de militaires allait être dévoilée. Émanant de militaires d’active, elle vient en soutien à celle précédemment publiée sur le site de Valeurs actuelles. Ce texte, qui circule déjà beaucoup et dont les médias se font l’écho, nous avons décidé de le publier ce soir. Et de l’ouvrir, en bas de cette tribune, à la signature des citoyens français qui le trouveraient à la hauteur des enjeux qui sont les nôtres. Tout en continuant, avec une méthodologie exigeante, à nous tenir à la disposition des professionnels des armées qui souhaiteraient y prendre part. Comme la précédente, le but de cette tribune n’est pas de mettre à mal nos institutions mais d’alerter sur la gravité de la situation.

Photo d’illustration. Photo © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs les ministres, parlementaires, officiers généraux, en vos grades et qualités,

On ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit « couplet des enfants ». Il est pourtant riche d’enseignements. Laissons-lui le soin de nous les prodiguer :

« Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus. Nous y trouverons leur poussière, et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre que de partager leur cercueil, nous aurons le sublime orgueil de les venger ou de les suivre »

Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait.
Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance.

Dans ces conditions, c’est à nous, qui sommes récemment entrés dans la carrière, d’entrer dans l’arène pour avoir simplement l’honneur d’y dire la vérité.

Nous sommes de ce que les journaux ont nommé « la génération du feu ». Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire.

Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol.

Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien -rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire : parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. Car cette déchéance, nous l’avons vue dans bien des pays en crise. Elle précède l’effondrement. Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un « pronunciamento militaire » mais d’une insurrection civile.

Pour ergoter sur la forme de la tribune de nos aînés au lieu de reconnaître l’évidence de leurs constats, il faut être bien lâche. Pour invoquer un devoir de réserve mal interprété dans le but de faire taire des citoyens français, il faut être bien fourbe. Pour encourager les cadres dirigeants de l’armée à prendre position et à s’exposer, avant de les sanctionner rageusement dès qu’ils écrivent autre chose que des récits de batailles, il faut être bien pervers.

Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie.
L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.

Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service.

Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un Etat failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir ?

Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois,  d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays.


➡️ Mise à jour lundi matin, à 11 heures : 93 344 personnes ont signé le texte.

[Exclusif] Signez la nouvelle tribune des militaires

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

6 thoughts on “[Exclusif] Signez la nouvelle tribune des militaires

  1. Encore un exemple d’incohérence dans les mesures gouvernementales :
    Les clubs libertins vont rouvrir, mais pas les discothèques.

    Etonnant!

    Difficile d’imaginer le respect des gestes barrières par la clientèle de ces clubs, mais bon, c’est surement moi qui ai l’esprit mal placé…

    https://twitter.com/LCP/status/1391871017816109066?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1391871017816109066%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.francetvinfo.fr%2Freplay-radio%2Fle-vrai-du-faux%2Fdeconfinement-les-clubs-libertins-vont-ils-pouvoir-rouvrir-mais-pas-les-discotheques_4602447.html

  2. “La grande mosquée de Paris et sa fédération nationale appellent les musulmans de France à voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron qui, dans le respect des valeurs républicaines et de l’application stricte des principes de la laïcité, incarne la voie de l’espoir et de la confiance dans les forces spirituelles et citoyennes de la Nation”.

    Élie vient en partie de là la complaisance de la gauche pour les islamistes. Ça explique pourquoi Mouloud ne sera pas emmerdé pour fêter en faisant chier tout le monde la fin du ramadan pendant qu’Emmanuel passera 17 heures en garde à vue pour un masque de travers.

    Les écuries de Macron puent la merde.

  3. Je n’ai aucune maîtrise sur le ZAP du net et ne souhaite pas en avoir.
    Le militaire possède les fusils, chacun souhaite les avoir au service de ses idées et c’est stupide.
    Le militaire n’a pas à intervenir ailleurs que face à l’ennemi extérieur, c’est le cas des soldats mis en avant dans le texte.
    Les différents internes à la société se règlent par la discussion et le vote. Par la police en cas de délit.
    L’armée n’est pas une force de paix en cas de divergences civiles, elle une force de silence mortelle pour l’opposant.
    Je désapprouve formellement ce document.
    C’est la loi et la police qui feront le ménage, si la démocratie le décide.
    Encore faut-il que chacun assume ses engagements.
    Ceux qui appellent la force seront les premiers surpris.
    Comment peuvent-ils imaginer qu’elle sera à leur service, alors que ce sera plus probablement l’inverse.
    A-t-on vu une armée au pouvoir diminuer les prélèvements fiscaux et enrichir son pays ?
    Jamais la force n’a imposé la vérité, assez grande pour s’imposer seule.

    1. “Ceux qui appellent la force seront les premiers surpris.
      Comment peuvent-ils imaginer qu’elle sera à leur service, alors que ce sera plus probablement l’inverse.”

      Beaucoup de lucidité dans cette déclaration !
      Je suis tout à fait d’accord avec toi !

      On n’a jamais vu une autorité militaire au pouvoir respecter la population.

      Mais, on doit quand même constater cette fascination des français pour l’uniforme ; comme si l’armée allait régler tous les problèmes !

      Le général Bonaparte, le général Boulanger, le maréchal Pétain, le général De Gaulle …

      Cet appel est sans aucun doute une marque de défiance vis à vis de Macron (et cela remonte à 2017)et cela enthousiasme la population qui déteste Macron par convergence des intérêts …

      Les problèmes des cités relèvent effectivement de la police et de la justice et il suffit de leur en donner les moyens.

      Laurent Obertone, dans deux livres, (le temps des Barbares et Guerilla) a alimenté le fantasme des arabes des cités qui prennent le pouvoir par la violence en déchainant une véritable guerre civile.

    2. Le Zap du net ne sert qu’à collationner un large panel de différents textes ou vidéos d’actualité de toutes origines et de toutes opinions.
      A vous de faire la votre en fonction de ce que vous croyez ou pas.
      Le Zap du net ne cherche pas à vous influencer sur le Covid, les éoliennes ou la bouffe de Macdo.
      Il vous informe sans plus.
      Bien sûr, il peut aussi s’autocensurer comme les merdias…

  4.  Debout, c’est encore la position qui me convient le mieux…et Vous ?
    
    
    Parmi tous les bons mots que Gabin nous a laissés, j’ai conservé celui-ci :
    « Avec la cinquantaine, j’ai de plus en plus de difficultés à lire les mots de près mais je reconnais plus facilement les cons de loin»

    Aujourd’hui, ces débris qui peuplent les ministères sont choisis et instrumentés par Macron et lui seul.

    Si, en 2016 et avec la campagne présidentielle 2017, il n’était déjà pas difficile de prévoir le danger que représentait Macron, 48 mois d’exercice du pouvoir par cet individu ont dissipé toute espèce espérance. Cependant, je n’avais jamais imaginé connaître un tel sentiment de colère, ni pensé m’engager mais le foisonnement des dangers auquel notre pays doit se coltiner me convainc de rejoindre la résistance à cet enfermement.

    Je soutiens que notre peuple doit se prononcer.
    Seul le référendum offre le moyen démocratique de connaître sa réponse après un débat cristallin dont les termes et le questionnement ne doivent pas être biaisés.

    Comme chaque citoyen, Je suis détenteur d’une infime part de la souveraineté du peuple…mais c’est fini Je ne veux plus la déléguer tant que cette consultation ne sera pas tranchée.

    Pour ma part, l’insurrection * -qui couve – doit être conduite à la manière d’un Gandhi, sans violence, avec le sourire tranquille et serein (à l’ image de la demoiselle d’Action identitaire) mais sans recul ni faiblesse tant que la date de sa promulgation ne sera pas annoncée, soit par l’actuel Président, soit, s’il démissionnait (???) par le Président du Sénat.

    A défaut, et considérant le contexte du désordre mondial, je redoute que la révolte fracassante ne constitue, in fine, la résolution du délitement que la France vit depuis trop longtemps.

    l’insurrection *
     ARTICLE 35 DE LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1793 :

    « QUAND LE GOUVERNEMENT VIOLE LES DROITS DU PEUPLE, L’INSURRECTION EST, POUR LE PEUPLE ET POUR CHAQUE PORTION DU PEUPLE, LE PLUS SACRÉ DES DROITS ET LE PLUS INDISPENSABLE DES DEVOIRS «
    
     MACRON, une fois encore commentateur critique de son gouvernement DONC de lui-même !, est un procureur d’une espèce particulière.

    Totalement à l’abri justement des procureurs, car ses actes , ses gestes et ses paroles ne sont susceptibles d’aucune poursuite pendant son mandat !
    MACRON , tel un apprenti dictateur, conduit notre pays au désastre et nos vies vers les cimetières sans que personne ne puisse l’entraver dans sa Marche folle, ni même contester ses décisions et bientôt s’autoriser à penser hors la ligne tracée

    Ainsi, Par son immunité présidentielle, ce gamin est, dans nos institutions, le seul et l’unique responsable public…IRRESPONSABLE ! ( sûrement encore un emprunt à sa formule magique « en même temps » )

    Par conséquent, MACRON est donc bien le seul ne pas avoir à se plaindre de ce que les 66 millions de procureurs que nous sommes peuvent penser !

    « Alors, en me passant de votre autorisation, monsieur le Président MACRON, je vous dis, PARTEZ et Vite…et pour le temps de faire votre bagage, laisser nous encore le droit d’exprimer nos doutes, nos craintes, nos critiques et…nos espoirs dans une vie meilleure au moins pour nos enfants et les enfants de nos enfants »
    Reproduction d’un commentaire publié par Front Populaire :
    « Emmanuel Macron est pour moi un pervers narcissique, colérique et incapable de la moindre empathie. Or l’empathie, est la capacité de s’identifier à autrui : c’est pour moi synonyme d’intelligence.
    Pour le dire autrement MACRON est pour moi un crétin…mais un crétin dangereux
    Il me fait penser à “La solution” de Bertold Brecht :
    “Après l’insurrection du 17 juin, le secrétaire de l’Union des écrivains fit distribuer des tracts dans la Stalinallée.
    Le peuple, y lisait-on, a par sa faute perdu la confiance du gouvernement et ce n’est qu’en redoublant d’efforts qu’il peut la regagner.
    Ne serait-il pas plus simple alors pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ?”

    Envoyé de mon iPhone

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *