COVID va-t-il s’avérer la plus grande mystification de tous les temps ?

Quelques indices commencent à justifier de se poser calmement la question.

D’abord l’Agence technique d’information sur l’hospitalisation (Atih) dont l’analyse de l’activité hospitalière 2020 liée au Covid indique : « Au cours de l’année 2020, 218 000 patients ont été hospitalisés pour prise en charge de la Covid-19. Les patients Covid représentent 2 % de l’ensemble des patients hospitalisés au cours de l’année 2020, tous champs hospitaliers confondus », c’est “peanuts”.

Puis les chiffres globaux de mortalité qui ne paraissent pas avoir significativement marqué une pandémie, puisque évoluant à la marge d’une année sur l’autre.

Enfin notre premier ministre, le Rantanplan de Macron, qui bien que vacciné se fait rattraper par COVID. Démontrant par là le peu d’efficience du vaccin miracle. Reste à savoir à quel niveau de gravité Rantanplan est touché, et si son test est crédible ou non. A-t-il vraiment COVID ?

Ces trois news, c’est peu face à l’avalanche d’algorithmes prédisant à COVID un avenir équivalant à la peste noire, face au scientisme affirmant maitriser la solution sous réserve d’une soumission totale à des règles objectivement régressives et ridicules, et à un vaccin à la formule énigmatique dont personne ne prend la responsabilité des conséquences potentielles.

Face aussi à l’activisme débridé des technocrates fonctionnaires, élus ou non, tous unis par un même combat qui consiste à faire la démonstration de notre nécessaire soumission à leur pouvoir. Face enfin à la puissance de l’hôpital liée à sa maîtrise des activités de la santé où il a su faire croire à sa disponibilité, à son abnégation, à sa gratuité, à son altruisme désintéressé, autant d’images qui se sont effondrées à la vue de tout le monde et en très peu de temps.

Nous en sommes donc là.

Pendant ce temps notre vie sociale et économique a été mise en miettes, notre économie a englouti s’est shootée à une quantité de fausse monnaie qui normalement devrait la ruiner complètement et durablement. Les fainéants ne font même plus semblant de travailler, ils “télétravaillent” et ils sont payés et félicités.

La suspicion de l’autre est devenue la règle, la délation est à son apogée, l’égoïsme et la jalousie sont au taquet.

Que du bonheur.

Que s’est-il passé ?

La conjugaison, de l’éminence de la chute du pouvoir occidental, accompagnée d’un réel souhait de vengeance des remplaçants qui n’apprécient que très peu les pillages que nous leur avons imposés au faîte de notre gloire, de la peur de la mort liée à un vieillissement qui intensifie cette peur, et de l’avènement des réseaux sociaux qui répandent mondialement et instantanément nouvelles et analyses des nouvelles, a généré une ambiance délétère pour laquelle COVID a été un révélateur et un accélérateur puissance mille.

Nous allons donc assister au bouquet final sous peu.

Sera-t-il dramatique ou au contraire féerique ?

De ce que je découvre chaque jour de la connerie structurelle de notre société, je ne suis pas enclin à miser sur son adaptabilité.

J’adopte donc l’idée du drame, à un niveau jamais atteint. Désolé.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 4,75 sur 5)
Loading...

15 thoughts on “COVID va-t-il s’avérer la plus grande mystification de tous les temps ?

  1. Bonsoir ,
    120 000 morts depuis mars 2020 ne suffisent pas à vous convaincre de la réalité?
    La mystification c’est le négationnisme des réalités
    J’ai connu des dizaines de gens en souffrance de cette pathologie et vous niez ?
    De grâce cessez de prendre le contrepied de ce pouvoir que je reconnait comme vous être “administrativement dictatorial” Ce sont des “gérants” pas des gouvernants , mais la maladie est là et vous prétendez ignorer son ampleur . Ce n’est pas sérieux

    1. Je suis désolé de l’incompréhension qui s’installe.
      Il n’est pas question de réfuter la réalité de cette maladie, le fait que certains en meurent. M. Dassault est mort de la grippe.
      Les questions sont les suivantes : Quelles sont les limites de l’Etat pour contrer une maladie individuelle ? A quel moment son intervention reste légitime, à quel moment elle devient illégitime et contraire à l’efficience ?
      Je pense qu’il y a longtemps que l’Etat a dépassé les limites raisonnables de son intervention pour Covid, je pense qu’en entravant la liberté de soins il a mis la population en danger, comme il le fait en toute matière.
      Il ne s’agit de rien de plus et surtout pas de la négation de cette grippe effectivement meurtrière, surtout pour les personnes très âgées ou déjà malades, qui ont toute mon empathie.
      Bien à vous. H. Dumas

      1. Bonsoir ,
        Hélas ce n’est pas une “grippette” et vous minimisez !
        Bien au contraire bien que je haïsse ce gouvernement technocrate , il est certain que ces mecs comprennent qu’il faut réagir vite
        Ce n’est pas une grippe et vos termes sont inappropriés. C’est très grave et vous comme moi et ce gouvernent macro-technocrate , ne sommes pas des scientifiques
        J’écoute ceux qui savent et pas vous ni les potes à MACRON
        Les “sachants” disent : c’est grave ! et ceux qui ne savent pas doivent être humbles et se taire ou être meilleurs avec de vrais arguments

        du temps de la peste , des murs ont été érigés pour se protéger , et la liberté ( bien évidement pas la préoccupation à l’époque ) ignorée heureusement
        Je ne comprend pas votre discours sauf qu’il est anti Etat ..et là d’accord ,! mais même eux n’en sont plus là .

        1. Ceux qui savent sont très partagés. Les chiffres seront affinés avec le temps entre cas déclarés et gravement touchés.
          Vous avez certainement les deux, comme tout le monde, dans votre environnement.
          Je ne vois pas l’utilité de prendre position dans l’état d’ignorance où est tout le monde.
          Et surtout je ne saisis pas les interdits de soins privés, l’obligation de soins d’Etat, alors que la diversité des recherches devrait s’imposer.
          L’Etat est partout le même, ici comme ailleurs, croire qu’il peut régler des problèmes personnels ne peut qu’amener à la déception.
          C’est le tour qu’à l’air de prendre Covid.

  2. Bon courage pour leur faire admettre leurs torts, à tout ces manipulateurs et autres hypocondriaques, vous pouvez vous appuyer sur la justice, hihihi…

  3. Sous sa forme faible, ebola est 60 fois plus mortel que covid. Personne ne vous demande un certificat si vous rentrez du Congo.

    Le but est donc de remettre en place le petainisme dont Tchoupi est devenu le dépositaire le 12 juillet dernier.

    1. Morts annuels de la grippe commune, entre 300.000 et 500.000.
      Par ailleurs, la question n’est pas de nier la COVID.
      Juste de se demander s’il n’y a pas un petit problème de fragilité psychologique amplifiée par l’opinion publique, agitée par la structure au pouvoir.
      Le débat n’est pas clos, il commence juste, nous passons des projections aux comptes.
      C’est comme la température, nous ne serons pas là en 2100, mais ceux qui y seront pourront relever des températures et non des prévisions.
      L’idée que chacun se fait de l’avenir doit être respecté, puis il se transforme en présent, et là tout le monde fait les mêmes constats. C’est le sort de toutes les croyances, un jour plus besoin de croire, on sait.
      Bien à vous.

    2. Population mondiale (World in data)
      fin 2019 : 7,71 Mds
      fin 2020 : 7,79 Mds
      1,05 % d’augmentation, 80 millions d’humains en plus. Quelle pandémie ?
      58 Millions de morts par an dans le monde.
      Espérance de vie
      femmes
      2019 : 75,02
      2020 : 75,20
      hommes :
      2019 : 70,23
      2020 : 70,41
      Sur Euromomo, à part l’Ukraine qui a eu un pic de mortalité en septembre-octobre , en train de revenir à la normale, et la Hollande et l’Estonie avec une augmentation juste significative, aucun pays européen n’est actuellement avec un z-score au dessus de la normale.
      Il est sûr que le variant delta est très transmissible et passe partout, quelque soit le pourcentage de population vaccinée et des mesures de précaution diverses. Mais il est beaucoup moins pathogène et ne joue pas sur l’espérance de vie.

      Donc on est bien en présence d’un dérèglement mental des décideurs politiques et d’une hystérie médiatique ahurissante, le tout sur fond d’incompétence crasse et de corruption intensive. On finira par savoir à qui profite le crime.

  4. C’est extrêmement bien résumé.

    Mais pourquoi “la connerie structurelle de notre société”. C’est en fait une pandémie de connerie qui a contaminé les cerveaux d’une bonne partie de l’humanité, avec peut-être une culmination en France, bien que la compétition est serrée avec quelques autres pays, mais on a quand même des chances d’attraper la médaille d’or en ce domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *