Confisquer la fortune des milliardaires

La presse, et les politiciens, adorent se saisir de sujets à propos desquels ils sont assurés de faire le buzz ou pire scandaliser l’opinion ; et Dieu sait si en France on peut facilement scandaliser l’opinion avec des histoires d’argent.

Car il est bien connu qu’en France, tout le monde méprise l’argent mais … tout le monde en veut et si possible de l’argent gratuit des autres … tout comme beaucoup de français veulent passer des vacances à Ibiza mais refusent que le ministre le fasse !

C’est l’expression d’une vision égalitariste des français qui jalousent leurs voisins qui en ont plus qu’eux au pays de ceux qui détestent les entrepreneurs ; surtout ceux qui réussissent !

En France, les seuls gains admis sont ceux du sport (football), du spectacle et spécialement du cinéma. En ce qui concerne les gains de la haute fonction publique celle-ci se garde bien d’exposer au grand public ses revenus réels (cela pourrait susciter des jalousies, n’est-ce pas M E Philippe ?) et limite sa communication au service public !

Forte de ce constat, l’ONG soi-disant écologiste mais surtout pédo-criminelle Oxfam a décidé d’user de ce moyen avec un rapport affirmant « que les dix personnes les plus riches du monde ont vu leur fortune doubler depuis le début de la pandémie. À l’inverse, les revenus du reste de l’humanité ont diminué ». « La fortune cumulée de l’ensemble des milliardaires a connu depuis le début de la pandémie de Covid-19 sa plus forte augmentation jamais enregistrée, de 5 000 milliards de dollars, pour atteindre son niveau le plus élevé ​à 13 800 milliards. »

Les personnes désignées à la vindicte populaire sont notamment E Musk (Tesla), Jeff Bezos (Amazon), Bernard Arnaud (LVMH), Bill Gates (Microsoft), Mark Zuckerberg (Facebook), Warren Buffett (Berkshire Hathaway), Larry Ellison (Oracle).

Oxfam propose donc, ni plus ni moins, qu’une « taxe exceptionnelle » de 99 % sur les revenus provenant de la pandémie des dix hommes les plus riches permettrait de « produire assez de vaccins pour le monde, fournir une protection sociale et médicale universelle, financer l’adaptation au climat et réduire la violence liée au genre. »

Ce faisant, Oxfam répand l’idée que la fortune de ces ultra riches serait illégitime et formule une demande de nationalisation mondiale qui ne pourrait se réaliser qu’avec la complicité des Etats ; ce qui est évidemment impossible, notamment parce que la plupart de ces entreprises sont américaines et qu’il n’est pas, dans la culture des Etats Unis, d’utiliser ces « techniques de gouvernement ».

Oxfam le sait et d’ailleurs son discours est essentiellement tourné vers les populations européennes, et françaises en particulier, susceptibles de faire un accueil favorable à ce genre de proposition.

Evidemment, Oxfam n’oublie pas  l’argument humanitaire (santé gratuite, …) afin de donner plus de « crédibilité » à ce discours extrémiste.

Ce faisant, Oxfam rejoint des partis politiques type LFI qui ne prospèrent qu’en agitant l’idée que s’ils arrivaient au pouvoir le monde irait beaucoup mieux parce qu’ils confisqueraient la fortune des riches pour la distribuer aux pauvres … en oubliant de dire qu’en spoliant les riches … on n’a jamais enrichi les pauvres !

Oxfam est une véritable organisation communiste puisqu’elle propose tout simplement la spoliation des riches et l’atteinte à la propriété privée par le biais d’une véritable opération de banditisme politique ; à la fois pour justifier son existence et pour rallier à sa cause tous les envieux, jaloux et autres rêveurs qui s’imaginent qu’ils vont pouvoir s’enrichir à bon compte en profitant des biens des autres !

Cette démarche, dont le but inavoué est d’exciter les ressorts les plus troubles de la psychologie humaine, et notamment un sentiment narcissique de victimisation, n’est évidemment pas très honnête ; surtout lorsqu’elle emprunte certains biais de raisonnement au moyen d’une présentation tronquée voire carrément fausse des faits.

On peut clairement parler ici de propagande … à des fins de pure manipulation des personnes auxquelles ce message est destiné. Le docteur Goebbels (ministre de la propagande du IIIème Reich) ne disait-il pas « un gros mensonge asséné suffisamment longtemps finit par devenir la vérité » ?

Cette stigmatisation de l’envolée de la fortune des riches agitée par Oxfam a été reprise, sans recul ni explication, par l’ensemble de la presse en particulier publique dans laquelle prolifèrent des « révolutionnaires de salon » aux salaires (très) confortables payés par les impôts des autres !

Une confusion, évidemment intentionnelle, entre revenus et patrimoine !

Oxfam explique que du fait de la crise il y a eu une envolée du patrimoine des ultra riches.

Seulement, un patrimoine n’est pas un revenu ; c’est seulement à partir d’un patrimoine que l’on peut tirer des revenus. On peut très bien avoir un patrimoine mais n’avoir aucun revenu … tout comme on peut n’avoir aucun patrimoine et avoir un revenu (ex les retraités qui perçoivent une pension) !

L’augmentation de la valeur d’une action de société cotée n’est pas un revenu si on ne vend pas ! Le fisc français, pourtant si prompt à taxer, le sait bien puisqu’il ne taxe la plus-value qu’en cas de vente.

Enfin, last but not least : un capital en actions ne peut être assimilé à une véritable richesse qu’à un « instant T » et il faut être conscient que sa valeur peut fluctuer fortement très rapidement. Une action de société n’est qu’un bout de papier, une part sur une société dont la valeur est fluctuante. C’est, normalement, un pari sur des revenus futurs de cette société (les distributions de dividendes).

Alors, certes, l’exubérant et fantasque E Musk adore manipuler l’opinion avec ses déclarations, mais si demain l’action Tesla s’écroule en bourse, sa fortune d’homme le plus riche du monde s’écroulera immédiatement !

A bien y regarder E Musk est surtout riche de la crédulité des « investisseurs » ou de ses fans (appelés followers) qui ont acheté, à n’importe quel prix, les titres Tesla en bourse.

La cause de l’augmentation de la fortune des personnes les plus riches !

Ici, la démarche d’Oxfam devient carrément malhonnête, car elle oublie de préciser, évidemment intentionnellement, un « détail » qui n’a pas pu lui échapper.

La cause de l’augmentation de la fortune des ultra riches est en rapport direct avec l’action des Etats et des banques centrales qui ont manipulé les taux d’intérêts et ouvert en grand les vannes du crédit et de l’impression monétaire pour permettre aux Etats surendettés de faire leurs fins de mois et ne pas se retrouver en cessation des paiements !

Beaucoup d’argent a été déversé par les banques centrales et celui-ci, plutôt que de dormir au fond d’une banque, cherche à se placer …

Les banques et les investisseurs cherchent donc du rendement à tout prix et, puisque les obligations ne rapportent plus rien du fait, là aussi, de la manipulation des taux d’intérêts par les banques centrales, pour assurer la solvabilité d’Etats surendettés qui ne pourraient pas faire face à une envolée des taux, on se rabat sur les actions et les matières premières !

Tout cet argent qui « s’investit » sur les actions de sociétés cotées a nécessairement provoqué une envolée des cours boursiers ; ce qu’on appelle un phénomène de « bulle ».

Le point d’orgue a été atteint lorsque l’Etat fédéral américain a distribué des chèques à la population, soit disant pour relancer l’économie après le confinement lié au Covid ; laquelle population s’est empressée d’aller jouer cet argent au casino boursier … provoquant des envolées de cours boursiers complètement déraisonnables (voir les titres GameStop, Dogecoin, …) !

Je parle intentionnellement de casino boursier parce qu’on n’est plus dans une logique d’investissement mais dans une mécanique de jeu où l’on prend de gros risques (tout en pensant qu’on n’en prend pas) pour gagner gros, très vite !

On se situe dans une spéculation effrénée et les cours de bourse des actions montent à des niveaux délirants ; il n’est qu’à voir la valorisation du titre Tesla qui se paie au moins 20 fois trop cher avec une capitalisation boursière supérieure à la capitalisation de tous les autres constructeurs automobiles du monde réunis alors que Tesla produit peu de voitures, comparativement aux autres constructeurs, et surtout ne gagne pas d’argent !

Les spéculateurs ne regardent plus le rapport entre le cours de bourse et le montant des dividendes versés (ce qu’on appelle en anglais le PER – Price earning ratio) mais considèrent seulement l’espoir que le titre va monter vite et très haut pour le revendre rapidement et en tirer une plus-value importante.

L’enrichissement des personnes les plus riches est donc un effet collatéral direct des politiques publiques d’émissions monétaires inflationnistes décidées par les Etats et les banques centrales !

Seulement, cette bulle va finir par exploser, même si personne ne connait la date, et on constatera alors que le vrai riche est celui qui possède des biens tangibles c’est à dire des terres, des immeubles, de l’or, du cash en banque ; pas des biens qui peuvent voir leur valeur disparaître purement et simplement du jour au lendemain du fait de la spéculation !

La proposition d’Oxfam au regard de l’histoire

Les révolutionnaires français de 1789 (décret du 02 nov 1789) ont confisqué les biens de l’église catholique qui possédait un patrimoine considérable. Devenus des biens nationaux, les biens du clergé ont servi de garantie pour l’émission des fameux assignats.

La confiscation par les révolutionnaires n’a nullement sauvé ni le pays ni les habitants puisque l’expérience des assignats s’est terminée par la faillite pure et simple du pays en 1797. N’oublions pas non plus que la révolution française a eu pour principale cause la faillite pure et simple de l’Etat qui était en cessation des paiements !

Les révolutionnaires bolcheviques l’ont fait aussi en 1917-1920 (ils avaient lu et relu l’histoire de la révolution française et y ont appliqué les mêmes méthodes) et on sait ce qu’il est advenu de l’URSS …

Le gouvernement français de F Mitterrand a fait de même en 1981 ; sans aucun résultat tangible autre que d’avoir couté, déjà, un pognon de dingue ; à tel point qu’il a fallu ensuite engager des procédures de privatisation.

Il faut donc arrêter de croire au père noël surtout lorsqu’il se présente sous la forme d’organisations gauchistes extrémistes dont le fonds de commerce est le vol des autres !

Mais il est évidemment plus facile de dire « on va distribuer la fortune des riches dont vous êtes les victimes » plutôt que « pour vous en sortir vous allez devoir travailler ! »

La confiscation des biens des riches n’enrichit jamais les pauvres. C’est même l’inverse car lorsqu’il n’y a plus de riches, il n’y a plus de capital à invertir dans les entreprises et un pays constitué exclusivement de pauvres est un pays fini !

Bien cordialement à tous !

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de le reprendre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

 

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat jusqu'à ce que je sois excédé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, je suis persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 thoughts on “Confisquer la fortune des milliardaires

  1. Merci Dominique pour ce billet.
    Rajoutons la création par les hommes de l’Etat de fausse monnaie par l’intermédiaire du crédit à fond perdu.
    La nécessité du capital en tout, y compris évidemment en économie
    Et enfin la persistance depuis des millénaires des bandes de pillards qui perdurent sous toutes leurs formes dans notre civilisation
    Amicalement

  2. Oui et non, si les riches n’embauchent pas les autochtones, et importent des problèmes, notre pays change et s’appauvrit culturellement et économiquement tout en coupant la trenscendance qui se perpétue depuis plus de mille ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.