Bruno Le Maire se shoote à l’hydrogène « décarboné »

Visiblement, Bruno Le Maire a respiré de l’hydrogène décarboné et cela l’a rendu carrément euphorique !

En effet, il a appelé, le 30 septembre, « les industriels de l’hydrogène  à faire sortir de terre dans les mois à venir les usines permettant de lancer la filière française de l’hydrogène issu de l’électrolyse. La France doit être le leader mondial de l’hydrogène vert ». L’hydrogène, « est le plus gros investissement public que nous faisons”, a-t-il souligné ajoutant que “l’hydrogène aura toute sa place” aussi dans le plan d’investissement “France 2030” que le président de la République doit annoncer “dans les jours qui viennent”.

Et pour finir “Nous devons développer nos sites industriels à échéance de semaines ou de mois. Il faut aller vite. Les Français veulent voir les usines, les emplois, ce que ça donne concrètement pour eux” et d’ailleurs la France (enfin plus exactement le gouvernement et les hommes de l’Etat) a prévu « d’investir » 7 Md€ d’ici à 2030 dans cette filière hydrogène.

Et d’ici fin 2021, près de 2Md€ de subventions seront engagés pour soutenir une centaine de projets tournant autour de l’hydrogène et cela concerne des usines de production d’électrolyseurs, d’équipements pour la mobilité (piles à combustible, stations de recharge, petits avions, trains, utilitaires …), et de « décarbonation » de l’industrie lourde (raffineries, cimenteries, aciéries).

Impressionnant, n’est-ce pas ?

Que penser de ces déclarations si volontaristes ?

Quelles sont bien imprudentes !

Mais on savait déjà que Bruno Le Maire, bien que ministre de l’économie, ne sait pas compter et qu’il n’est pas un scientifique.

Mais on peut imaginer qu’il a sollicité des conseils d’experts spécialisés dans la chimie …

Alors, de deux choses l’une

-soit il n’y connait strictement rien mais se lance à corps perdu dans les idées pas vraiment nouvelles de l’hydrogène source d’énergie et suit en fait la voie empruntée par l’Allemagne ; Allemagne qui nous a déjà embarqués dans la monstrueuse erreur des éoliennes qui ne nous mènent nulle part puisqu’on sait désormais qu’on ne peut pas alimenter un pays entier avec ces moulins à vent.

-soit il sait parce qu’il a été dûment informé, mais il agite le chiffon vert de l’hydrogène “écologique” comme un hochet pour amuser la population et c’encore plus grave car il s’agit alors d’une démarche préméditée et intentionnelle !

Car, maintenant, c’est au tour de l’hydrogène !

Bruno Le Maire aurait-il trop sniffé d’hydrogène en le confondant avec le protoxyde d’azote ?

L’hydrogène étant la molécule la plus répandue dans l’univers  … on doit bien pouvoir en faire quelque chose et, de fait, il est devenu la nouvelle coqueluche des politiciens qui pensent avoir trouvé l’énergie gratuite et inépuisable !

Le problème est que l’hydrogène n’est pas la solution même si en théorie il présente de nombreux avantages !

Comme j’avais eu l’occasion de l’écrire, l’hydrogène est l’acmé théorique de l’écologie puisqu’en le brulant on émet de l’eau ou plutôt de la vapeur d’eau !

Pas de carbone, pas de CO2, même si d’ailleurs le principal gaz à effet de serre sur la Terre est en fait la vapeur d’eau !

Mais il est vrai que la vapeur d’eau n’est pas un gaz !

Aujourd’hui, l’hydrogène est essentiellement extrait industriellement du méthane (CH4), pour l’industrie des engrais et du raffinage de pétrole, ce qui implique la fourniture d’énergie produite par d’autres moyens; car la principale utilisation de l’hydrogène est la production d’ammoniac qui sert à fabriquer des engrais

Cette technique de séparation appelée reformage émet également… beaucoup de dioxyde de carbone (CO2). Une tonne d’hydrogène ainsi produite émet 10 tonnes de CO2. Cet hydrogène « gris » est déjà d’un usage courant dans l’industrie qui en a produit 75 millions de tonnes dans le monde en 2019.

Seulement, le problème est que l’hydrogène n’est pas une source d’énergie, c’est une source de dépense d’énergie !

Là où Bruno Le Maire fait preuve de beaucoup de naïveté si ce n’est d’ignorance, c’est que l’on connait très bien les propriétés chimiques de ce gaz et ses limites !

On sait très bien l’extraire de l’eau par électrolyse mais c’est une technique si onéreuse qu’actuellement près de 90 % de l’hydrogène produit dans le monde (130 millions de tonnes par an) provient de reformage du gaz naturel qui consomme 7 fois moins d’énergie que l’électrolyse de l’eau.

Car, si l’électrolyse est si couteuse en énergie, c’est en raison du fait que l’hydrogène associé à l’oxygène (pour faire de l’eau) est extrêmement stable chimiquement. Vous pouvez chauffer, refroidir, glacer, vaporiser la molécule d’eau, à l’arrivée on a toujours de l’eau !

Et c’est cette stabilité chimique qui rend l’hydrogène totalement non compétitif par rapport aux autres sources d’énergie. Mais il a une vertu : zéro émission de carbone lorsque l’on le brule !

Tout le problème vient en fait d’un malentendu ou plutôt d’une mauvaise compréhension de cette molécule car ce n’est pas une molécule « naturelle ». La molécule H2 n’existe pas seule à l’état naturel. Elle n’existe que combinée avec d’autres atomes tels que le carbone (CH4), l’oxygène (H2O) ou l’azote (NH3). Il faut donc la fabriquer.

Et, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, on connait très bien les propriétés de l’hydrogène, on en connait ses limites et ses dangers depuis fort longtemps puisque c’est un gaz très utilisé dans l’industrie !

Mais on ne peut pas en faire n’importe quoi !

Dans le cadre d’une électrolyse industrielle, il faut 1 litre d’eau et 5 kWh d’électricité pour fabriquer un “normal mètre cube” d’hydrogène  (c’est à dire  1000 litres d’hydrogène  sous forme de gaz à 0° C, à la pression atmosphérique) qui contient 3 kWh d’énergie (rendement de 60% de l’électrolyse).

Donc, 1000 litres d’hydrogène  gazeux à la pression atmosphérique à 0°c contiennent autant d’énergie que… 0,3 litres d’essence.

On constate donc que le rendement est négatif (on perd 2 kWh tous les litres d’eau) !

Cherchez l’erreur !

Et c’est la même chose si on l’extrait du gaz ; le bilan est même doublement négatif puisqu’il faut de l’énergie pour l’extraire du gaz et ensuite il est moins énergétique que celui-ci …

Enfin, quand on connait ses propriétés physiques (molécule infime, difficile à comprimer, traversant les matériaux, corrodant l’acier avec des dangers d’explosion) on se rend compte qu’il s’agit d’une utopie !

L’hydrogène « vert » (sans émettre de CO2) par électrolyse de l’eau (H2O) avec de l’électricité bas carbone (nucléaire, éolien et hydraulique) est donc techniquement possible si les coûts de sa production et de son utilisation sont ignorés ; et inutile de chercher une parade ou une amélioration, elle n’existe pas !

Quoiqu’on fasse, l’hydrogène coute plus cher à produire qu’il ne rapporte d’énergie sauf … si l’électricité qui sert à le produire est gratuite … ce qui n’est pas le cas puisqu’au contraire elle est de plus en plus chère et le sera de plus en plus du fait du recours systématique à des énergies dites renouvelables instables, soumises aux caprices de la météo et très couteuses !

Autant dire que si on poursuit dans cette voie, plus on va investir d’argent dans cette filière et plus on va … en perdre ; sans résultat significatif autre que « oui, on a produit de l’hydrogène par électrolyse »  ce qui ne constitue en aucun cas une découverte !

En persistant dans cette voie, nous n’aurons pas une percée technologique, nous aurons encore droit à l’un des effets collatéraux de l’Etat stratège qui va gaspiller vos impôts présents et futurs dans des projets couteux et inutiles qui n’aboutiront pas ; ce qui rejoint mon article sur l’économie verte subventionnée par la BCE !

On sait que l’homme aime à se nourrir d’illusions, mais les dirigeants d’un Etat ne sont pas là pour entretenir des illusions … car l’hydrogène source d’énergie est une chimère !

Encore une fois, on doit constater la capacité quasi inépuisable des politiques à dépenser de l’argent dans des projets inutiles et inefficaces avec pour résultat une quantité impressionnante … d’effets indésirables !

La voiture électrique est une impasse et une régression technologique mais on la subventionne et on l’impose en interdisant les véhicules thermiques !

Les éoliennes ont un rendement très insuffisant, mais on continue quand même dans cette voie et à les subventionner tout en fermant les centrales nucléaires !

Evidemment, devant l’odeur de l’argent gratuit des subventions, les industriels alléchés vont quand même accourir … au lieu de formuler des objections en expliquant que c’est une voie sans issue !

En outre, mais cet argument est intentionnellement évincé du discours officiel, rien ne justifie cette démarche de la décarbonation à tout prix !

Le drame d’un pays comme la France est que les hommes de l’Etat peuvent se permettre de faire à peu près n’importe quoi, y compris de mettre le pays en faillite et de n’encourir aucune responsabilité autre que politique !

Car, soyez assurés que si Bruno Le Maire était personnellement responsable des aberrations qu’il va générer, il y regarderait à deux fois avant d’énoncer autant de sottises !

Bien cordialement à tous !

Απο την Ελλαδα – Λερος (De la Grèce – Leros)

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de le reprendre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

One thought on “Bruno Le Maire se shoote à l’hydrogène « décarboné »

  1. Et oui, en plus l’hydrogène explose très facilement et est pratiquement impossible à contenir sous pression sans fuite. Il existe d’ailleurs un autre carburant tout aussi sympathique que l’hydrogène, c’est l’hydrazine. La combustion de l’hydrazine est très écologique puisqu’elle ne donne que de l’azote et de l’eau. Je vous laisse chercher pourquoi on ne l’emploie pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *