Tout n’est qu’une question de temps

Lorsque j’ai décidé de résister au fisc, je pensais que ce serait dur, mais je me croyais à arme égale tant on m’avait bourré le mou avec : “la France est un pays de droit” et le pompon “Nous sommes tous égaux devant la justice”.

Donc j’ai analysé mes droits, les différents conflits. J’avais entièrement raison. Donc, selon la théorie, je devais être comme l’on dit : “remis dans mes droits”, c’est à dire gagner les procès que j’engageais contre Bercy qui était complètement en tort.

Globalement il n’en fut rien, il n’en est toujours rien. Je perds systématiquement.

Alors, comme tout le monde, je suis parti dans les délires habituels.

On m’en veut personnellement. Qui ? Qu’importe.

Mon avocat n’est pas bon. Le pauvre…

Je suis tombé sur un magistrat vicieux, voire con comme ses pieds.

Le communisme s’est emparé de la société, je suis donc visé — Un peu prétentieux —

Aujourd’hui je pense qu’il n’est rien de tout cela, ou si peu…

Le problème est un problème de temps.

L’administration en général, et fiscale en particulier, a devant elle un temps illimité.

Alors que l’administré n’a que le temps de sa vie, dont il prend conscience, étonné, au fil des procédures.

Ainsi vous voilà dans la vieillesse, bientôt la mort donc la disparition du combattant que vous êtes, alors que l’administration est là, toujours là, se renouvelant indéfiniment.

Ainsi l’administration peut-elle accuser sans vergogne et sans limite de temps, ce qui donne à ses rédacteur une absence totale de conscience, puisque le temps n’existant pas pour eux, la raison n’existe pas non plus. Leurs dires ont peu de chance d’être sanctionnés, pendant que les vôtres n’auront pas le temps de vaincre leur mauvaise foi, qui va rester constante d’un bout à l’autre des années qui passent.

Votre énergie perdra en intensité, leurs magouilles au contraire se crédibiliseront avec le temps.

Bien mieux, un jour ils sont face à vos héritiers, qui ne connaissent pas ou peu vos dossiers, vos motivations, qui vont avoir du mal à contrer la constance du fisc dans le mensonge qui finira par devenir réalité.

Car, avec le temps les faits s’estompent au profit des procédures perdues face à des magistrats qui n’ont ni les compétences ni l’envie de vérifier les mensonges du fisc.

Le cumul des procès perdus fait écran à la vérité, devenant eux-mêmes vérité.

Il en est ainsi pour le fisc, mais aussi pour toute autre administration.

Tout comme le fisc les mairies, les préfectures, les agglomérations, les régions, les ministères, les hôpitaux, les gendarmeries, les tribunaux, etc… sont éternels, ont le poids du temps pour eux, ils sont comme le dit Valery pour figurer la constance de la mer, “sans cesse renouvelés”.

Ainsi, fraudeurs fiscaux innocents, le temps vous rendra coupable.

Seule une révolution, un anéantissement sociétal, la faillite de l’Etat, la ruine du système peuvent vous sauver.

Peu de chance donc. Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 thoughts on “Tout n’est qu’une question de temps

  1. Entièrement d’ accord avec vous.

    J y ai cru ‘dur comme fer’ moi aussi a cette France ‘pays de droit’.

    Mais face a la lenteur du fisc et de la justice, force est de constater que le temps joue toujours contre le citoyen.

    11 ans deja que revendique ces fameux droits et toujours dans le combat.

    Si j en juge par votre expérience : 20 ans

    Il est probable, en dépit de mon âge ,
    (jeune, confirme ou moyen ?
    Ma foi , je l ignore, tout est relatif : tout dépend du temps qu’ il me reste à vivre
    Jusqu ici je n ‘avait pas pensé à mettre la date de mon passage dans l’au dela dans mon planning

    Tiens s il tenait qu’ à moi, je la mettrais bien à demain tellement je sens la suite pas folichonne du tout.

    Pour avoir un coup d avance, il aurait fallu être ce ‘clou tordu impossible à enfoncer’

    Mais comme j ai l impression d’être plutôt un clou droit.

    Trop facile pour le fisc d ‘ enfoncer…

    Avez vous deja eu cette sensation de décalage que l’on a avec ‘ces autres’ qui nous entourent et qui n ont jamais eu à faire avec le fisc ?

    Cette sorte d éloignement comme si l on faisait partie d une autre planète : celle du bannissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *