Pour le fractal et répondre à Goufio

Trader

Quand vous regardez un graphe de marché, vous allez le regarder avec les standards de représentation : Ligne, Bar charts, Chandeliers Japonais. Il en existe d’autres telles que l’Heikin Ashi ou les Renkos.

Mon dada est le Renko, mais retravaillé, pour y ajouter des ombres, c’est-à-dire voir les cours qui se dessinent autours de ces Renkos pour tenter d’en former un autre ou pas, avec des bougies de retournement formée sur 2 Renkos, chose que vous ne verrez jamais sur des Renkos offerts en standard.

La taille de Renko est paramétrée par rapport au support visité en Intraday, car je ne dors pas la nuit sur un investissement sur un marché, pour avoir une vision claire de ce qui se passe, structurée, fractale.

Cette taille me permet de calibrer aussi mon objectif et mon risque pour chaque opération très rapidement en multiple de R – Renko. Une taille de Renko représente un potentiel et un risque calibré selon un Money Management précis utilisé pour faire jouer les intérêts composés d’une évolution de capital via une taille de position qui grandit à risque constant et c’est le but.

Là-dessus il faut brancher un mode opératoire qui tienne la route : Je plaque sur les prix en Renkos revisités le système Ichimoku comme repères, mais non pour l’utiliser comme par les livres sur le sujet. Je vais m’y référer par rapport à l’évolution de la Kijun Sen pour trouver une direction probable des cours avec éventuellement la Tenkan Sen comme confirmation, avec parfois un regard sur le Kumo. Plastique de la compréhension de ce que fait le marché pour acheter ou vendre.

Mon risque est de toujours au maximum de 2R quand je cherche 3R, voir 2R dans certains cas en gain avec 0.25R de frais de transaction. Perdre sur une opportunité ne veut pas dire forcément 2R plus 0.25R, mais souvent 1R plus 0.25R ou encore 0R plus 0.25R. Le Profit Factor est là pour mesurer le rapport des gains sur les pertes, que l’on peut encore traduire en espérance mathématique.

Inapproprié

Bref, tout cela est succin dans la présentation et hors du cadre de ce blog, Je veux bien expliquer plus avant, mais en aucun cas commercialiser quoique que ce soit, ou racoler qui que ce soit.

J’ai décidé de faire cet article en visite sur le courrierdesstratèges : https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/02/06/comment-la-finance-gagnait-de-largent-en-acculant-gamestop-a-la-faillite/

Nous avons ainsi une buse par Eric Verhaeghe en matière de spéculation active, normal au vu de son pédigrée, qu’il reconnaît parfaitement face à son interlocuteur, un gérant de Hedge Fund.

Cette interview est un dégrossis de la spéculation pour expliquer les bases d’un spéculateur, versus économiste qui n’est qu’un historien, dernière chose avec laquelle je suis d’accord. Ce gérant est à côté de la plaque à mon sens.

L’affaire Game Shop est un épiphénomène qui ne m’arrivera jamais en perte. Jamais !

Bien à vous !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *