Suite de la vidéo : la mort lente

Dès publication cette vidéo a motivé des réactions.

La première :

Bonsoir,

Bien qu’étant de nationalité belge et résident en Belgique, je lis très régulièrement vos différents billets via la plateforme « Objectifeco ».

Aujourd’hui, j’ai trouvé un article dont le titre est « Le cauchemar du contrôle fiscal en France, ou pourquoi certains chefs d’entreprises françaises décident de s’expatrier ».J’ai pensé qu’il pourrait vous intéresser et se trouve à l’adresse URL suivante :

http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=le-cauchemar-du-controle-fiscal-en-france-ou-pourquoi-certains-chefs-dentreprises-franaises-decident-de-sexpatrier&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Bonne lecture et bon courage.

Bien à vous,

La deuxième est la suivante :

Bonjour M Dumas,
 Un témoignage qui devrait vous intéresser, sans pour cela vous étonner, vous qui connaissez par cœur les nuisances de l’administration fiscale.
 Cordialement !
Cela m’a amené à intervenir auprès du rapporteur de la commission : “Exil des forces vives de France”
Bonjour Monsieur Le Rapporteur,
A la suite de la vidéo parue sur mon blog
Un commentaire m’a dirigé vers la commission dont vous êtes le rapporteur à l’Assemblée Nationale, dont le titre est “Exil des forces vives de France”.
Plus précisément, vers l’intervention du PDG de la société GSX et ses malheurs fiscaux.
Je crois qu’il serait bon que vous sachiez que ces malheurs sont une infime partie de ce qui peut arriver à un entrepreneur qui s’imagine que le contentieux, donc la justice, pourra l’aider dans l’enfer où le plonge un contrôle fiscal.
Le contrôle fiscal est une zone de non droit total.
Bien sûr vous ne l’ignorez pas, mais il y a sans doute urgence à l’accepter publiquement, tant aujourd’hui cette situation est mortelle pour notre pays.
Cette acceptation est de votre ressort.
Respectueusement. H. Dumas
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 5,00 sur 5 (2 avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.