Poutine, décidément le plus fort !

Poutine est décidément le plus fort : ce que le covid n’a pas réussi, lui l’a fait ! L’unanimité ! Contre lui d’accord, mais l’unanimité tout de même ! Tout le monde contre Poutine ! Absolument pour les uns, un peu moins pour quelques autres, mais globalement, non, Poutine n’a ni partisans, ni défenseurs.

Les bombardements quotidiens dans le Donbass, avec morts et blessés, oubliés, quand ils ne sont pas niés. Les évidentes manœuvres d’encerclement de l’Otan, du complotisme. Les traités et les accords violés par l’Ukraine, ça n’a jamais existé.

Vous voulez mon avis sur ce sujet ? Dommage, je n’en ai pas. Enfin, pas vraiment. Car il est vrai que poser certaines questions est une forme de prise de position. Mais peu importe.

Ce qui importe, pour moi, c’est cette question : les Russes disposent-ils réellement de vecteurs hypersoniques, comme ils le prétendent, ou bien est-ce seulement du bluff ? Précisons pour ceux que ces questions n’intéressent pas vraiment : un vecteur hypersonique est aujourd’hui indétectable et donc indestructible. L’arme absolue, contre laquelle il n’existe à ce jour aucune défense.

Si c’est du bluff, ils rejouent la partition jouée en son temps par Ronald Reagan avec la guerre des étoiles.

Mais si ce n’est pas du bluff, la partie est en réalité perdue pour les Américains et accessoirement pour nous aussi, le reste n’est que singeries. Il n’y a plus de dissuasion nucléaire, et les armements nucléaires américains (comme les nôtres) sont définitivement obsolètes. Et ce déséquilibre en faveur des Russes durera jusqu’à ce que les ingénieurs américains finissent par rattraper leur retard sur les ingénieurs russes.

Résumons : si les Russes ne bluffent pas, ils ont sur leurs ennemis un avantage quasi indiscutable. Avec ceci, qui aggrave encore la situation : cet avantage, s’ils ne le prennent pas aujourd’hui, demain, il n’existera plus. C’est exactement ce qu’on pourrait appeler une fenêtre de tir. Et le problème, c’est que nous ne sommes pas réellement placés du bon côté de la fenêtre.

Or, il existe un argument fort pour penser que les Russes ne bluffent pas. Les exactions ukrainiennes dans le Dombass ont commencé en 2013. Ces exactions, Poutine les a supportées sans broncher pendant neuf ans. Attendait-il ? Qu’attendait-il ?

Les Russes disposent-ils réellement de vecteurs hypersoniques ? Il faut seulement espérer que les dirigeants du monde qui s’agitent en spectacle aient la bonne réponse à cette question.

Maintenant, si vous avez des informations sur ce sujet, je suis preneur !

M. Georgel

 

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 4,56 sur 5)
Loading...

6 thoughts on “Poutine, décidément le plus fort !

  1. Pour Mr Georgel,

    http://www.opex360.com/2019/12/28/la-russie-met-en-service-ses-premiers-systemes-hypersoniques-avanguard/

    En aparté les chinois sont sur le point de le mettre au point (SIC). Les US travaillent aussi dessus, mais à moins d’une avancée fantastique, cela ne devrait pas être opérationnel avant 2023 au mieux.

    Conclusion : Mr Poutine profite de sa fenêtre de tir. Et pour finir, vous vous posez d’excellentes questions.
    R. Bukinov

  2. La Russie se sent plus forte si non elle n’auraiit pas fait cette opération et les USA le savent aussi, mais les USA ont poussé la Russie à cela car ils ont des intérêts à affaiblir politiquement et économiquement la Russie afin de renforcer sa position en Europe.

    A écouter, instructif sur la situation et le contexte= D’anciens militaires réclament le non-alignement de la France dans le conflit en Ukraine Jean-Pierre Fabre-Bernadac, ancien capitaine de gendarmerie, fondateur de Place d’Armes Cliquez pour écouter. https://www.youtube.com/watch?v=k_g_VfcGwG4

    Les Russes aurait pu être dans une coalition d’équilibre contre la Chine. Nous vivons dans un monde où il y a trois grandes puissances – la Chine, la Russie et les États-Unis – Ce que nous avons fait avec nos politiques stupides en Europe de l’Est, c’est pousser les Russes dans les bras des Chinois. C’est une violation de l’équilibre des forces politiques de base.

  3. Oui, c’est le problème
    Mais est-il plus dangereux que la bombe atomique jamais utilisée après constat réel de sa puissance.
    Sur qu’elle cible Poutine pourrait-il expédier cet outil sans en retour être vitrifié ?
    Il est donc probable qu’il va rester l’ordinaire boucher de l’Ukraine, un statut pas facile, et objectivement inexcusable.

    1. Pour une (rare) fois, je ne suis pas d’accord avec vous, Monsieur Dumas. Les armes dont je parle rendent obsolètes toute la dissuasion nucléaire actuelle. De toute façon, c’était déjà comme cela avec ce que l’on a appelé la guerre des étoiles : des missiles capables de détruire en vol des missiles nucléaires. Pratiquement la probabilité qu’un missile atteigne la Russie est très faible. En revanche, personne aujourd’hui ne sait se défendre contre les missiles hypersoniques.
      Ces nouvelles armes ne sont pas seulement absolues, elles sont aussi immensément plus puissantes. Le missile Satan 2 peut détruire en une seule frappe tout notre pays, par exemple. Et a priori, ce n’est pas du blufff.
      Bien amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.