Les Russes sont-ils pour Poutine ?

Cette question est essentielle, c’est la seule qui vaille.

Hitler n’eut pas existé sans les Allemands, c’est incontestable. Mais aussi il lui a fallu des adorateurs par-delà l’Allemagne, en Autriche où il est entré acclamé, un peu moins en Tchécoslovaquie, encore moins chez ses autres voisins, mais quand même… partout, une fois entré, il n’a pas manqué de soutiens. Il a généré une guerre mondiale parce qu’il suscitait une attirance mondiale.

Il en est ainsi. Nombreux sont ceux qui sont envoutés par les soi-disant détenteurs ou acteurs de l’ordre, en fait par le concept d’ordre qu’ils véhiculent.

Contrairement aux apparences, l’ordre est inévitablement porteur d’injustices, plus il est fort plus ce risque est grand.

Poutine prétend représenter l’ordre, alors qu’il n’est qu’injustices, corruptions et violations de la liberté des autres.

Je précise que, pour moi, le désordre c’est la vie, avec tout ce qu’elle comporte de bien et de mal.

Pour trouver de l’ordre au milieu de la forêt vierge il faut être un grand poète, un affectif. En même temps, survivre dans la forêt vierge n’est pas évident.

Face à la vie chacun croit devoir lutter, il fait alors appel à l’ordre. Oui mais à “son ordre” pendant qu’il hait évidemment celui du voisin. C’est le problème de l’ordre.

Par ailleurs, quand on parle de l’ordre pour une nation c’est à tort que l’on se réfère à l’homme qui l’incarne. Celui-là ne peut être que le reflet de la pensée de son opinion publique, même s’il est un dictateur.

Personnellement, j’ai une tendresse pour le désordre, notamment pour son omniprésence dans l’économique. J’ai été pauvre, puis riche, puis pauvre, puis je vais mourir, qu’importe tout cela. Ma vie n’est qu’un passage où j’ai essayé d’éviter le malheur et de capter le bonheur chaque fois qu’ils sont passés près de moi. Je n’y suis que très peu arrivé, vous l’imaginez bien…

Oui, mais l’économie en règle générale ? Qui peut s’en passer ? Personne, seuls les cons ont cette prétention, je dirais même que c’est leur signe le plus distinctif. Au sommet de cette connerie je mettrais ceux qui pensent maîtriser l’économie, qui ne comprennent pas qu’on ne la maitrise pas, qu’on ne peut que la servir. De son côté elle vous renvoie ce qu’elle veut, ce qu’elle juge utile, il n’y a rien à exiger. Gare à ceux qui se piquent d’être ses maîtres, la plupart sont de simples escrocs et finissent mal.

Revenons à cet ordre que représenterait Poutine, qui en séduit certains, est-il commun au peuple Russe ?

Si c’est le cas, que sont devenus leurs grands penseurs, leurs grands poètes, la Russie serait-elle devenue une pépinière de pignoufs prétentieux voulant organiser leur pays, voire le monde, en une somme d’esclaves au service de quelques maitres de l’ordre, de leur ordre ?

Les Russes devraient se poser la question, il est temps pour eux de refuser ce qui leur est imposé. Ils en ont justement les moyens, rien ne les oblige à bombarder les Ukrainiens, ils peuvent papoter et piqueniquer avec eux, c’est le grand moment d’une possible fraternité, le monde entier les regarde.

Ils peuvent embrasser l’humanité et laisser Poutine seul au bout de ses tables à rallonge. Ils comptent, ils sont l’essentiel. S’ils n’agissent pas dans ce sens, ils porteront le poids de ce qui risque d’arriver, comme l’ont porté les Allemands. Ce sera normal.

Je ne connais pas le peuple Russe, je connais ce que tout le monde connait des misères que leur ordre ancien leur a infligées, j’aimerais les voir rejeter définitivement l’ordre, rejoindre leurs poètes, accepter la vie et ses désordres, les nostalgies que cet immense pays doit générer.

Mais je rêve. Je crains le pire, que chez nous certains prennent, en toute bonne foi, pour le meilleur. Ils pensent sans doute en être bénéficiaires à terme.

Un peu comme ceux qui depuis des années ne cherchent pas à dénoncer l’ordre fiscal imposé par Bercy qui déshonore la France, mais simplement à y échapper personnellement en faisant mine de ne pas le voir tout en l’évitant à l’aide de combines à dix sous.

Je ne partage pas ce type d’attitude, ni pour Bercy, ni pour Poutine.

Pour autant, je crois qu’il faut éviter toute opposition frontale, inutile d’ajouter de la connerie à la connerie, de la guerre à la guerre.

Expliquons, discutons, du mieux que l’on peut, chacun à la mesure de ses moyens.

Bien à vous. H. Dumas

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,56 sur 5 (9 avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

1 réflexion sur « Les Russes sont-ils pour Poutine ? »

  1. J’ai lu que la popularité de Mr POUTINE a augmenté de 60% à 70%.
    En effet le désordre est souvent nécessaire, mails faut des contre pouvoirs puissants et cela manque cruellement en France et en Russie mais pas seulement. Pourtant La Russie a un contre pouvoir puissant pour ceux qui voudraient attaquer le pays mais certains citoyens Russes sont soumis aux pouvoirx et aux abus de pouvoirs comme certains français.

    Blaise PASCAL (Pensées) disait= Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour faire cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.