LETTRE OUVERTE A M. BRABANT, RESPONSABLE DEPARTEMENTAL DU RECOUVREMENT FISCAL DE LA CHARENTE-MARITIME

M. Brabant,

Vous me tuez, mais vous ne me briserez pas.

Je représente la France, sa population. Vous ne représentez rien.

Vous n’êtes que le factotum d’une bande d’escrocs qui se prétendent les « hommes de l’Etat »

Cette bande indélicate modélise des données qu’ils décrètent comme étant celles de notre vie, comme ils le font pour l’élevage intensif des poulets ou du saumon.

Ma vie — pas plus que celle des autres français — ne peut pas être mise en équation, d’autres ont essayé avant vous au cours des siècles, sans succès.

Vous n’êtes pas une nouveauté dans la servilité et dans la démesure au profit des malades du pouvoir.

Vous ne pouvez pas nous transformer en objets soumis à vos intérêts et vos caprices.

Je n’ai pas l’âge de me soumettre, ma vie professionnelle est modeste, non exempte d’erreurs, mais exemplaire de droiture, je peux en rapporter la preuve.

La propagande, les calculs, l’organisation et les mensonges des hommes de l‘Etat d’aujourd’hui reproduisent le régime de Vichy, qui a tant fait de mal à notre pays et à son image dans le monde.

Je rapporte la preuve absolue de vos méthodes, de la terreur que vous répandez, de la délation et de la soumission que vous obtenez en retour.

Vous torturez les français, ils en souffrent, votre propagande leur fait croire que cette souffrance viendrait d’eux.

Vous  les empoisonnez en faisant mine de les soigner.

Clairement, Mercredi 2 Décembre 2020, devant un tribunal de La Rochelle terrorisé par vous, à vos ordres, vous m’avez proposé la levée d’hypothèques sur trois maisons en échange d’une acceptation de la facture que vous tentez de recouvrir sur moi, alors que vous savez pertinemment que cette facture est non seulement indue mais qu’elle ne représente qu’une basse vengeance de vos services dans le cadre de la mise en échec d’un redressement successoral délirant, volontairement falsifié.

Sans aucun motif, même pas celui de recouvrir votre créance indue largement garantie, vous me refusez la vente de ces trois maisons, il s’agit d’un chantage.

Chantage si habituel, si journalier dans votre exercice de la torture fiscale, que vous finissez par le faire machinalement, sans prendre de précaution.

Vous entrainez — par la crainte que vous inspirez et l’utilité que vous prétendez avoir, issues de votre propagande, de votre lavage des cerveaux, de la terreur que vous répandez — l’anéantissement cérébral de la majorité.

C’est ainsi que le syndicat des propriétaires, en paiement duquel je vends ces maisons, prend votre parti et ânonne à l’audience qu’il va faire vendre aux enchères publiques les maisons qui sont déjà vendues pour le payer, dont vous seul entravez la vente.

C’est ainsi que le magistrat se croit obligé de s’excuser auprès de vous de ne pas pouvoir donner suite à vos exigences illégales, ici une demande de report de la vente forcée que vous avez engagée, que votre absence de publicité légale a rendue caduque. Il s’agit, d’après vos dires au notaire : d’une stratégie. Qui ne peut être que de me maintenir dans un état de ruine….

Ce même magistrat vous a, avec empressement, rassuré sur le fait qu’évidement il ne vous condamnera à aucun dommage et intérêt… dormez tranquille…

Rien — sauf le désir de torturer, de chasser, de tuer, les animaux, les sous-hommes, que nous sommes pour vous — ne justifie que vous ne leviez pas l’hypothèque que vous détenez abusivement sur les trois maisons vendues, que vous paralysiez ces ventes, que vous décrétiez ainsi ma ruine.

Vous me direz que c’est votre travail de tous les jours, certes, c’est bien là que se situent le problème et l’indignité.

Vous me donnez l’occasion d’éclairer les français, de lever un bout du voile de vos méthodes, craignez leur réaction quand ils comprendront tout. Ce n’est aujourd’hui qu’une question de jours.

Disons, premier semestre 2021. A bientôt donc…

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (14 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 thoughts on “LETTRE OUVERTE A M. BRABANT, RESPONSABLE DEPARTEMENTAL DU RECOUVREMENT FISCAL DE LA CHARENTE-MARITIME

  1. à croire effectivement que le mensonge devenu une habitude des “serviteurs “de l’état va passer avant qu’il ne soit longtemps à une ferme obligation pour les agent de l’état assurés par ailleurs d’une absolue et totale impunité

  2. En effet en France les Avocats, les Administrations peuvent mentir et ils ne s’en privent pas contrairement aux USA ou dire la vérité est une obligation et aux USA mentir est condamnable, pas en France !
    Rappel de mon EXPERTISE à La Demande du Président de La République à l’INHESJ août 2007 , pourquoi il y a de moins en moins de TPE-PME en France, la justice en question= Expertise INHESJ 2007 de Richard ARMENANTE = cliquez:
    http://injustice.blog.free.fr/public/Expertise_economie_securite_TPE_PME_de_Richard_ARMENANTE_INHESJ_Aout_2007.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *