Les Ricains jouent à la roulette russe.

Gouvernés d’un coté par le cartel des industries de l’armement, de l’autre par la mafia des Big pharma, les USA s’embarquent dans des chemins hasardeux.

Que l’on puisse toucher au roi Dollar quelque soit l’endroit dans le monde les rend déjà très irritables. Que deviendraient-ils s’ils ne pouvaient pas imprimer du billet vert en cas de besoin, par exemple pour financer leur armée, si ce billet était déconsidéré dans le commerce mondial et n’avait plus valeur refuge ?

Le problème est que partant d’une domination sans partage depuis 80 ans, ils voient la concurrence économique, politique et militaire monter en permanence, et ça les rend nerveux. Leurs interventions directes ou indirectes en Libye, en Irak, en Syrie, en Afghanistan, plus anciennement en Afrique et en Amérique du sud, se sont toujours terminées en catastrophe pour les pays concernés, mais pas pour eux, à part pour les triilliards de dollars dépensés qui auraient pu l’être de façon beaucoup plus intelligente pour la planète et pour eux-même d’ailleurs.

Comment l’Europe s’est laissé embarquer dans la guerre en Ukraine laisse pantois. Les tentatives de négociation au départ ont été sabotées. Les USA veulent absolument entretenir cet abcès. c’est-à-dire pourrir les relations entre l’Europe et le Russie, très dépendantes l’une de l’autre sur bien des choses, énergie, technologie, minéraux, industrie, commerce, tourisme, etc…

La progression en puissance des autres continents que l’Amérique du Nord et l’Europe relance la partie mondiale. L’Asie et les BRICS ne veulent plus du dollar. L’Europe voudrait garder son Euro, même dans la douleur et ce n’est pas gagné. Les USA auraient logiquement du garder dans son équipe l’Europe et son attachement à la Russie. Leur attitude en Ukraine montre leur volonté inverse. Cela pousse la Russie dans le camp asiatique.

Les USA pensent garder la mainmise sur l’Europe avec l’OTAN et des myriades d’agents bien placés, dont Macron, et en même temps réduire sa concurrence économique au minimum. Cette stratégie de faux amis qui culmine avec la destruction des gazoducs de la Baltique fâche déjà beaucoup l’Allemagne, mais pas qu’elle, et il faudrait que les nations européennes entrevoient rapidement où se trouve leur intérêt, avant d’être dévastées et réduites à la ruine, au gel et à la famine.

D’un autre coté, on sait très bien que pour arriver à se débarrasser de la mafia qui nous gouverne, il faut toucher le fond, à la vitesse requise pour que cela les fasse déguerpir, sans pour autant exterminer la population et un minimum économique. Mais notre mafia des ministères est tellement douée que le crash risque d’être désastreux. Mais on voit se développer dans les campagnes des systèmes économiques locaux avec échanges de services, trocs, monnaies locales. Les villages se réorganisent. De nouveaux systèmes énergétiques sont prêts à apparaître. La capacité d’adaptation ne doit pas être sous-estimée. Le résultat immédiat est un effondrement des ressources de l’État, car toute cette économie locale ne génère pas grand chose de taxable.

L’OTAN a montré qu’elle ne servait à rien dans la protection des peuples, et qu’elle n’est qu’un moyen de provocation pour maintenir une rivalité inutile et vicieuse au sein de l’Europe et au service des USA. La Russie a les moyens de se protéger, pas de coloniser quoi que ce soit, sinon des provinces russes-russophones qui lui appartenaient il n’y a pas longtemps.

Chaque semaine apporte son lot d’évènements loufoques ou débiles. Jusqu’ici, les peuples européens en ont pris plein la gueule. Peut-être qu’ils vont finir par comprendre que l’on peut rien attendre de positif avec Ursula et Emmanuel 1er et leurs cliques. Cela commerce à hurler dans tous les coins, même en Allemagne, en Europe du Nord, en Angleterre. Je vous le disais depuis deux ans, voilà la première guerre civile internationale, peut-être dans les deux mois.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 5,00 sur 5 (2 avis)
Loading...

8 réflexions sur « Les Ricains jouent à la roulette russe. »

  1. De plus en plus d’idioties sur ce blog qui est censé être à vocation fiscale :

    “L’OTAN a montré qu’elle ne servait à rien dans la protection des peuples, et qu’elle n’est qu’un moyen de provocation pour maintenir une rivalité inutile et vicieuse au sein de l’Europe et au service des USA. La Russie a les moyens de se protéger, pas de coloniser quoi que ce soit, sinon des provinces russes-russophones qui lui appartenaient il n’y a pas longtemps.” :

    1. L’OTAN était utile avant 1991. Alors les russes ont demandé que l’OTAN ne s’étende pas vers les pays de l’ancien pacte de Varsovie, ce que l’Occident avait accepté mais n’a pas respecté, plusieurs pays de l’Est européen considérant que l’OTAN les protègerait de la supposée ambition impériale russe. Le cas de l’Ukraine est particulier. L’Europe n’en voulait pas. C’est l’un des pays les plus corrompus au Monde (pas loin de la France), et une part non négligeable de la population est carrément nazie. Zelenski et ses sbires ont pensé et dit en 2019 qu’une guerre ouverte avec la Russie pousserait l’Europe à les intégrer ainsi que l’OTAN. Mais les USA ne mettront pas un GI en combat direct avec les russes. Leur principe est d’emmerder les russes jusqu’au dernier Ukrainien vivant, en dosant l’aide pour que cela dure. Et Zelenski n’arrête pas de demander l’intégration à l’UE, ou ce qu’il restera de l’Ukraine (et de l’UE) après son pari délirant. Ce n’est pas Zelenski qui a saboté les gazoducs de la Baltique. Il fait plutôt attention à ceux qui traversent l’Ukraine pour conserver les royalties versées par les Russes ! On est quand même dans un monde de dingues. Si les Russes pour venger la destruction des gazoducs du Nord torpillaient quelques méthaniers géants qui traversent l’Atlantique, que dirait l’Occident ? Ce sont les nouvelles formes de guerre économique ? On détruit les systèmes de distribution des concurrents ?
      La guerre est comme une maladie qui a des étiologies souvent multiples, et il vaut bien mieux faire de la prévention que traiter difficilement quand c’est grave. À l’échelle des populations humaines, l’attention permanente aux signaux faibles a des chances de prévenir les catastrophes. Mais entre les bons observateurs et nos abrutis de politiciens actuels, cela fait longtemps que l’information ne passe plus.

      1. De plus, il n’est pas hors sujet de dire que tout cela va nous retomber dessus en impôts et taxations jusqu’à disparition du contribuable. Les survivants feront les poubelles.

  2. Le pouvoir des autres est toujours une contrainte. Accéder soi-même au pouvoir suppose l’acceptation de ce qu’il est : injuste.
    Mais quand même, comparer les dégâts d’une démocratie avec ceux d’une autocratie je trouve cette liberté dangereuse, je n’y adhère pas. Je dois me diligenter pour ne pas la censurer, tant je trouve cette erreur inquiétante et mortelle.
    Toutes les idées doivent être respectées, tous les passages à l’acte ne sont pas possibles, certains tuent plus que d’autres.

    1. Je déteste viscéralement tout ce qui est dictature ou autoritarisme. Je ne rêve que de République démocratique avec un Parlement qui représente activement le peuple, des élections non pipées, une élimination totale de la corruption et des lobbies, et une justice qui applique la loi et rien d’autre. Et je suis sûr que vous êtes du même avis.

      Est-ce que la France répond à ces caractéristiques. À l’évidence non. Peut-on donner des leçons de démocratie à d’autres nations. Peut-être, mais à peu. Est-ce que l’on peut considérer le Russie comme le monstre communiste hyper armé des années 60 ? Depuis les années 90, lentement mais régulièrement, Poutine améliore la condition des Russes en partant de zéro et en contrôlant des oligarques pas enclins à l’intérêt général. Le personnage est ce qu’il est, mais il ne faut pas lui retirer tout mérite vu les conditions économiques et sociales qu’il a trouvées. En France, c’est l’inverse. Depuis 40 ans, la situation des Français et leur démocratie se dégrade avec de plus en plus de comportements autoritaires voire fascistes, brutaux et policiers du gouvernement et de l’administration. Sans réaction du « peuple », il y a un moment où la dictature française sera plus impitoyable que la russe.

      La comparaison des « dégâts » devient donc moins évidente que par le passé. Macron, combien de morts évitables : au moins 45000 lors du covid par interdiction des traitements précoces et des vaccins expérimentaux dangereux, plus quelques tabassages de gilets jaunes. L’administration de santé US, corrompue jusqu’à la moelle, 500000 par défaut de traitement et 200000 par les vaccins, d’après des sources sérieuses. Poutine ? Combien de morts ? Pas sûr qu’il batte Macron. Zelenski et prédécesseurs plus ou moins nazis : 9500 russophones du Donbass avant 2022 et depuis les accords de Minsk.

      Ce monde est dégueulasse. Personne ne veut respecter les règles des relations humaines respectueuses sinon cordiales. Les ambitions, la bêtise et la folie dominent tout et mênent au chaos, y compris pour ceux qui se croient au dessus. Faut croire que nos réflexes tribaux restent prioritaires au milieu de 8 milliards d’hommes. Ça n’engage pas bien l’avenir.

    2. Un pays où un général a négocié avec le parti communiste l’héritage d’un vieux maréchal qui a exigé la participation des policiers et des cheminots à un génocide n’est pas une démocratie.

      Un pays où 17 millions d’électeurs imposent un taré aux 30 millions qui n’en voulaient pas n’est pas une démocratie.

      Un pays où des milliers de Juifs se sentent en danger et s’exilent en Israël n’est pas une démocratie.

      Un pays où un travailleur donne 70 % de ses revenus à l’Etat n’est pas une démocratie.

      Un pays où les dirigeants se comportent en proxénètes n’est pas une démocratie.

      1. Bien d’accord , mais de Gaulle a bien du faire avec la situation catastrophique de l’époque. S’il “revenait” maintenant, on ne pourrait pas non plus lui mettre sur le dos la situation catastrophique actuelle, dont je ne sais pas par quel miracle on arrivera à s’en sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.