Les dérives de l’opinion publique. La gloire de Laurent Garnier

Le 20 mai 1928, la république allemande organise des élections législatives, le parti Nazi mené par Hitler réalise le plus petit score, 2,6% des votes.

Arrive le krach de 1929, l’économie s’effondre.

Le 14 septembre 1930, nouvelles élections, le parti Nazi arrive second, avec 18,25% des suffrages.

La crise perdure, le 5 mars 1933, nouvelles élections législatives, le parti Nazi arrive premier avec 43,91% des suffrages.

Tout le monde connait la suite.

Qui peut prétendre que la voix du peuple est la seule qui vaille ?

Hitler s’est vautré dans la démagogie, il a adhéré à la théorie du bouc-émissaire qu’étaient les juifs depuis deux mille ans, il a flatté les Allemands en les persuadant qu’ils étaient le nombril du monde, il n’a fait que caresser l’opinion publique dans le sens du poil, le tout raconté intégralement dans son livre Mein Kampf, sorti le 18 juillet 1925.

Donc, aucune surprise en tout cela. Uniquement une immensité de médiocrité, de bassesse.

Aujourd’hui :

          – Qui peut croire que la dette ne va pas finir sur un krach ?

          – Qui peut ignorer que la collectivité échoue quand elle ne respecte pas l’individu et ses biens ?

          – Qui ne voit pas que COVID serait affronté de bien meilleure façon si les malades étaient dirigés vers une organisation personnelle et multiple au lieu d’aller mourir comme des cons dans un hôpital collectif incapable de les recevoir tous ?

          – Qui n’est pas conscient que le bouc-émissaire est le fameux “10% des plus riches”, c’est-à-dire tous ceux qui sont capables de créer du capital et de faire vivre grâce à celui-ci l’économie du pays.

          – Qui ne perçoit pas que Bercy tue ces créateurs de capitaux au profit d’une poignée, plus la foultitude qui leur lèche le cul, en prétendant organiser une meilleure répartition ?

          – Qui peut imaginer qu’un groupe peut vivre au dépend de ses forces vives dont l’énergie est captée au profit de ses inconséquents ?

          – Qui peut croire que le mensonge et la perversité d’une administration et de sa justice peuvent remplacer avantageusement l’engagement personnel, le mérite, l’honneur, le respect de sa parole et de la propriété des autres ?

Les Allemands ont été des pillards de 1939 à 1944, des assassins, en reste-t-il une leçon ?

Non, rien. Toutes ces souffrances ont été inutiles. Ce ne sont pas les cérémonies, la main sur le cœur, qui y changent quelque chose. Tous ces morts pour rien et tout qui recommence… C’est à vomir.

Pourquoi cette colère ?

Lisez ceci : https://ahp.li/5b9b3124e9c43b1eec12.pdf

Puis ceci : https://ahp.li/02512400800727457a62.pdf

Si vous avez un tout petit peu d’empathie, vous êtes un être extraordinaire.

Tous pensent que tout cela est normal. La dette ne peut qu’exister puisque M. Garnier le dit. Et puis, en quoi Dumas a besoin d’un million d’Euros, ils seront bien mieux chez les pauvres qui en ont tant besoin, qui sont pauvres par hasard, alors que lui est possédant par rapine, par opportunisme, évidemment…

Le fait que ce qui attend les Français sera encore pire que ce qu’ont vécu les Allemands en pensant pareil, car l’environnement est bien plus dangereux, ne me console pas, j’en suis.

L’opinion publique me dégoute, ceux qui la cajolent encore plus.

Juste, je plains Garnier, pourvu qu’un jour il ne prenne pas conscience de ses pillages, de ses meurtres, sa souffrance serait si intense. En même temps… c’est peu probable.

Bien à vous. H. Dumas

PS : La fameuse dette fiscale est totalement inventée, elle n’existe pas dans la réalité comptable.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 5,00 sur 5 (4 avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

3 réflexions sur « Les dérives de l’opinion publique. La gloire de Laurent Garnier »

  1. Excellente analyse Henri!
    Moïse a fait marcher le peuple juif pendant 40 années pour changer les mentalités, belle parabole qui démontre la difficulté de faire comprendre le déclin de ce pays LA FRANCE..
    Mais, Question: Sommes-nous Responsables de tout ce que nous n’essayons pas d’empêcher.

  2. Si les objectifs poursuivis sont l’appauvrissement des masses, la désindustrialisation, la décroissance et même la dépopulation, alors tout est cohérent, il suffit de changer de grille de lecture pour comprendre. L’oligarchie trouvera toujours des collabos, des fanatiques, des lâches et des imbéciles pour accomplir les plus basses besognes, l’histoire le démontre amplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.