L’élection présidentielle de 2022 se profile

Un sujet ou un non-sujet ?

Comme à chaque fois, les « loups » sortent du bois dans l’année qui précède avec les « couteaux » qui s’aiguisent pour rameuter les « futurs » princes sous une bannière et haranguer les foules selon un agenda au cordeau préparé par des offices dont on aimerait suivre le financement de A à Z.

Les médias Mainstream, subventionnés, sont à la manœuvre pour soit déchoir le Roi sortant au profit d’une autre couleuvre qui nous promet le changement pour que rien ne change, soit pour accompagner le Roi qui promet des réformes pour en finalité que rien ne change non plus.

Ainsi, dans la reconduite du Roi ou son désaveu, une minorité du corps électoral par des statistiques pondérées du corps électoral va se transformer en majorité et faire donc l’élection.

Toute élection de Primat ou de roitelets ne sert à rien.

Pour celle du Primat de l’Elysée, c’est plié. Et puis pour celles des roitelets d’envergure – Région, Département et Métropole, cela l’est aussi.

Car la verticalité de notre Etat obèse transpire et métastase là où toutes ses décisions s’appliquent ad nutum, avec en prolongement, ses Cours et ses bras armés de fonctionnaires, puis des brigades en dehors de tout Droit commun pour rendre gorges.

En effet, la finalité du jeu des élections n’est pas de faire remonter des mécontentements de créateurs de richesses, mais de contenter un clientélisme, apparenté à un capitalisme de connivence pour maintenir une caste, qui doit perdurer « coûte que coûte » avec un bras de fer !

« Coûte que coûte », résumé commode à des responsables de rien qui finissent par s’en aller, comptables de rien, avec des émoluments ou des promontoires sur le servage de leur population, et plus sûrement celui des petits qui font de la valeur ajoutée.

Que peut-il se passer ?

Pas grand-chose en l’état. Le principe des grenouilles plongées dans une marmite d’eau froide sous feu doux est toujours d’actualité. Le mouvement des Gilets Jaunes canal historique a tenté une sortie par le haut et nous avons tous été témoins d’un Etat sauvage pour ne pas reculer.

Plus avant, nous avions eu l’action des « Bonnets Rouges » en Bretagne contre les portiques Ecotaxe. L’Etat a reculé. Il essaie certes de revenir par la fenêtre en sollicitant les Régions pour décider ou non de leur remise en fonction. En Bretagne, la réponse est déjà Niet ! Les bretons se soulèveront à nouveau le cas échéant.

Encore plus avant, il y a aussi l’histoire du projet de centrale nucléaire à Plogoff au bout de la Terre (Finistère) où des pierres ont eu raison des fusils – en aparté, en bout de ligne de réseau avec la fermeture de la centrale nucléaire de Brennilis, les éoliennes au pays des vents ne vont pas être d’un grand secours mais c’est un autre débat.

Le parallèle entre les Gilets Jaunes canal historique et les Bonnets Rouges est assez simple à établir : Nos taxes s’empilent pour rogner nos revenus sans comprendre « où passe tout ce pognon de dingue » avec des soi-disant services publics en échange de plus en plus absents.

La gestion du Covid-19 en est un patent révélateur.

Ou-est-ce que je veux en venir ?

Plus grand-chose ne nous retient de l’action directe. Il ne s’agit évidemment pas de terroriser qui que ce soit. Mais de reprendre le contrôle de nos vies.

Vous connaissez nos syndicats, idiots utiles du Pouvoir, capables de tout bloquer pour leurs acquis et plus.

Nous sommes capables de faire la même chose qu’eux en pire en y réfléchissant pour les chasser « quoi qu’il nous en coûte » …

Bien à vous.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

One thought on “L’élection présidentielle de 2022 se profile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *