La reine est morte, mais les politiciens français sont des dieux !

La reine est morte, mais les politiciens français sont des dieux !

La télévision a diffusé à nouveau les images de la reine d’Angleterre et de son fils Charles regardant ensemble et commentant des films de famille. Leurs réflexions n’avaient rien de différent de celles que n’importe quelle famille du peuple peut faire en pareille occasion. C’était d’ailleurs, de la part de la monarchie britannique, le but de cette émission, mais ni Elisabeth ni Charles n’ont joué la scène : ils étaient naturels et comme tout le monde. Et c’est bien là le cœur de nos sociétés, où tout est symbole. La reine Elisabeth a symbolisé, par sa vie empreinte de courage et de dignité, les qualités que le peuple britannique aime croire les siennes, et qui l’ont été souvent dans l’histoire. Mais, au-delà du symbole, la reine n’était, comme nous tous, qu’un pauvre être humain voué à mourir un jour. Et les Anglais, en ces jours de deuil, ne sont qu’un peuple triste, comme tout peuple frappé par la mort.

Ce qu’un homme d’Etat doit respecter avant tout, c’est la dignité du peuple. Dont il doit lui-même donner l’exemple. Toute l’histoire des sociétés humaines le démontre. On est toujours surpris par le comportement des élus qui l’ignorent. Inutile de voyager très loin pour le constater. La France ne cesse de faire la démonstration de l’inconscience de ses dirigeants politiques. Leur ambition personnelle n’est pas la seule explication. C’est le système dans lequel nous vivons qui provoque ces conduites inacceptables.

Il suffit de lire les différents codes, et bien sûr au premier rang le code pénal, pour avoir envie d’envoyer tout valser. Partout la liberté est absente. Etonnez-vous alors que le conflit entre le peuple et ses dirigeants soit permanent ! Certes, tout individu qui réfléchit et qui a un peu d’expérience sait que le monde n’est pas peuplé d’anges. Et que l’autorité doit s’exercer quand la tranquillité est menacée. Mais à quoi bon le faire à propos de bottes, autrement dit quand n’est en jeu que la satisfaction de celui qui veut faire le chef ?

Le régime de M. Macron illustre à la perfection cette permanente déviance. Voyez l’incroyable querelle que subit le Pr Raoult. Les individus fichés S ne sont pas l’objet d’une telle vindicte. Qu’a donc fait Didier Raoult qui mette à ce point en danger la République ? Eh bien c’est très simple. Il a découvert un remède capable de juguler une pandémie virale. Bien entendu, si vous avez la moindre ambition, côté situation, subvention ou décoration, oubliez immédiatement tout ce qui précède : Raoult ne peut être qu’un imposteur, un gestionnaire calamiteux, un individu gonflé d’orgueil et d’insolente prétention. Admettons (pour faciliter la compréhension du problème). Mais en quoi cela gêne-t-il le pouvoir ? Pourquoi cela le met-il en transe ? Pour une raison bien simple : quand il y a panique dans les rangs, celui qui rétablit la sécurité devient naturellement le chef. Et cela, les chefs en place ne peuvent l’admettre. Nous somme donc dans une guerre de pouvoir, et non pas dans un problème de santé.

Vous pouvez faire simplement une bien éclairante expérience. Recensez ceux qui déclarent publiquement que « l’hydroxychloroquine ne marche pas ». Et vous verrez, sans trop vous fatiguer à des recherches, qu’ils sont tous en quête d’un avantage que l’Etat est à même de leur fournir. Le remède du Pr Raoult est le mot de passe qui ouvre les portes de la caverne d’Ali Baba. C’est la première fois depuis que la colonisation espagnole en Amérique du Sud a découvert le quinquina qu’un de ses bienfaisants dérivés est un objet d’opprobre ! Ce qu’aucun grand chef à plumes français n’a jamais pu faire, Macron l’a fait. Et à ce titre, il est digne d’entrer dans l’histoire. Enfin, c’est ce qu’il croit.

Et ce que croient tous ceux qui aspirent au pouvoir dans notre pays, c’est exactement la même chose. Le pouvoir vous met au dessus des hommes, au niveau des dieux. C’est un délice pour l’obtention duquel on doit être prêt à toutes les compromissions, à tous les mensonges, à toutes les bassesses. Le peuple n’est là que pour être dominé, méprisé, malmené. Il gêne. Il devrait disparaître à six pieds sous terre pour oser s’opposer à la grandeur des aspirants au pouvoir. A mort, le peuple. A mort, ceux qui veulent le soigner. Raoult ne voulait pas le pouvoir. C’est un fait. Mais il voulait empêcher les Français de mourir. C’est un crime !

Un régime se juge à sa dignité. Le régime français, à ce critère, ne peut qu’être condamné. Mais ce n’est pas une sixième république qu’il nous faut. C’est une république, tout simplement. Avec à sa tête des républicains, des vrais. Il va falloir en ressusciter l’espèce !

Claude Reichman

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

One thought on “La reine est morte, mais les politiciens français sont des dieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.