La légitime défense

Sommes-nous sur ce blog en état de légitime défense ?

Le site du gouvernement, parlant de la légitime défense dit ceci :

“La légitime défense permet de se défendre, de protéger quelqu’un ou un bien, lors d’une attaque immédiate par une personne.

Les moyens utilisés lors de cette défense sont interdits dans une autre situation. C’est la justice qui vérifie si la riposte, utilisée pour se défendre, est un cas de légitime défense.

Pour que la légitime défense existe, les 6 conditions sont les suivantes :

– L’attaque doit être injustifiée, c’est-à-dire sans motif valable

– La défense doit se faire pour soi ou pour une autre personne

– La défense doit être immédiate

– La défense doit être nécessaire à sa protection, c’est-à-dire que la seule solution est la riposte

– La défense doit être proportionnelle, c’est-à-dire égale à la gravité de l’attaque

– La défense d’un bien ne doit pas avoir pour conséquence un homicide volontaire, c’est-à-dire entraîner la mort d’une personne.”

Pour moi : ça colle.

Le contrôle fiscal qui débouche sur un redressement indu est une attaque immédiate, portant sur nos biens, entrainant notre faillite, donc notre mort sociale.

Nous sommes très nombreux à avoir connu cette attaque, à en subir les séquelles qui nous laissent hébétés, à l’écart de la société, ruinés mais aussi discrédités, humiliés, montrés du doigt, ostracisés pour toujours. Nos enfants seront aussi nombreux demain à affronter ces attaques fiscales ignobles, avec l’aval de l’opinion publique, ce qui est particulièrement destructeur intellectuellement et matériellement.

Il nous est donc permis de répondre à cette violence par des moyens qui seraient interdits dans une situation normale.

L’article 122-5 du Code Pénal est clair :

“N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.

N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction.”

Pas de doute les moyens employés sur ce blog, qui sont la dénonciation argumentée, l’explication de la réalité des faits, la mise en lumière des agressions fiscales mortelles et de leur couverture par la justice administrative, comprenant les noms des auteurs de ces agressions, sont une réponse à la violence que nous subissons. Ces moyens entrent parfaitement dans le cadre de l’article 122-5, parce que proportionnels à l’atteinte injustifiée qui est portée contre nous par les contrôleurs fiscaux, dans le cas évidemment de redressements injustifiés, ou irréalistes par rapport aux situations, dont nous apportons la preuve.

Alors que dire des agressions constantes subies par ce blog de la part des auteurs des attaques que nous dénonçons ? Que dire des magistrats qui entérinent, couvrent, voire s’associent à ces attaques ? Qui donc nous refusent ce que la loi permet : la légitime défense.

Pour résumer la situation : ce n’est pas nous qui avons commencé.

Nous ne faisons que répondre, et nos réponses font beaucoup moins de dégâts matériels et moraux sur nos agresseurs que leurs attaques en ont faits chez nous.

Or, ce blog est de plus en plus attaqué, de toutes parts, tant les hommes de l’Etat voleurs se multiplient, tant la population adhère à ces vols, les banalisant, les réclamant.

Dans les procédures en cours contre le blog nous allons plaider la légitime défense, pour voir ce que les magistrats vont répondre. Ce sera probablement très instructif.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 thoughts on “La légitime défense

  1. Cher Henri La meilleure Légitime défense en France est l’Hymne national très violent face aux injustices que subissent les citoyens ” La Marseillaise” ou il est dit aux armes citoyens …etc..etc. ET cet Hymne national que je sache n’est pas interdit !
    Rappel de Blaise PASCAL (Pensées) disait= Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour faire cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.

    Donc Face à l’irresponsabilité des administrations françaises, base de tous nos maux, une seule manière de résoudre les problèmes en France, suivre les conseils de légitime défense d’Al Capne =
    -On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un révolver, qu’avec un mot gentil tout seul. Al Capone

    1. La justice son devoir n’est pas de dire la vérité mais de la rechercher, là est le 1er problème. En fait il n’y a pas le pouvoir mais l’abus de pouvoir des administrations en particulier des services judiciaires de certains Magistrats de plus en plus nombreux.

  2. La réponse sera très simple :

    Les contrôleurs fiscaux agissent en vertu des pouvoirs qui leurs sont conférés par la loi et la loi a été votée par le parlement, représentation nationale, dans l’intérêt général.
    Ils agissent donc en vertu de pouvoirs légaux et légitimes …
    Et comme les contrôleurs n’exercent aucune violence physique, le contrôlé n’a le droit de se défendre que dans le cadre des dispositions prévues par la loi !
    Évidemment, vu sous cet angle, la torture mentale, les poursuites abusives, les contrôles interminables et les sanctions disproportionnées n’existent pas ….
    Fatalement, on en vient à déborder sur la question de la fiction de la démocratie et du pouvoir qui est exercé au nom de tous au profit de quelques uns !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *