IMPUISSANTS…

On voudrait tant que le courage de ceux de Kiev de Kharkov ou de Marioupol puisse
déboucher sur la paix.
Dans les contes russes, après avoir assouvi ses envies, l’ogre se fait tuer par les gens du
village unis contre lui. Les danses villageoises clôturent l’épisode autour du bordj local
arrosé de vodka.
Mais c’est un conte hélas, et l’on ne peut y croire.
Il n’y a pas de paix possible tant que subsiste l’ogre.
Et l’ogre, surpuissant, terrorise à l’envi, dévaste, anéantit, et ne laisse après lui que des
morts et des ruines.
La mégalomanie stupéfie la raison, paralyse l’action et provoque la fuite.
Respecter les traités, c’est abandonner Kiev. Les violer c’est allumer le feu.
L’ogre nous l’a promis. Il le fera, c’est sûr. Il l’a déjà écrit. On sait que pour tuer, il tient
toujours parole. Il n’est même pas sûr que, pour finir plus vite, il renonce à user de ses
armes de fou.
On assiste, impuissants, à l’emprise du mal. Il progresse, il s’insère partout, se révèle
et s’ébroue pour conduire le bal.
A moins de déclencher une guerre atomique, on gage sur le temps pour user le tyran.
Il n’y a pas d’autre remède.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,44 sur 5 (9 avis)
Loading...

1 réflexion sur « IMPUISSANTS… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.