Enfin, un sujet consensuel !

Quel est le sujet qui a pu faire consensus cette dernière semaine dans un pays aussi divisé que la France ?

Les sous-marins bien sûr, ce sujet qui a littéralement enflammé la classe politique, la presse française et même certains lecteurs au-delà de toute mesure !

Pensez donc, les australiens ont annulé le contrat du siècle de fourniture de 12 sous-marins de type Barracuda !

Voilà enfin un sujet grâce auquel l’on va pouvoir taper sur les anglais, les américains et les australiens !

Le vieux réflexe de haine franchouillarde à l’encontre des anglo-saxons ressort même si les américains … ne sont pas des anglo-saxons ! Mais nous avons ici affaire à un terme générique pour désigner l’ennemi séculaire, celui qui ne pense pas comme la France, ce phare du monde libre, le pays des droits de l’homme !

J’ai pu lire à peu près tout et n’importe quoi et le moins que l’on puisse dire c’est que la plupart des commentateurs n’ont pas fait dans la demi-mesure !

On parle de trahison, d’amitié violée, de coup de poignard dans le dos. Le gouvernement, comme certains internautes, ne rechigne pas à tomber dans le complotisme le plus ridicule et … rappelle ses ambassadeurs, signe de protestation la plus vigoureuse !

Le gouvernement prend à témoin les français de la fourberie des australiens et des américains, ce en quoi on peut bien se demander quelles sont ses arrières pensées !

Ces salauds d’américains, et J Biden est désigné comme le coupable idéal, qui ont oublié qu’on les a aidés dans leur guerre d’indépendance contre l’Angleterre … en oubliant que nous étions nous-mêmes en guerre contre les anglais (nous ne sommes plus en guerre avec le Royaume Uni depuis la fin de l’aventure napoléonienne) et qu’ils sont venus deux fois nous aider dans les deux guerres mondiales …

Aucune reconnaissance, des ingrats … en omettant de dire que si la France pouvait souffler un contrat d’armement aux Etats Unis … on ne se priverait pas de le faire !

L’aveuglement a fait perdre le sens des réalités à beaucoup …

Les contrats se rompent

Il faut rappeler deux principes de base :

-Les Etats n’ont pas d’amis ils n’ont que des intérêts et il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis,

-les contrats se rompent et vous êtes très nombreux à le faire régulièrement en changeant d’opérateur de téléphone pour profiter d’une meilleure offre, tout comme d’autres changent de banque ou de fournisseur d’électricité !

Et on peut rappeler aussi que l’Etat français avait bien résilié, à la suite de l’invasion de la Crimée par la Russie, le contrat de vente de 2 frégates à cette dernière ; résiliation intervenue dans des conditions d’ailleurs lamentables puisque nous avons accepté de payer la somme énorme de 900 millions € pour ne pas exécuter un contrat d’une valeur de 1.2 Md€, alors que les navires étaient sur le point d’être livrés …

Les français apparaissent donc comme des donneurs de leçons de mauvaise foi !

En outre, ces contrats d’armement sont conclus à la suite de longues négociations étalées sur des années. Ce sont des contrats complexes, pratiquement du « sur mesure », il ne s’agit pas de vendre une voiture !

Il en ressort deux conséquences :

-la décision des australiens de rompre le contrat ne peut pas être intervenue de but en blanc comme le prétendent les français qui ont été nécessairement mis au courant des problèmes qui pouvaient se poser et il semblerait que les australiens aient formulé des demandes précises dès 2020 !

– les négociations entre les Etats Unis et l’Australie remontent bien avant l’arrivée de J Biden à la Maison Blanche. Tout cela était déjà en route sous l’ère Trump.

Une technologie complexe

La France est un des rares pays dans le monde à faire à peu près tout dans l’armement (bombes nucléaires, missiles, avions de chasse, sous-marins, blindés …) mais cela a un cout énorme et il faut les vendre à l’étranger pour en amortir l’investissement.

Aux Etats Unis, un avion militaire est produit très rapidement à plusieurs milliers d’exemplaires. En France, on en fabriquera 200 – 300 dans le meilleur des cas (c’est le cas pour les Rafales mais aussi pour les blindés de type Leclerc qui n’ont pourtant rien à envier aux autres productions américaines, allemandes ou russes !).

Le cout unitaire n’est forcément pas le même et il en est de même pour les sous-marins !

Il y a deux sortes de sous-marins : les SNA (sous-marin nucléaires d’attaque) et les SNLE (sous-marin nucléaires lanceurs d’engins).

Le SNA est conçu pour attaquer les autres navires il doit être rapide, furtif et être capable de plonger très profond pour échapper à toute poursuite.

Le SNLE est fait pour rester tapi au fond de la mer mais pas très profondément pour pouvoir être joint en cas de besoin par le pouvoir politique car il est en charge de la dissuasion nucléaire. Il emporte des missiles nucléaires destinés à frapper des cibles terrestres. Il se déplace lentement sous la thermocline et attend les ordres de lancement après détermination des cibles.

Les russes ont initié une transformation des missions respectives de ces bâtiments en équipant leurs SNA de missiles ou torpilles nucléaires capables de détruire de cibles maritimes mais aussi terrestres en provoquant un tsunami artificiel.

A ce jour, le sous-marin constitue l’arme absolue mais aussi la plus complexe qui puisse exister ; à la condition d’être indétectable non seulement par les moyens de surface, mais aussi sous-marins tels que les autres sous-marins ou encore par des systèmes de détection tels que des chaines de bouées immergées. Il peut alors surgir subitement, à n’importe quel moment, à n’importe quel endroit, attaquer et disparaître et il n’y a pratiquement pas de parade.

Et le SNA  à propulsion nucléaire constitue l’arme absolue ; pratiquement sans parade.

Pendant la guerre froide, les sous-marins américains suivaient souvent les sous-marins russes rien qu’au sonar passif ou grâce aux « oreilles » c’est à dire aux membres de l’équipage spécialisés dans la détection des bruits ; signe que les sous-marins russes, même nucléaires, n’étaient pas si silencieux. (Bruits de machines, ouverture d’un silo à missile, d’un tube lance torpille, d’hélices et le moindre défaut dans l’usinage de l’hélice provoque des turbulences dites « cavitation » facilement repérables …).

Du fait des moyens de détection mis en œuvre par les américains, il faut savoir qu’aucun sous-marin russe n’a jamais vraiment disparu des écrans pendant toute la guerre froide ; ce qui a relativisé leur pouvoir de destruction puisqu’en cas de crise grave ils pouvaient être détruits préventivement.

Néanmoins, les meilleurs sous-marins ont atteint aujourd’hui un tel niveau de silence qu’il y a quelques années deux sous-marins français et anglais sont entrés en collision parce que ni l’un ni l’autre n’avaient entendu l’autre arriver.

Nous fabriquons les deux mais le contrat australien portait sur des SNA à propulsion classique.

Je ne connais pas les capacités stratégiques des barracudas français (cela relève du secret militaire) mais on sait qu’ils peuvent tirer des torpilles ou des missiles de croisière, nucléaires ou non comme les sous-marins américains.

La différence entre les batiments américains et français est donc constituée exclusivement par le mode de propulsion surtout que l’armement embarqué devait être américain et il faut bien en comprendre les données.

Dans le cadre d’un sous-marin traditionnel (à propulsion diesel-électrique) les limites sont la capacité des batteries à fournir de l’énergie. Comme pour les voitures, il faut recharger les batteries … et l’utilisation d’un moteur diesel, même insonorisé, pour recharger les batteries reste suffisamment bruyante pour être détectée par les spécialistes !

Le barracuda est présenté comme un modèle à propulsion classique composé de piles à combustible et d’un moteur à propulsion diesel-électrique en circuit fermé (système intégralement anaérobie) sans pot d’échappement et sans avoir besoin d’air d’alimentation.

C’était le gros problème des sous-marins allemands pendant la guerre – ils devaient nécessairement refaire surface pour faire tourner leurs diesels et les navires alliés les attendaient …. Très en avance technologiquement sur tous les autres pays du monde, ils avaient essayé de mettre en place un tel système anaérobie utilisant du peroxyde d’hydrogène avec le type XXVI mais il n’a jamais donné de résultat convaincant à la suite d’explosions entrainant la destruction des submersibles !

Naval Group prétend que ce type de sous-marin peut rester indéfiniment immergé. Les australiens ne semblent pas avoir été convaincus … et semblent avoir douté des capacités des sous-marins français et notamment de cette technologie anaérobie innovante !

Dans le cadre du sous-marin à propulsion nucléaire, les limites sont constituées par la capacité de l’équipage à demeurer pendant des mois dans un univers clos par plusieurs centaines de mètres de profondeur, privés de leur famille car le sous-marin à propulsion nucléaire peut rester pratiquement indéfiniment sous l’eau. L’électricité nécessaire à sa propulsion est fournie par un réacteur nucléaire qui chauffe de l’eau transformée en vapeur actionnant des turbines. Pour les SNLE  français, il y a 2 équipages qui effectuent à tour de rôle des missions de deux mois.

Or, il est très peu vraisemblable que le gouvernement n’ait pas été tenu informé des réserves formulées par les australiens.

Doit-on en conclure que le gouvernement et E Macron ont fait preuve de légèreté et d’aveuglement dans cette affaire en s’imaginant « indéboulonnables » ?

Doit-on en conclure que nous retrouvons encore une fois les traits typiques de la haute fonction publique française toute pleine de sa morgue et de sa suffisance, qui n’écoute rien ni personne ?

La question reste donc : pourquoi ne pas avoir proposé des sous-marins nucléaires à l’Australie alors qu’il existe une version à propulsion nucléaire du même  sous-marin appelé Suffren ; mais là nous n’avons pas de réponse ; les autorités françaises préférant jouer le rôle des victimes prises par surprise !

La réponse sera peut-être connue un jour mais il m’étonnerait que les intéressés fassent preuve de franchise à cet égard …

Un problème stratégique de grande ampleur

Pourquoi ce revirement australien ?

Parce que la Chine est en train de se surarmer et notamment de mettre à l’eau une marine de guerre, de surface et sous-marine, aux proportions absolument gigantesques avec la ferme intention de s’assurer une suprématie, au moins régionale, et d’être en mesure de contrebattre les Etats Unis !

La géostratégie en zone pacifique devient de ce fait très tendue à cause des chinois qui occupent militairement des ilots revendiqués par d’autres pays limitrophes (iles Spratleys notamment) ou exercent des menaces à peine voilées à l’encontre de Taiwan.

On estime que les moyens de résistance de Taiwan seront détruits en 20 mn (oui vingt minutes !) et on sait que la Chine communiste a pour but de remettre la main sur Taiwan qui lui échappe depuis que les chinois nationalistes s’y sont réfugiés en 1949 ; notamment par fierté nationaliste (et les chinois sont très nationalistes) mais aussi parce que Taiwan détient plusieurs entreprises spécialisées (notamment dans les puces informatiques) de taille mondiale (TMSC) !

Les experts américains, dans le cadre de Kriegsspiele, donnent eux-mêmes la Chine gagnante d’une confrontation régionale avec tous leurs adversaires, Etats Unis compris !

C’est pour cela aussi que les Etats Unis, qui ont compris que le véritable danger était chinois, se sont débarrassés du boulet afghan qui ne menait à rien !

Alors, évidemment tous les pays de la région prennent peur surtout que la menace chinoise a beaucoup évolué … en pire depuis 4 ans !

Les australiens ont nécessairement tiré les conclusions de cette évolution de la menace chinoise ; à tel point qu’ils anticipent même une guerre avec les chinois (le ton est monté très fort entre ces deux pays il y a quelques semaines).

Ce n’est donc pas qu’un caprice de diva que d’envisager le pire en cas de confrontation armée.

Ils ont donc décidé de jouer la carte de l’armement le plus dangereux pour les chinois … qui l’ont parfaitement compris en les accusant en retour de vouloir se lancer dans la surenchère militaire !

Mais c’est le but poursuivi surtout que leurs sous-marins ne sont pas encore au top niveau ; leur flotte étant composée essentiellement de diesels électriques relativement faciles à repérer !

Car, le propre de la dissuasion est que l’ennemi ait peur des conséquences de ses propres actions pour qu’il se tienne tranquille !

Un adage dit : “si tu veux la paix prépare la guerre” ; or, quelle est la véritable puissance susceptible de s’opposer aux chinois ?

Les Etats Unis, pas la France !

Les Etats Unis ont toute leur côte ouest qui donne sur la zone pacifique, Hawaï reste une importante base navale, et ils entretiennent des relations suivies avec nombre de pays de la zone que ce soit l’Australie, la Nouvelle Zélande, les Philippines, Singapour, le Japon, la Corée du sud, Taïwan …

Les Etats Unis sont, d’une certaine manière, les garants de la liberté de ces pays et leurs intérêts stratégiques sont bien plus importants dans cette zone qu’en Europe !

Les français, qui n’ont sur place que les confettis polynésiens et la nouvelle Calédonie (qui pourrait bien devenir prochainement indépendante, un référendum étant en préparation), apparaissent trop éloignés et ne font pas figure d’alliés suffisamment puissants et fiables même s’ils ont  une véritable expertise dans les sous-marins.

Car, et là les Etats Unis font figure de maîtres depuis la seconde guerre mondiale, la guerre n’est pas seulement une question d’armement mais c’est aussi et surtout une question de logistique car sans logistique l’armement est vite inutilisable (il faut assurer la fourniture des pièces détachées, les révisions, les modifications, les adaptations, les munitions …)

Et, en plus, ils construisent les porte-avions et les sous-marins en série !

Une nervosité sur jouée

L’irritation française est mal venue mais on peut essayer d’en déterminer la cause.

Légalement et traditionnellement, ces contrats d’armement sont négociés par l’Etat. C’est une tradition française alors que l’Etat  n’y est pour rien puisque ce sont des entreprises qui fabriquent et vendent ce matériel. Cela valorise le pouvoir politique qui en tire gloire ; mais évidemment il perd la face lorsque l’affaire tourne mal !

Evidemment, les techniciens en rapport avec les clients étrangers ne manquent pas de répercuter à leur direction les difficultés rencontrées ; laquelle direction ne manque forcément pas d’informer les autorités administratives et politiques en charge des responsabilités.

La vérité c’est que la France est un pays qui n’exporte pratiquement plus rien hormis des avions (Airbus), de l’armement et du luxe et qui vit à crédit sur le dos des autres depuis 1974 !

La France est un pays en perdition qui dégringole dans tous les classements. Elle n’est plus une grande puissance, comme elle pouvait l’être avant 1914, elle est juste l’homme malade de l’Europe !

Et ce phénomène connait une tendance très nette à l’aggravation de la situation (le gouvernement a prévu d’emprunter 292Md€ en 2022 sur un budget de 400 Md€ à tel point qu’on ne peut même plus parler de budget ou de recettes fiscales, mais de cavalerie pure et simple) alors que nous cumulons 2.762 Md€ de dettes.

Ce contrat résilié, c’est évidemment 56Md€ d’exportations perdues alors que notre commerce extérieur connait des soldes absolument catastrophiques et qu’il faudra encore  emprunter pour compenser le manque à gagner !

Au-delà de l’amour propre des autorités françaises qui ont perdu la face par trop de crédulité et de présomption et qui avaient crié victoire à propos du contrat du siècle, voilà les vraies raisons de la colère française !

Bien cordialement à tous !

Απο την Ελλαδα – Λερος (De la Grèce – Leros)

Le sous marin en photo est un modèle VIIC41 allemand du même type que ceux qui ont participé à la bataille de l’Atlantique. Posé sur une plage de la mer Baltique, il est visitable.

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de le reprendre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

 

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 thoughts on “Enfin, un sujet consensuel !

  1. Et pendant ce temps là les Allemands font du commerce et pas de la politique. A propos des îles Spratleys et de la grande muraille de sable, je cite wikipedia :

    “La Chine a utilisé des centaines de dragues et de barges dont une drague aspiratrice autopropulsée géante. Construite en 2009 en Chine, la drague, Tian Jing Hao, longue de 127 m, a été conçue par la société d’ingénierie allemande Vosta LMG.”

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_muraille_de_sable

    On se surarme pour se protéger d’une éventuelle guerre et en même temps on offre sur un plateau d’argent à nos adversaires potentiels les machines les plus évoluées.

  2. Mais je suis mort de rire car un rappel, qui a rompu le contrat avec la Russie pour la construction de 2 frégates type Mistral pour + d’un milliard d’€., François HOLLANDE. Alors le boomerang retour à l’envoyeur la France.

    La France a délocalisé les industries et la pollution en particulier en Chine et ce pays dirigé par des médiocres ” la France ” se permet de critiquer la Chine .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *