Elon Musk n’est pas content !

Le fantasque dirigeant de Tesla n’est pas content.

Il a prévu d’installer une gigafactory, c’est à dire une usine de fabrication de batteries pour voitures électriques en Allemagne.

Très exactement dans la région de Berlin, en fait, dans le Land de Brandebourg, l’un des Länder les plus pauvres d’Allemagne et qui faisait partie, avant 1989, de la RDA !

Et il ne comprend pas !

Les allemands semblent mettre quelques difficultés à régulariser son permis de construire ; ce qui ne l’a d’ailleurs même pas empêché de commencer les travaux de construction !

Ce faisant, E Musk a commis 4 erreurs :

-fort de son succès (relatif puisque ses bénéfices, très faibles, résultent de la vente de crédits carbone qu’il revend aux autres constructeurs dont FCA et VW) dans les voitures électriques E Musk, lui qui peut faire bouger les cours de bourse sur un simple tweet (voir l’affaire Gamestop ou même le Bitcoin),  se prend en fait pour un gourou, un messie, voire même pour Dieu lui-même et il pensait que l’Allemagne allait lui ouvrir les bras ; lui le conquérant de l’impossible, le novateur dans la voiture mais aussi dans les fusées ! Sa tendance à traiter par-dessus la jambe les autorités allemandes n’est donc pas nécessairement bien vu sur place !

-il a négligé le fait que l’Allemagne a déjà une industrie automobile et elle est déjà au plein emploi ; ce qui veut dire qu’elle n’en n’est pas à faire un pont d’or et à dérouler le tapis rouge pour une entreprise qui, in fine, va concurrencer ses propres constructeurs et notamment le très puissant groupe VW-Audi-Porsche qui est en train de réaliser, à marche forcée, sa mutation vers la voiture électrique !

-l’Allemagne étant un pays fédéral, il doit donc composer avec les autorités locales ; les autorités de Berlin n’étant pas compétentes. En outre, il semblerait qu’il ait quelque peu sous-estimé les contraintes écologiques car ses usines de fabrication de batteries sont tout … sauf écologiques !

-enfin, il a prévu qu’il n’y aurait pas de syndicat dans son usine ; ce qui heurte quelque peu les sentiments des allemands qui sont très attachés à ces structures avec l’incontournable IG-Metall numéro 1 en Allemagne !

En fait, si E Musk  avait voulu être traité comme un prince, être vénéré comme un sauveur, c’est en France qu’il fallait qu’il installe sa gigafactory.

Nous sommes tellement en manque d’emplois, industriels notamment, que nous aurions été prêts à toutes les bassesses, à toutes les compromissions pour qu’il installe son usine ici !

Et Bruno Le Maire, notre super ministre de l’économie et des plans de relance à répétition financés par la dette, serait venu plastronner à la télé pour vanter les mérites de l’action gouvernementale en faveur de l’emploi ; surtout que E Macron, qui veut absolument se représenter en 2022, en a bien besoin en ce moment.

Il est même probable que nous n’aurions pas hésité à mettre la main à la poche pour faciliter son installation !

Bon, évidemment, c’est après qu’E Musk aurait eu à faire connaissance avec la redoutable administration française …

Bien cordialement à tous !

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 4,83 sur 5)
Loading...

2 thoughts on “Elon Musk n’est pas content !

    1. Votre question : pas vraiment de rapport avec l’article ….
      Pour répondre :
      Ne voulant pas être complice d’un système que je désapprouve, je n’ai pas voté de 1985 à 2017 (je n’étais même pas inscrit sur les listes électorales).
      J’ai voté en 2017 (après réinscription) pour le candidat qui présentait un programme libéral.
      On sait ce qu’il en est advenu !
      Donc, sauf candidat libéral (et je n’en vois pas dans le paysage politique français), non, je n’irai pas voter et surtout pas pour des candidats pétainistes, étatistes, collectivistes !
      Je passerai un article sur la parodie de démocratie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *