DIEU EXISTE ! J’en ai la preuve…

 

Un Data Center du français OVH incendié, juste avant son entrée en bourse…
Bizarre non? 
Cela ne mérite-t-il pas un petit contrôle fiscal de derrière les fagots?

Le 18 février 2021, OVH l’hébergeur de notre site décidait de le fermer sans nous prévenir.
https://temoignagefiscal.com/fournel-brabant-et-rombaut-font-fermer-notre-blog/
OVH avait reçu une « injonction » du TJ de Paris à la demande des dirigeants de Bercy qui trouvaient que notre blog commençait vraiment à leur pomper le mou et demandaient la suppression de certains articles de Henri Dumas qu’ils trouvaient par trop attentatoire à leur image de marque.
Ce n’est pas le pas la première attaque de Bercy contre notre blog et celui-ci avait toujours pu les supporter.
C’était ce coup-ci sans compter sur la servilité gluante d’OVH.
Comme dans toutes les guerres ou les dictatures, il y a les résistants et les collabos.
OVH avait choisi son camp.
Celui du pouvoir, en espérant que Bercy, dans l’avenir, saurait se souvenir de son rôle de paillasson et lui évitera, un jour un contrôle fiscal.
Ce qu’il oublie dans sa naïveté de collabo, c’est que Bercy, malgré sa servilité et son obséquiosité d’aujourd’hui ne lui fera aucun cadeau. Il ne fait pas parti du sérail et passera donc à la gamelle comme tout un chacun quand le curseur s’arrêtera sur son entreprise et ses dirigeants.

OVH pour prouver son ralliement inconditionnel à Bercy, décida de faire encore plus fort : il ferma carrément notre blog pensant toujours acheter un ticket gagnant pour son avenir.
Souvent les « B.O.F » ou les ralliés sont prêt, pour montrer leur « bonne foi » à vous tirer une balle dans la tête alors que celle-ci n’est pas demandée.

Et paf, la justice « divine » est arrivée et a déclenché les feux de l’enfer sur OVH.
Et paf, tout a cramé.
Dieu existe donc bien, non ?

 

PS: Futurs clients d’OVH …

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 thoughts on “DIEU EXISTE ! J’en ai la preuve…

  1. Réfléchir C’est difficile , c’est pourquoi la plupart des gens collabos aux NAZIS ont jugé et OVH n’a pas fait preuve de courage et de réflexion, la collaboration étant le plus facile. Si quelqu’un te jette une pierre , jette lui une fleur…. Mais n’oublies pas le pot avec ! On peut pardonner, mais oublier non !

  2. Dieu s’occupera peut-être un jour des serveurs de Bercy. Un grand reset fiscal. Plus un seul fichier de contribuables.

    Société sophistiquée mais fragile…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *