Damien Tarel : 18 mois de prison

Je ne connais pas Damien Tarel. Je ne me sens pas proche de cet homme. Je n’ai aucune attirance pour les sports de combat, fussent-ils médiévaux, pas plus pour cette période obscure. Il ne me viendrait pas à l’idée d’aller poirauter derrière des barrières pour voir passer un Président de la République.

Mais, 18 mois de prison pour une gifle : ça m’interpelle.

La presse bienpensante, donc l’opinion publique, nous dit que nous avons l’obligation de respecter la fonction de “Président de la République” quel que soit l’homme qui l’occupe et quoi qu’il fasse de cette fonction.

Déjà, cela seul choque profondément ma vision de la vie en commun.

Mais là, à Tain-l’Hermitage, ville célèbre pour ses bouchons routiers, Macron était-il dans le cadre de sa fonction ?

La fonction de Président de la République consiste-t-elle à sortir de sa voiture en courant et à se précipiter vers la foule parquée derrière des barrières, pour aller serrer des mains.

Si c’est le cas, je l’ignorais.

Comment se fait-il qu’avant de se présenter à nos suffrages les candidats n’aient pas à inclure dans leur campagne la façon dont ils envisagent d’assumer cette partie de leur fonction.

J’imagine Marine Le Pen, entourée de parachutistes en tenue de camouflage, se diriger vers la foule et appeler “papa” à la moindre menace.

J’imagine Mélenchon arriver droit sur la foule et gifler le premier.

J’imagine Fillon hésitant ; ” Pénélope ? Tu es là ? on y va ? Pénélope, où es-tu ? On y va ?” puis la foule se dispersant sans Fillon et sans Pénélope.

Il est clair qu’au moment des faits Macron n’était pas dans le cadre de sa fonction.

Il s’agit donc d’une simple altercation entre deux individus ordinaires. On remarque que l’un d’entre eux pratique les sports de combat, pas l’autre plutôt partisan des réceptions qui ramollissent le corps.

Leur désaccord a l’air profond et, finalement, on peut considérer que le sportif a été mesuré, il aurait sans doute pu porter un coup plus sévère.

Conclusion : La justice apparente n’est pas la justice.

On peut dire la même chose avec le ballet noir des scientifiques.

Revenons un peu en arrière, souvenons-nous.

Début du 20ème la science est formelle, les races sont différentes. Des guignols, à l’allure on ne peut plus sérieuse, pèsent les cerveaux, mesurent les nez, les oreilles et tout ce qui dépasse que l’on peut mesurer, puis déclarent doctement que les races sont distinguables, qu’il faut les distinguer.

L’opinion publique adhère à cette “vérité scientifique”, jusqu’à qu’un débile profond accepte de représenter cette opinion publique, puis aille jusqu’à faire de cette vérité scientifique l’excuse permettant de voler puis de tuer les Juifs, race à éliminer.

Tout ça pour ça : pour un simple pillage.

Aujourd’hui, les mêmes scientifiques sont à la manœuvre. Ils prédisent l’avènement de la nature, la fin de l’homme intelligent et de ses découvertes, la supériorité des Dieux Eole et Hélios, la nécessité de restreindre nos libertés pour notre bien, la dénonciation et l’élimination de ceux qui refusent ces raccourcis ridicules.

Ils ont l’opinion publique pour eux. Evidemment : il ne s’agit, une fois encore, que d’un simple pillage.

Il arrive, vite et à grande échelle.

Pillards ou pillés ? C’est vous qui allez choisir, ne l’oubliez pas.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

7 thoughts on “Damien Tarel : 18 mois de prison

  1. Si une gifle non préméditée à un président de la République mérite 4 mois ferme, que mérite un président élu par imposture et haut responsable de quelques dizaines de milliers de morts par l’interdiction abusive du traitement précoce du Covid, entre autres scandales ? Quelques siècles de prison ferme pour crimes et manque de respect à une nation entière ?

    1. Vous pouvez ajouter 500 milliards € de dette supplémentaire en deux ans !

      Réponse : Rien, le politique est responsable politiquement c’est à dire pas responsable du tout !
      Je l’ai toujours dit et je le répéterai sans cesse : la Vème république est une erreur et une forfaiture !

    2. Ajoutez à votre liste tous les entrepreneurs qui ont mis fin à leurs jours et tous ceux qui ont perdu leur travail pour payer l’incurie des debiles du gouvernement.

  2. En France il n’y a pas le pouvoir mais l’abus de pouvoir. “La justice, les administrations sont en France l’art de se servir des gens. Il n’y a pas le pouvoir, il y a l’abus de pouvoir, rien d’autre. Extrait de Henri de MONTHERLANT”

  3. Macron a échappé à son gros service d’ordre.
    Toutes les personnes (enfin les quelques personnes) à la barrière avaient été dûment fouillées.
    4 mois fermes pour une petite gifle … pas donné !
    Mais, il faut bien comprendre que les magistrats n’avaient pas vraiment le choix eu égard à la pression médiatique ; compte non tenu du fait que les juges sont les petits soldats du régime de l’élite auto proclamée et que cette dernière veut absolument être respectée.
    Les manants (sans dents) doivent rester respectueux … c’est tout ce qu’on leur demande !

    1. Les manants, à force de se voir non respectés, finissent par ne plus respecter cette «  élite «  de bouffons qui ne comprennent même pas que leur communication est complètement creuse et leurs actions débiles. Il y a des fessées qui se perdent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *