Dacia, symbole de la paupérisation des français ?

Information importante de ce début d’année, la Dacia Sandero est la voiture la plus vendue en France, si l’on s’en tient aux ventes aux particuliers.

Dacia est la filiale « low cost » du groupe Renault et ses voitures sont fabriquées en Roumanie et au Maghreb, et, effectivement, la Sandero est vendue 5.000 € de moins qu’une Renault Clio V qui utilise à peu près la même technologie.

Et ce modèle est vendu avec un moteur 3 cylindres essence de 90 cv boosté avec un turbo  c’est à dire un tout petit moteur dont la principale caractéristique est de passer les tests d’homologation WLTP et d’échapper au malus auto mais qui consomme beaucoup (9 litres/100) dès qu’on le « cravache » un peu et fatalement, plus le moteur est petit … plus il est sollicité !

Quelles conclusions peut-on en tirer ?

Que les français sont plus malins que les autres européens et qu’ils savent mieux gérer leur budget et limitent donc leurs achats à des voitures bon marché ?

Que ces mêmes français estiment que la voiture c’est dépassé et que l’avenir est au vélo (électrique) et qu’il est donc inutile d’investir dans un véhicule couteux ?

Que c’est un choix délibéré pour « sauver la planète » alors que l’on connait tout l’intérêt des français pour la voiture?

Ces hypothèses de réponses sont très peu probables ; surtout que vous saurez que lorsque vous vous déplacez dans les autres pays d’Europe vous ne constatez pas un tel « engouement » pour la voiture low cost !

En outre, ne nous leurrons pas, la Dacia Sandero est une voiture bas de gamme et sa finition « low cost » tient notamment au fait que le constructeur a serré les prix en faisant des économies sur certains postes et notamment l’insonorisation mais aussi la protection anti corrosion (intérieur des corps creux ou des portes). La durabilité de cette voiture sera forcément plus courte qu’une voiture standard surtout si elle couche dehors. Il ne peut pas y avoir de miracle !

Et si ce n’était pas un choix ?

Cette dernière hypothèse semble la plus probable. En fait, les français en sont réduits, du fait d’une « politique fiscale » répressive et totalement aberrante décidée à Bercy, à acheter ces voitures bon marché parce que, tout simplement, ils ont de moins en moins les moyens d’acheter les autres !

On n’est pas le pays le plus imposé et le plus taxé de l’Union Européenne sans que cela ait quelques effets sur le comportement des acheteurs … qui doivent gérer des priorités.

J’avais déjà expliqué l’acharnement des élites sur la voiture et on peut effectivement penser, qu’à force de taxes et de brimades, nos petits hommes gris de l’Etat ont réussi à casser le désir des français d’acheter des voitures dont l’usage va visiblement être de plus en plus contraint avec l’effet « accessoire » de détruire aussi notre industrie automobile ; une des dernières qui nous restaient. Mise à part la Peugeot 508, l’industrie française n’a rien à opposer aux constructeurs allemands et c’est tout sauf un hasard !

Ce n’est d’ailleurs pas non plus un hasard si l’industrie automobile italienne est dans le même état parce que, finalement, le comportement des italiens est le même !

Pour ceux qui en douteraient, les statistiques sont sans appel : En France, 56 % des ventes de voitures neuves font partie de la gamme “économique – inférieure” (données 2019) ; en augmentation constante. Il n’y a que la Grèce (pays le plus pauvre de la zone € et qui n’a pas d’industrie auto) et l’Italie qui font “pire” en Europe. L’Allemagne est à 31,4 %, la Finlande à 26 %, la Suède à 18 %, et même l’Espagne est à 42 %.

A l’autre bout, la gamme “supérieure” représente 18,9 % des ventes en Allemagne, 15 % en Belgique et en Autriche, et même 32 % en Suède, qui est le pays qui a le plus gros taux de ventes haut de gamme en Europe. En France, ce taux est de… 6 % ; au même niveau que l’Italie, l’Espagne et la Grèce.

Ces statistiques, pour le moins significatives, démontrent donc, sans ambiguïté, que, si les français se tournent vers ce type de voiture, c’est essentiellement parce qu’ils n’ont pas le choix et qu’ils n’ont pas les moyens de se payer des voitures de catégorie supérieure !

Il faut dire qu’appliquer sur une voiture familiale un malus de 30.000€ qui va en doubler le prix n’est pas franchement à la portée de toutes les bourses !

La taille des voitures et de leurs moteurs est donc en rapport direct avec la fiscalité !

En outre, et d’une manière générale, le prix des voitures augmente sensiblement notamment parce que les constructeurs sont contraints, à la fois pour des raisons d’homologation et afin d’éviter d’énormes amendes au niveau européen si la gamme consomme trop, de commercialiser des véhicules hybrides rechargeables qui permettent effectivement des consommations ridicules sur … 40  km !

Le problème est que dans la vraie vie, ces hybrides rechargeables, qui sont beaucoup plus chers, n’utilisent que très peu la fonction électrique. De ce fait, les consommations réelles, en raison du poids supplémentaire, sont très largement supérieures (aux alentours de 12 l/100 km) à celles figurant sur le test WLTP !

J’avais évoqué cette question dans un article consacré à un véhicule de ce type et la conclusion est sans ambiguïté ; il s’agit d’une véritable escroquerie écologique destinée à contourner des normes impossibles à respecter !

Par réaction à cette évolution du marché, les constructeurs français se sont internationalisés ; non seulement pour rationaliser les couts mais aussi pour se rapprocher des marchés porteurs et la France n’est visiblement plus un marché porteur et même peut-être tout simplement plus rentable car ces voitures à bas cout dégagent de faibles marges. Ils n’hésitent donc pas à s’échapper de l’enfer français en procédant à des délocalisations ; sans dommages pour eux mais au prix de massives suppressions d’emplois en France !

Ils commencent déjà à ne plus diffuser sur le marché français certains modèles pour cause de « malus trop important » et il est vrai qu’à 20.000, 30.000 ou même 40.000 € de malus on sait que certains modèles ne peuvent plus se vendre ! Citroën va faire fabriquer sa prochaine berline remplaçante de la C5 en Chine parce que, sic, il n’y a plus de marché en Europe et encore moins en France pour ce type de voiture !

Et finalement, il y aura bien une convergence entre le manque de moyens des français et la politique commerciale des constructeurs qui ne proposeront plus que des modèles bas de gamme …

Allez, encore un petit effort, Messieurs de Bercy, et les français seront bientôt heureux de rouler en Trabant ; vous vous rappelez ce mythe du rêve socialiste triomphant de l’Allemagne de l’est (RDA), low cost avant l’heure, avec son moteur 2 temps au bruit de mobylette mais pour laquelle il fallait s’inscrire sur une liste d’attente (durée moyenne d’attente : 12 ans).

Ah oui, dernier détail, le moteur était à 2 cylindres soit encore un de moins que la Dacia !

Bien cordialement à tous !

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de le reprendre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 thoughts on “Dacia, symbole de la paupérisation des français ?

  1. La France coulait lentement comme le Titanic mais la pandémie a ouvert une autre voie d’eau qui accélère le naufrage . Reste à savoir qui va utiliser les chaloupes pour se sauver. L’objectif de nos chères administrations est de commencer par laisser se noyer les petits sans protections, sans pouvoir et de sauver les Puissants ( les grosses entreprises, les fonctionnaires). Une immigration qui ne connait pas encore la France et qui rêve d’y venir remplacera ceux qui seront noyés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *