COVID – USA – NOUS

Une conclusion se dégage de la tempête que nous sommes en train de traverser.

Le COVID s’avère être une maladie saisonnière dont les dégâts sont plus importants que la grippe habituelle, particulièrement pour ceux qui ont déjà des problèmes de santé ou une fragilité due à l’âge.

En réalité une maladie dont les précautions à prendre pour s’en protéger le mieux possible et pour la soigner sont très différentes selon chacun, donc un problème majoritairement personnel.

Et là, nos hommes de l’Etat arrivent sur leurs beaux chevaux blancs.

Leur discours est le suivant : “Il en est parmi vous qui sont trop cons pour se soigner tout seul, et ils sont majoritaires. Mais heureusement nous sommes là, nous qui sommes très intelligents et avons fait sacrifice de notre vie pour protéger les cons.

Vous allez voir ce que vous allez voir. D’abord interdiction aux personnes intelligentes de se soigner elles-mêmes, fusse en faisant appel à leur médecin personnel.

Nous prenons tout en main. Nous réfléchissons, à une dizaine, pour les 66 millions d’abrutis que vous êtes.

D’abord pas de soins, laissez-nous réfléchir… dommage si vous crevez, mais nous devons réfléchir intensément pour votre bien. De nous ne peut que jaillir la lumière.

Ça y est, on a bien réfléchi, on vous enferme. Génial non ? Moderne.

L’idéal serait que vous ne respiriez plus, que vous restiez immobile où vous êtes, que vous ne bougiez plus pendant un an.”

Comment ça ? Mais ce n’est pas possible.

“Ne vous inquiétez pas, on s’occupe de tout.”

En effet. Nous constatons tous le résultat.

Nous pouvons aujourd’hui affirmer deux choses :

– Le collectivisme égalitaire, façon technocratique, ne fonctionne pas en ce qui concerne la santé, sujet pour lequel l’individu doit être responsable et libre. La science venant en appoint ne doit pas être kidnappée au passage par les hommes de l’Etat pour leur servir de moyen de pouvoir.

– C’est la même chose pour tout, pour l’économie, pour la culture, pour l’éducation, pour la famille, etc…

Alors ?

Alors, il serait temps que les hommes et femmes de bonne volonté se ressaisissent et foutent un grand coup de pied au derrière de ces escrocs égalitaristes déguisés en hommes de l’Etat. A la porte. Que chacun de nous retrouve la liberté, la responsabilité, la dignité.

Nous sommes assez grands pour nous occuper de notre vie, de celle de nos enfants, de celles de nos vieux parents, puis de notre retraite.

Que l’on arrête de nous piller contre des promesses vaines, irréalistes, mensongères, qui in fine nous ruinent, ne nous apportent que malheur et souffrances.

Oui mais, me direz-vous, et les cons ? On les laisse tomber ?

D’abord, iIs sont beaucoup moins nombreux que ce que l’on vous dit et la plupart, qui ne le seraient pas, le deviennent à cause des promesses auxquelles ils croient.

Pour les autres, les profonds, les indécrottables, valent-ils le sacrifice de votre vie ? Je vous laisse juge.

Les USA 

Bingo les USA viennent de signer un bail pour l’égalitarisme.

Ils croyaient avoir gagné le bras de fer contre ce virus lors de l’effondrement du communisme, en réalité c’est là qu’ils ont perdu.

Le virus égalitaire est bien plus sophistiqué que le communisme qui lui a donné naissance, il a fini par tuer l’URSS trop rustre, il est parti proliférer ailleurs.

Aujourd’hui il envahit l’Amérique, contamination démocratiquement majoritaire.

L’épisode de la droite flamboyante Trump n’était qu’un leurre inutile, qui ne pouvait qu’accélérer le processus technocratique égalitaire. Trump n’était pas la liberté, mais un vison identique en négatif du communisme, du pouvoir détenu par une élite autoproclamée au détriment de la liberté de tous.

Toutes ces oppressions, tous les pouvoirs abusifs, aujourd’hui se dissimulent derrière l’égalitarisme, l’Amérique n’y échappe pas.

Mais l’égalitarisme n’existe pas sans son corollaire le pillage.

Les américains entre dans le tunnel, dont nous qui y sommes depuis quarante ans ne voyons pas le bout, alors eux…

Oui mais, les américains sont tous armés… ça peut péter.

Attendons. Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 4,33 sur 5)
Loading...

2 thoughts on “COVID – USA – NOUS

  1. Dans la vie il existe deux types de voleurs :

    1 – le voleur ordinaire ;

    C’est celui qui vole votre argent, votre portefeuille, votre vélo, votre parapluie, etc…..

    2 – le voleur politique ;

    C’est celui qui vous vole votre avenir, vos rêves, votre salaire, votre éducation, votre santé, votre force, votre sourire, etc….

    La grande différence entre ces 2 types de voleurs

    – C’est que le voleur ordinaire vous choisit pour vous voler vos biens

    -Tandis que le voleur politique c’est vous qui le choisissez pour qu’il vous vole

    Et l’autre grande différence, qui n’est pas des moindres

    – C’est que le voleur ordinaire est traqué par la police

    – Tandis que le voleur politique est le plus souvent protégé par une escorte de police

  2. L’être humain est incroyable : c’est la seule créature qui va couper un arbre pour en faire du papier et écrire dessus: “Sauvez les arbres”!

    Mais en France Le Fisc va s’introduire bientôt chez nous, il cherchera de l’argent! Nous chercherons donc avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *