Complotiste ? Moi ?

Les accusations de complotismes réciproques qui fusent actuellement sont assez hallucinantes, mais elles traduisent bien l’existence en France de deux « parties » qui ne sont absolument plus en mesure de se comprendre, ni même de dialoguer.

L’administration à tous ses niveaux se prétend seule dans ce pays à pouvoir prendre de bonnes décisions. Tout ce qui vient d’ailleurs est forcément douteux, incertain, tendancieux, corrompu, intéressé, critiquable, à réfuter. Toute décision doit être réfléchie, élaborée par des experts soigneusement sélectionnés, débattue, soupesée, quelque soit l’urgence et les morts qui s’amoncèlent. Qu’importe, nos dirigeants restent convaincus d’être intelligents, irréprochables, compétents, assumant leurs missions au mieux. Leur « mieux » apparaît après 9 mois de décisions toutes prises avec un à plusieurs mois de retard le pire « mieux » de la Terre entière. Mais rien ne les fait douter du fait qu’ils ont pris les bonnes décisions aux meilleurs moments qui se pouvaient, avec les meilleurs moyens disponibles.

Alors comment peut-on oser les critiquer, les accuser d’avoir commis toutes les erreurs qu’il était possible de faire ?

C’est bien sûr incompréhensible pour ces gouvernants élus ou fonctionnaires et ces attaques venant du monde plébéien ne peuvent être suscitées que par un complot de méchants qui veulent injustement les renverser.

Après les propos télévisuels d’une l’escouade de professeurs de médecine avec conflits d’intérêt majeur, après l’échec lamentable des essais cliniques pro-Gilead comme Discovery, après le scandale de la publication pipée du Lancet, après l’achat par la communauté européenne de Remdesivir pour 1,2 milliard € malgré l’affirmation par l’OMS de l’inefficacité de ce médicament, comment peut-on encore douter une seconde que nos dirigeants français et européens sont corrompus par les laboratoires pharmaceutiques ?

Après la récupération par l’État de tous les stocks d’Hydroxychloroquine, pour leur usage personnel, après que le ministère de la santé ait conseillé aux hôpitaux et aux Ehpad l’usage du Rivotril pour euthanasier ceux que l’on arrivait pas à traiter, après qu’il ait fallu des semaines pour faire des biopsies pulmonaires qui ont fait comprendre que ce n’était pas le virus qui tuait, mais une réaction inflammatoire anarchique, et faire modifier les techniques de réanimation, ce qui n’est pas encore le cas partout, après qu’ils aient interdit aux structures de santé d’utiliser l’hydroxychloroquine et au labo producteur d’en distribuer, après qu’ils aient constamment réfuté les résultats des nombreuses publications sur la Covid 19, dont le traitement de Raoult et les mutations du virus, comment douter qu’ils se moquent complètement du nombre de morts par cette épidémie, voire qu’ils aient eu l’intention d’en faire le maximum, sans doute pour améliorer l’équilibre financier des caisses de retraite et celui de la sécu compromis par tous ces malades, diabétiques, obèses, hypertendus, ou immunitairement fragilisés ! ?

La comparaison avec l’Allemagne est terrible pour les gouvernants français. L’insuffisance grave, sauf exception, du système public de santé français a été révélé de façon absolue. Le « désert médical » déjà connu a montré ses limites.

L’accumulation de ces faits prouve qu’ils sont, soit des criminels génocidaires, soit des débiles mentaux qu’il faut enfermer d’urgence.

Traiter de complotistes des scientifiques réputés ou quiconque sait réfléchir un tant soit peu ne fait que révéler encore plus la profondeur abyssale de leur débilité.

Ils voudraient que l’ensemble de la population française complotent contre eux qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. On a tellement de preuves qu’ils complotent contre la population française.
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (11 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *