Valérie Pécresse lave plus blanc !

J’ai explosé de rire lorsque j’ai lu le titre de cet article du journal LE POINT annonçant que V Pécresse, candidate déclarée à l’élection présidentielle, se sent « être 2/3 Merkel et 1/3 Thatcher ».

Il est des comparaisons audacieuses, et Mme V Pécresse n’a pas hésité, ce faisant, à se donner une image libérale et surtout d’homme d’Etat …

Fortiche la Pécresse !

Revenons donc sur le parcours de Mme V Pécresse.

Comme tous les dirigeants politiques français, ou presque, elle est issue de l’ENA et est membre du Conseil d’Etat depuis 1992 (maitre des requêtes). Mais, elle a démissionné du Conseil d’Etat en novembre 2015 parce qu’elle serait contre les cumuls …

De 1992 à 1998, elle a enseigné le droit constitutionnel à Science Po Paris.

Elue député des Yvelines à la place de F Borotra dont elle reprend le siège, ministre de l’enseignement et de la recherche dans le gouvernement Fillon, conseillère régionale d’Ile de France, elle est nommée, en 2011, ministre du Budget en remplacement de Christine Lagarde partie au FMI et porte-parole du gouvernement.

Elle est réélue députée lors des élections législatives de 2012.

Elue à la tête de la région Ile de France en 2014, réélue en 2021, elle est aussi élue présidente de Grand Paris Aménagement en 2018.

Tout ce que l’on y voit, c’est la carrière politique typique d’un insider qui utilise le plus possible ses réseaux pour accéder à de multiples postes publics …

Là où ça devient plus intéressant, c’est lorsque l’on apprend que V Pécresse est aussi l’épouse de Jérôme Pécresse, ancien dirigeant d’Alstom promu ensuite à la tête de GE Renewable (spécialisée dans les énergies renouvelables) sur lequel courent quelques histoires complexes en rapport avec l’entreprise Alstom et sa fusion très politique et très controversée avec l’américain GE (General Electric).

Ainsi, comment expliquer que les représentants du cabinet de V Pécresse, alors ministre, ont soutenu le principe d’un investissement massif dans l’éolien en mer dont Alstom était fabricant ? Opportunisme patrimonial tendant à essayer de favoriser Alstom alors en difficultés ou vision écologique personnelle alors que l’on sait que l’éolien marin cumule les pires inconvénients (rapport investissement/rendement) des énergies dites renouvelables !

En outre, pendant que V Pécresse accédait à la direction de la région Ile de France et faisait de l’emploi son cheval de bataille, son époux, devenu membre du comité exécutif d’Alstom/GE, licenciait 1.000 personnes principalement dans la région Ile de France !

Enfin, les multiples casquettes de J Pécresse lui ont permis de bénéficier de 430.000 € d’actions gratuites Alstom ainsi que d’autres avantages.

Or, curieusement, les actions détenues par Jérôme et Valérie Pécresse dans Alstom ne  figuraient pas dans la déclaration d’intérêts de la présidente de la région Ile-de-France.

Le couple Pécresse a fini par se sortir de cette situation “compliquée” en créant une structure financière (fiducie). La propriété des actions Alstom a été transférée à cette fiducie qui va les porter jusqu’à ce que les actions puissent être vendues … ou pas.

Le problème est que depuis que Mme V Pécresse est présidente de la région, elle dirige aussi le Stif, c’est à dire l’autorité organisatrice des transports en Ile-de-France, et qu’elle a donc la possibilité de favoriser Alstom – et donc son propre patrimoine – en lui commandant des trains.

On se situe là, et en plusieurs occasions, à l’extrême limite du conflit d’intérêts mais il n’y aurait, selon elle, pas matière à discussion …

Pour en revenir à sa candidature en vue de la prochaine élection présidentielle, il s’avère que, pour l’instant, les grandes lignes de son programme ne sont pas connues.

Elle attendrait la rentrée pour clarifier son programme mais on a un précédent avec E Macron dont le programme flou n’a jamais été autre chose que de vagues promesses noyées dans une logorrhée verbale ; vagues promesses qui n’ont connu aucune réalisation effective (hormis la suppression de la taxe d’habitation qui sera compensée par les communes par une augmentation de l’impôt foncier).

Après avoir évoqué en général l’école, l’écologie, la famille, la justice, l’éducation, elle a déclaré souhaiter « restaurer la fierté française » et « remettre la France en ordre » …  ce qui n’engage à rien !

Tout cela est très vague …

Néanmoins, elle ne serait pas contre une petite proposition démagogique d’augmentation du SMIC ; laquelle est juste une manière de faire payer par les entreprises ses propres promesses électorales…

Elle serait aussi favorable à une TVA anti dumping social. Par-là, il faut comprendre une augmentation de la TVA, et donc de la fiscalité sur la consommation, destinée à frapper les produits manufacturés importés !

Par contre, de vraies réformes sur la fiscalité, les entreprises, le droit du travail, il n’en est pas question …

Au-delà de son cursus, quelles sont ses connaissances en économie ? A priori aucune !

Et son expérience dans le privé ? Aucune ; même pas un petit pantouflage à son actif.

Et son parcours politique, surtout lors des dernière présidentielles de 2017 (un coup pour Juppé, un coup pour Fillon puis à nouveau pour Juppé, cherchant sans doute le cheval gagnant pour s’assurer un strapontin ministériel et sans doute plus) a été tellement louvoyant que ses propres amis politiques l’ont surnommée Valérie Traitresse !

Il y a donc une chose où l’on constate qu’elle sait faire preuve d’une grande constance : c’est une ambition indéfectible et la défense de ses intérêts patrimoniaux !

Mais rien de tangible en ce qui concerne une réelle volonté d’agir pour le bien commun.

Non, Mme V Pécresse n’est ni Angela Merkel ni Margaret Thatcher, elle est 100% française, fonctionnaire pur jus, biberonnée à l’argent public c’est à dire aux impôts des autres, elle est juste un haut fonctionnaire issu de l’ENA, l’archétype du politicien français issu de cette haute administration qui a fait tant de ravages dans ce pays.

Caresser la fibre libérale peut faire illusion, surtout lorsque l’on sait qu’E Macron est lui-même perçu comme un libéral par des français obnubilés par le rôle de l’Etat, mais il faut être lucide, elle est juste une libérale selon la conception autoritaire de l’administration française !

Elle est juste un membre de la droite étatique fonctionnarisée bien classique qui ressemble furieusement à la gauche étatique et qui a consciencieusement mis en application le programme commun de la gauche de 1981 …

Regardez où ils nous ont conduits et vous saurez où elle nous mènera !

En fait, je pense que V Pécresse devrait plutôt se lancer dans l’industrie et notamment dans la fabrication de lessive car, il ne fait pas de doute que dans le genre « se blanchir soit même » V Pécresse fait très fort

Bien cordialement à tous !

Απο την Ελλαδα – Λερος (De la Grèce – Leros)

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de le reprendre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

3 thoughts on “Valérie Pécresse lave plus blanc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *