Une administration si puissante

Il n’est un secret pour personne que la haute fonction publique pris le pouvoir et qu’elle impose ses décisions ; le président E Macron n’étant finalement que le représentant de celle-ci.

Uderzo et Goscinny, dans leurs aventures d’Astérix et Obélix, font dire à ces derniers : on mesure la puissance d’une armée à la qualité de sa nourriture. Plus elle est mauvaise, plus l’armée est puissante ; ce qui faisait aboutir nos deux héros au constat désabusé : On ne savait pas que l’armée romaine était si puissante !

Doit-on en conclure, par analogie, que plus une administration prend des mesures contraignantes et impopulaires, pour tout dire, mauvaises, plus elle est puissante ?

Un petit retour sur quelques décisions de l’administration s’impose …

Le psychodrame du 80 :

Dans cette affaire, l’administration centrale a clairement refusé de se déjuger alors que tout le monde sait d’une part que la mesure est très impopulaire et d’autre part inutile car n’ayant pas eu d’effet significatif sur la mortalité routière. On se retrouve donc avec des départements appliquant le 80 et d’autres le 90. Le problème est que vous pouvez passer d’un département à l’autre sans vous en rendre compte et passer inopinément du statut de citoyen respectueux (en roulant aux 90 km/h autorisés) à celui de dangereux délinquant. L’élément intentionnel fera défaut mais vous serez quand même sanctionné avec le sentiment d’être victime d’une injustice … pour un résultat statistique totalement nul !

La forte hausse de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) :

On se souvient qu’elle avait déclenché le mouvement des gilets jaunes de la France périphérique (qui roulent en diesel et fument des clopes) ; lesquels refusaient de se voir punis pour l’usage d’un véhicule indispensable pour aller travailler, avec à la clé 15 éborgnés et de très nombreux blessés du fait d’un usage totalement disproportionné et inhabituel de la force. Il a fallu que l’affaire menace de se transformer en révolution pure et simple pour que E Macron finisse par la supprimer tout en « lâchant » 12 Md€ pour calmer les mécontents !

L’écotaxe :

Tout le monde se souvient des portiques qui devaient faire payer le fret et peut-être même ultérieurement le trafic automobile. Il avait fallu les actions musclées des bonnets rouges pour que la mesure soit annulée. Seulement, avec la Loi Climat votée récemment, ces portiques, qui sont encore en place, pourront être réactivés ! L’administration ne renonce donc jamais et s’apprête à donc remettre son mécanisme fiscal en service ! Les bonnets rouges ont promis de reprendre la lutte …

Les ZFE (zones à faible émission) :

C’est la nouvelle mesure dont la plupart des français n’a jamais entendu parler. Dans quelques années, toutes les villes de plus de 150.000 habitants seront interdites aux véhicules thermiques trop anciens et à tous les véhicules à moteur diesel. La grogne commence à monter mais l’administration ne reviendra pas sur cette mesure qui va pénaliser des centaines de milliers de personnes et particulièrement ceux dont les revenus sont les plus faibles. L’argument « imparable » est que l’administration promet des aides pour changer de voiture sans voir que, pour une personne qui gagne le SMIC et dont les difficultés bancaires commencent le 10 ou le 15 du mois, même avec les aides, il lui sera impossible de dépenser 20.000 € ou plus dans un nouveau véhicule !

Le malus écologique :

Il prend désormais des proportions complètement délirantes puisque, dans certains cas, le montant de l’amende fiscale peut dépasser le prix usine de la voiture ; et ce dans le seul but de contraindre la population à acheter des voitures électriques censées être moins polluantes mais à l’autonomie très insuffisante pour ne pas dire ridicule … sans compter une obsolescence rapide. J’ose à peine imaginer ce qui va se passer lors des départs en vacances avec des milliers de voitures électriques quittant toutes ensemble l’Ile de France et qui vont toutes se retrouver « à sec » en même temps et au même endroit alors qu’il n’y aura que 10 bornes de recharge disponible. Cet aspect des choses n’a visiblement pas été vu par notre administration et cela promet de furieuses empoignades car ce sera à qui pourra se connecter le premier pour éviter de se retrouver à la nuit tombée encore à attendre avec des enfants qui n’en pourront plus de rester confinés dans une voiture !

L’interdiction des chaudières au fuel et bientôt des chaudières au gaz.

Ne resteront autorisés que le chauffage électrique notamment par le biais de pompes à chaleur et le chauffage au bois sous certaines conditions (mais pas en ville) alors que toutes les mesures qui sont prises dans le but d’imposer des énergies dites renouvelables ont pour effet de fragiliser le réseau électrique avec des menaces de coupures l’hiver (juste quand on a besoin de chauffage) et que, parallèlement, le prix de l’électricité ne fait qu’augmenter du fait de taxes qui n’ont d’autre but que de subventionner ces modes de production ni verts ni efficaces et non pilotables !

Que constate-t-on à propos de toutes ces mesures ?

Que ce sont toujours des mesures de contrainte et qu’elles sont toujours impopulaires.

Y-a-t-il une seule mesure libérale ou seulement de nature à favoriser la vie de la population ?

Non, bien évidemment, et certaines constituent même de véritables atteintes au mode de vie des français pour des bénéfices totalement hypothétiques quand ce ne sont pas carrément des contraintes insupportables !

Et on pourrait continuer longtemps cette liste non exhaustive …

Le seul constat que l’on puisse faire est que l’administration enchaine les mauvaises décisions, bien souvent sans se rendre compte des dégâts occasionnés.

Cela tend à prouver, selon la « loi d’Astérix et d’Obélix », qu’on ne savait pas que l’administration française était si puissante !

Bien cordialement à tous !

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de le reprendre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

 

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 thoughts on “Une administration si puissante

  1. La France va ressembler à la Roumanie communiste : pas de logement, aucun chauffage l’hiver, pas de voitures mais de chevaux avec des carioles.

  2. L’administration française est une organisation de sadiques qui haïssent tous ceux qui ne sont pas eux. Leur incapacité totale à toute autocritique mène tout droit à une révolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *