Sondage, l’échec libératoire

En ce mois de Novembre 2016 sondeurs et journalistes politiques ont ramassé deux claques d’enfer.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi se fut une délivrance, une bouffée d’oxygène.

Je ne veux pas parler du résultat politique lui-même, mais exclusivement de l’échec prévisionnel des instituts de sondages et de la presse spécialisée petits caniches  ou perroquets des premiers.

Ce n’est pas que le résultat politique m’indiffère, mais je ne perçois pas vraiment l’ombre du début d’un commencement sincère de la volonté de mettre en place une société de liberté individuelle accompagnée d’un Etat limité à son strict minimum.

Une société où chacun de nous serait respecté en tant qu’individu, où son patrimoine personnel et collectif serait en sécurité protégé par des forces puissantes et indépendantes, par une justice libre réellement respectueuse de la liberté individuelle et de l’équité, où nous serions débarrassés de la contrainte d’un Etat pillard.

Une société où chacun serait responsable de sa vie et récompensé en fonction de ses compétences, de ses résultats et des risques assumés.

Une société qui ne confondrait pas assistance aux plus démunis et compassion avec l’égalitarisme dévastateur de tout espoir ou raison de vivre.

Bref, une vraie société libérale en lieu et place de l’organisation collectiviste dans laquelle nous vivons, que d’aucuns appellent, sans doute ironiquement, “néolibérale”.

Revenons à ce qui me réjouit, me soulage, l’échec prévisionnel ridicule et définitif des instituts de sondage et son corollaire la sortie de route de la presse qui ne sait voir que par eux.

Il s’agit en réalité d’une victoire essentielle de la liberté individuelle sur le dogme collectiviste.

Le secret personnel indispensable à chacun de nous, nos intimités d’hommes, sont journellement foulés aux pieds par la gente collectiviste.

Plus de secret bancaire, plus de secret de santé, plus de secret familial, plus de secret sexuel, plus de secret intellectuel, nous devons vivre en vitrine, constamment exposés à la critique des autres, à notre propre autocritique obligatoire..

Plus de romantisme, de secret d’alcôve, de discrétion patrimoniale, de fierté des plus humbles, l’humeur est à la dénonciation, au devoir d’alerte, à la collaboration au service de la collectivisation, de l’égalitarisme obsessionnel.

Face à cette invasion de nos âmes il nous reste un seul lieu d’intimité : l’isoloir.

Même ici la machine collectiviste a souhaité nous priver du secret en prétendant nous dire le résultat avant même que nous ayons voté.

Elle vient d’essuyer deux formidables échecs.

Ainsi donc, malgré la terrible armada de la transparence, malgré la “nudification” obligatoire qui accompagne tous les collectivismes, les citoyens sollicités ont su protéger leur intimité, préserver le secret de leur vote jusqu’à l’isoloir.

C’est une grande victoire.

Le mystère qui accompagne la vie, qui lui est indispensable, est protégé, au moins ici. Réjouissons-nous car sans lui il n’y aurait plus de démocratie.

Bien cordialement. H. Dumas

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 5,00 sur 5 (5 avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

2 réflexions sur « Sondage, l’échec libératoire »

  1. Ces primaires me laissent une drôle d’impression …
    Argumentaire officiel : tous le monde peut venir voter il suffit de se munir d’une carte d’identité …
    Non inscrit depuis 30 ans, je me suis réinscrit en février dernier dans ma commune de résidence depuis 10 ans.
    Je me suis présenté hier au bureau muni de ma pièce d’identité et du récépissé d’inscription et la réponse est claire : impossible vous ne pouvez pas voter vous n’êtes pas sur les listes électorales !
    Et devant moi une petite jeune qui n’a pas encore 18 ans (née en décembre) a pu voter sans être inscrite (elle le sera d’office mais comme moi seulement en 2017).
    Certains seraient-ils moins égaux que les autres ?
    Conclusion 1 : bien qu’inscrit en vue de 2017 et pouvant en justifier je n’ai pas pu voter tandis qu’une jeune fille non inscrite et pas encore majeure a pu voter !
    Conclusion 2 : toutes les personnes qui ont déménagé en cours d’année et qui se sont inscrits dans leur nouvelle commune ne peuvent pas voter car … elle ne sont pas inscrites.
    Les règles annoncées ne sont finalement pas claires.
    Concernant le résultat … il convient d’être très prudent tout en pensant que F Fillon représente le moins mauvais des candidats (compte tenu de son programme).
    Mais un programme reste un programme et il ne faut surtout pas sous-estimer d’une part les pression amicales ou moins amicales qui vont s’exercer sur lui s’il est élu et d’autre part la résistance syndicale et corporatiste des fonctionnaires qui peuvent bloquer complètement la machine (Alain Madelin qui a été ministre en sait quelque chose).
    Bien cordialement

  2. oui , un monde de justice, d’équité, d’amour ( a part celui du pouvoir et de l’argent ) fauX oublié. 🙂
    un candidat de + a l’ile de ré ..
    un AJ qui va se transformer en Hajj
    et un Fillon qui tel lysée trace son sillon vers celui de pénélope

    mesurez ces paroles,
    les promesse n’engagent que ceux qui les croient et la nidification de la populeuse caste journalistique dans les bras ouvert que leur tendent les politiques vous font COUCOU et cocu ,

    et rappelez vous le lion ,le loup et le renard !
    Cette morale montre que quiconque conçoit contre un autre de perfides desseins prépare un piège contre lui-même, La Fontaine oriente la sienne vers une mise en garde des courtisans qui se détruisent les uns les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.