Propagande et massacre fiscal

Comment peut-on, en 2013, être constamment soumis à la propagande, et y croire pour une grande majorité ?

Ici il n’y a pas si longtemps, ailleurs aujourd’hui, il nous est aisé de constater les dégâts irréversibles de la propagande. Cependant, rien n’y fait : elle séduit. L’intelligence fait gravement défaut, la connerie est abondante, c’est la conclusion qui s’impose.

Par exemple:

Une bagarre de gamins belliqueux, comme malheureusement il s’en produit tous les jours, ôte la vie à un jeune homme, quoi de plus triste et de plus ordinaire ? La propagande va, contre toute raison :

– doter des skinheads d’une conscience politique. Ce qui est invraisemblable de la part de ces débris, drogués, déguisés, asociaux, en perdition personnelle, loin de toute conscience y compris politique.

– oublier de remarquer que Sciences Po inclut donc des extrémistes en son sein. Comment la république peut-elle accepter de former des diplomates et hommes politiques extrémistes ? C’est une question fondamentale. Aussi lourde de conséquences que celle de trouver des extrémistes dans la magistrature. La propagande évacue ce légitime questionnement, qui pourtant permettrait de stopper la spirale de la violence et de la bêtise qui parait devoir tout emporter.

La propagande refuse de réfléchir aux vrais problèmes, pendant qu’elle agite, au titre de leurres,  de faux problèmes.

En matière fiscale.

La propagande nous abreuve d’exploits passés ou à venir concernant les résultats des contrôles fiscaux et nous beurre le nez sur les sommes ainsi recouvrées.

La réalité est bien différente.

Les 20 milliards environ récupérés à l’occasion des vérifications fiscales sont pour la plus grande part issus de l’imagination fertile des contrôleurs plus que de la fraude. Mais surtout, ils sont extraits par ce biais de la vraie économie pour rejoindre le tonneau sans fond et la fausse économie de l’Etat obèse. Cela est extrêmement grave et participe lourdement à l’appauvrissement du pays, donc de tous les français.

La propagande passe sous silence les dégâts irréversibles en terme économiques et humains de ces contrôles, alors qu’elle amplifie à loisir le vague à l’âme de nos planqués de fonctionnaires.

Pas un mot sur l’inhumanité des contrôles fiscaux. Au contraire, elle se félicite de les imaginer plus violents, plus destructeurs, plus expéditifs.

Ces entrepreneurs et leurs familles, seuls créateurs de richesses du pays, qui sont exécutés froidement à l’occasion des contrôles fiscaux, de la façon la plus irresponsable qui soit, la propagande le dissimule au plus grand nombre.

Ma conclusion

 En réalité, la propagande n’existe pas, elle n’est que la face apparente de la pensée profonde d’un peuple, le miroir de ses états d’âme.  Les allemands en 1940 étaient effectivement nazis et expansionnistes, la propagande n’était que la partie apparente de leur iceberg moral.

 

La propagande n’apparait que lorsque la connerie s’empare de tout un peuple.

J’affirme que c’est le cas de la France d’aujourd’hui. Et, la connerie, comme le disait Michel Audiard, ça n’a pas de limite.  Attendons-nous au pire.

 

Bien cordialement. Henri. Dumas

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (aucun avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.