Pourquoi les gueux que nous sommes ne se révoltent-ils pas ?

La réponse est simple, nous sommes une très petite minorité visionnaire face à une écrasante majorité de pillards aveugles.

Reprenons depuis le début.

Une idée abstraite, sans géniteur connu, a inventé le principe d’une autorité paternaliste, bienveillante, effective, à la morale irréprochable, qui s’appellerait l’Etat.

Cet hologramme s’est construit seul à partir d’un périmètre géographique artificiellement délimité, qui a créé un territoire incluant des intérêts communs âprement défendus, quelques fois au prix de la vie.

Pour nous, appelé France cet espace a vu toutes les envolées lyriques possibles le conforter, alors qu’initialement, comme tous les autres modèles équivalents, il est le fruit du pillage.

L’Etat n’est qu’une idée dissimulant un pillage initial, cette prise de conscience est essentielle pour qui veut comprendre la suite.

Là dessus arrivent les hommes de l’Etat, ces marionnettistes qui veillent à ce que le personnage “Etat” du grand guignol de la vie ne quitte pas le castelet qui les dissimule et garantit leur impunité.

On appelle “hommes de l’Etat” les élus et les fonctionnaires.

Ils disposent de la force publique et de la justice. Avec ces deux puissants outils ils lèvent l’impôt pour acheter l’âme de ceux qu’ils abusent en confortant l’idée que l’Etat existerait.

Ce tour de magie, bien que très simple, qui consiste à piller une population et à lui restituer, de façon ciblée, une petite partie du pillage pour lui faire croire à l’existence d’un État que les pillards seraient censés représenter, est énorme.

Pourtant ça marche. Qui peut dire qu’il n’a jamais bénéficié du pillage des hommes de l’Etat, qu’il n’a jamais reçu, sous une forme ou une autre, une part du butin ?

Personne et c’est là qu’est le piège : le pillé lui-même croit profiter du pillage. C’est génial.

Génial, mais mortel à deux titres.

D’abord par le fait qu’en échange de la redistribution d’une infime part du pillage les hommes de l’Etat exigent l’obéissance, la servitude au nom de l’appartenance.

Ensuite parce que le pillage est tel qu’il dévore les énergies individuelles au point de ne plus leur permettre de servir l’individu dont elles émanent.

En clair, l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de notre liberté individuelle nous est volée, avec le consentement du plus grand nombre, par les hommes de l’Etat et le système démoniaque qu’ils ont mis en place.

La perte de son individualité est la chose la plus horrible qui puisse arriver à l’homme.

Jusqu’à aujourd’hui, depuis la révolution, cette perte était toujours le résultat de la force, de la guerre. On connaissait donc l’ennemi et le vaincre n’était qu’un problème d’effort, de volonté.

Aujourd’hui, comme avant la révolution, notre individualité nous est dérobée par la ruse, par l’inspiration d’une croyance mortelle : l’Etat, qui n’a même plus de représentant identifié que nous pourrions décapiter pour nous libérer.

Et pourtant nous sommes au bout du bout.

Quand les hommes de l’Etat tabassent pour le fun, puis incarcèrent le tabassé qui ne doit la remise dans ses droits qu’au hasard d’une caméra, quand ce fait divers est traité comme une exception alors qu’il est la réalité journalière de tous, sous des formes différentes mais aux résultats identiques, rien ne va plus.

Le naufrage du paquebot n’est pas loin.

Mais le brouillard est dense.

Hier des centaines de milliers d’hommes, de femmes, d’enfants, ont manifesté symboliquement pour leur liberté d’expression, en réalité inconsciemment pour leur liberté tout court.

Sont alors sortis, d’on ne sait où, des “black-machins” bien utiles aux hommes de l’Etat pour faire la démonstration que toute révolte est imprudente, mettrait l’Etat, qui n’existe pas, en danger.

Récupérer nos libertés individuelles, le fruit de notre travail, la possibilité de construire notre patrimoine, ne va pas être facile, peut-être même impossible.

Le pillage est attaché à l’homme, seule l’éducation peut le juguler, alors… lorsqu’elle le professe … où pourrait-être l’espoir ?

Même en cas de naufrage inévitable des responsables actuels, les suivants leur seront identiques.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

5 thoughts on “Pourquoi les gueux que nous sommes ne se révoltent-ils pas ?

  1. Bonsoir ,
    Un peu de fiscalité , ce qui n’est plus coutumier sur ce blog , genre “on est les seuls à avoir le droit de tabasser et vous des droits résiduels”
    Lors du confinement de peur de perdre des sous , MACRON et sa bande on prévu et obtenu le report de la prescription fiscale ……….au 14/6/2021 pour les reprises éventuelles sur revenus de 2017 au lieu du 31/12/2010 traditionnel

    Mais les petits malins n’ont prévu ce report qu’à leur profit en cas de possible rectification .
    S’agissant du contribuable , il reste soumis en cas d’erreur au délai du 31/12/2020 pour faire rectifier à son profit une imposition excessive des revenus de 2017 soit mise en recouvrement en 2018 pour les revenus de 2017 + 2 ans = 31/12/2020.

    C’est pas juste ?
    Non c’est la loi et c’est la “Macronie” .
    Pour 2017 , échéance le 14/6/2021 pour le fisc et 31/12/2020 pour le vulgaire citoyen

    Bravo l’ENA , il fallait le faire

  2. Ce qui me chagrine, c’est la présence des pillards parmi les manifestants, ceux qui aident les hommes de l’Etat à conserver le pouvoir. Mettez ces gens à leur place et vous aurez le même résultat.

  3. Cher Henri combien vous avez raison et cela fait du bien de l’écrire. En 1939 Chamberlain 1er Ministre Anglais et Le gouvernement Français ne voulaient pas voir la vérité que Charles De Gaulle et Winston Churchill disait et il y a eu la guerre. Donc la France suit son chemin du déclin, c’est inévitable!
    Mais rappel d’Une de mes réflexions= Le général Charles de Gaulle a été réhabilité grâce à la coalition Russie-USA-Angleterre en 1941, contre les NAZIS européens et des millions de morts. Les résistants comme ma famille à Marseille ( des noms de rues et avenues témoignent du sacrifice) au début en 1940 étaient qualifiés de terroristes en France et en 1945 ils sont devenus Résistants grâce à la coalition Russie-USA-Angleterre. Mais qui et comment va-t-on libérer la France du système médiocratique en 2020 ?

    Blaise PASCAL (Pensées) disait « Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour faire cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste ».

    Le temps fera son oeuvre mais quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *