Petite expérience de voyage à l’international

L’objectif

Je programme un voyage en cette fin août pour mon épouse, de double nationalité russe et française, vers la Russie pour enfin retrouver sa famille – ou du moins ce qu’il en reste, depuis près de 18 mois passés.

Petites expériences

Mon épouse a obtenu la nationalité française après 5 ans passés en vie commune sur l’hexagone. Dans l’entretemps, il m’a fallu acquitter chaque année des droits fiscaux plantureux pour valider son titre de séjour auprès de la Préfecture de notre département de résidence, alors que mariés.

Lors de notre mariage en Russie, validé par le Consulat français de Moscou – parcours du combattant avec des documents traduits dans nos deux langues respectives et apostillés, la Consule a bien signifié à mon épouse qu’il n’y aurait aucun regroupement familial possible. VGE doit se retourner dans sa tombe, sauf qu’il a admis plus tard que c’était effectivement une grande erreur de sa part. Je ne vais pas vous dire ce que j’en pense de cet aveu sur le tard, mais vous l’aurez probablement deviné …

Quand je voyageais en Russie sur ces 15 dernières années depuis Paris vers Kazan, j’utilisais Lufthansa via Francfort, Czech Airlines via Prague, Aeroflot via Moscou ou Saint-Pétersbourg.

Aeroflot s’étoffe de plus en plus sur l’offre, c’est-à-dire avec de nombreux vols et des tarifs attractifs sans passer par Expedia et consorts. Joignable facilement via phone en français avec un accent que j’adore.

En aparté, j’ai une petite expérience réussie en réactivité via Aeroflot. Lors d’un voyage en 2019 vers la même destination, mon temps de transfert était de 1h00 suite à un retard de mon avion atterrissant à l’aéroport de Cheremetièvo de Moscou pour rejoindre ma correspondance. Mes bagages sont en principe partis dans un autre avion. Au bureau de l’Aeroflot, on me change mon billet pour un prochain vol sans frais supplémentaires et je trouve à ma destination mes bagages alors que le vol que je devais prendre n’était pas encore arrivé. Magique !

Mais passons au sujet !

Les préparatifs

Mon épouse est vaccinée double dose au Pfizer, mais un test PCR valable pour 72 heures est nécessaire afin de voyager à l’international.

Ce test est passé le lundi 16 août courant à 9h55 avec une prise de rendez-vous la semaine précédente. Et le départ est prévu à 13h55 le mercredi suivant. Le résultat doit tomber selon les précautions d’usages sous 48 heures au maximum …

Le mardi matin, je reçois un appel du laboratoire pour me dire qu’il y a un problème par rapport au numéro de Sécurité Sociale et la personne concernée. Pas de souci, j’ai enregistré sa fiche de test sous mon numéro de SS, car affiliée avec moi pour un temps. Ok ! Retrouvée avec son numéro SS et l’assurance de délivrer le résultat du test ce même mardi !

J’ai deux numéros de téléphone et un email de laboratoire que je bombarde dans la soirée du même mardi pour obtenir le sésame. Pas de réponse …

Il faut savoir aussi que des tests antigéniques et PCR sont possibles directement à l’aéroport de Roissy CDG, sauf qu’il nous faut prendre rendez-vous à l’avance sur leur plateforme Web pour fixer le jour et l’heure calibrée avec un résultat rapide sous deux heures – et dans ce cas payant, pour coller avec l’heure d’enregistrement des bagages. Solution évacuée de ma part car trop lourde et de toute façon, le test du lundi devait tomber.

Nous prenons la route vers Roissy CDG dès 5 heures du matin avec 600 kms à parcourir, sans le résultat du test, dans l’espérance de le recevoir en cours de journée par mail consultable via Phone Mobile ou PC portable via connexion Phone Mobile.

Je prends une première secrétaire du labo des tests, sur l’autoroute dès 8h00 : Je lui note l’urgence de l’obtention du résultat, mais ce n’est pas urgent me dit-elle, car il y a d’autres priorités médicales, mais elle note « urgent », avec un : « Rappelez vers 10 heures. »

Je prends une deuxième secrétaire du labo des tests à 10h00 tapante: « Oui nous avons bien noté votre urgence, mais il y a eu un problème technique et nous devons repasser 300 tests dans l’automate sans pouvoir vous définir une heure de résultat ».

Les kilomètres défilent vers l’aéroport dans l’incertitude de pouvoir voyager plus loin …
A ce stade, le risque est : de perdre le billet A/R de vol, une journée passée sur la route, des frais de bitume et de parking à destination. Une heure en parking sous un Terminal à Roissy CDG, c’est près de 10€.

Finalement

Au sein du terminal de Roissy CDG, contrôle des billets pour entrer. Mon épouse a son billet, moi évidemment non car je ne pars pas. « Vous-êtes avec elle ? »
« Oui ». Nous passons. Un peu léger comme sécurité.

Et là une ruche pleine de gens partout ! Un vrai cluster en puissance !
Nous n’avons toujours pas notre résultat de test PCR et nous nous dirigeons vers le bureau d’accueil de l’Aeroflot.

Sésame ! Avec un passeport de nationalité russe, mon épouse peut prendre un vol vers la Russie sans test PCR, ce qui n’aurait été pas mon cas.

Fin de partie !

Bien à vous !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 4,67 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *