Le pouvoir des ventres vides

Notre iconoclaste Ministre de l’économie et des finances nous récite que nous venons de faire 7% de croissance en 2021, alors que nous étions à moins 8% en 2020. Pour le principe : 100 divisé par 1,08 = 92,59. Puis 92,59 multiplié par 1,07 = 99,07 . Une simple règle de trois nous permet d’établir que nous ne sommes pas dans de la forte croissance de Mr Le Maire.

Il y a par ailleurs de l’inflation incontestable, pour se nourrir, se chauffer, bref les besoins situés dans le bas de la pyramide de Maslow de bons nombre d’entre nous, et plus surtout dans celle des nantis de la redistribution, celle de ceux qui ne percolent plus que pour recevoir un chèque de cet Etat qui prospère par ainsi. 

Puis vient notre déficit budgétaire, notre balance commerciale vis-à-vis de l’étranger en import-export constamment déficitaires, notre taux de prélèvement obligatoire au top mondial sur la création de richesses, puis enfin parce que cela ne suffit pas notre emprunt endémique vis-à-vis de l’extérieur.

Cette croissance annoncée est un faux nez pour nous situer en réelle décroissance. Pas la peine de se battre avec des tableurs Excel et des graphiques qui montrent l’évidence.

Autrefois, nous avions les Gilets-Jaunes « canal historique » pour poser la question où passe leur pognon de dingue … Où sont-ils passés alors qu’ils auraient dû se réveiller ?

Silence … Il est vrai que le QR Code est passé par là, pour restreindre l’individu dans une optique de groupe dont il va falloir devoir prendre peur d’une démocratie ou de plutôt son absence, par un outil, la numérisation …

Nous sommes dans une intersection de notre vie future entre Dark Vador qui prospère et régule, un totalitarisme déguisé en poupée de soie, et notre virgule puis forcément notre rébellion, tant que possible …

C’est à nous !

Bien à vous !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 thoughts on “Le pouvoir des ventres vides

  1. J’aimerais que Le Maire m’explique comment les salles de sports vides arrivent à faire de la croissance avec chiffre d’affaires proche de 0.

  2. « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie ». Jacques PRÉVERT

    N’ayez pas peur de prendre un chemin différent de celui des autres. Très souvent c’est la réussite assurée.

    « Le politicien devient un homme d’État quand il commence à penser à la prochaine génération plutôt qu’aux prochaines élections ». Winston CHURCHILL

    «Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé». Margaret Mead

    S’il vous faut un passeport pour prouver que vous êtes libre, c’est que vous ne l’êtes pas.

    Tu obéis pour que ça cesse, mais c’est justement parce que tu obéis que ça continue.

    Si la crise était sanitaire on recruterait des soignants, pas des vigiles.

    En France les verbes PARLER et MENTIR ont été réunis en un lieu: PARLEMENT. Des gens qui y font des lois pour faire TAIRE le peuple sont appelés les PARLEMEN-TAIRES.

    « La majorité des gens pense que la partie du corps qui a été le plus lavé en 2020 ce sont les mains, mais en réalité c’était le cerveau »

    

    Et pour finir, un texte de Christine Deviers Joncour, un témoignage bien écrit où l’on retrouve les politiques, les mondialistes, la très haute fonction publique française, le « gratin de finance internationale , la corruption et les mensonges honteux de toutes les élites « franchouillardes » qui ne sont que des parasites au service d’un conglomérat international très bien organisé!

    Question :
    Quand on regarde ce qu’ils ont fait de notre bien commun et des services au public…c’est une surprise pour qui ?

    Christine Deviers Joncour approche les 75 ans… Elle vit très dans un village du Périgord noir où elle écrit des livres et s’adonne à des actions caritatives, ayant tiré un trait sur son passé que néanmoins elle ne renie pas.

    « Beaucoup de gens se souviennent encore de Christine Deviers-Joncour, qui fut la maîtresse de Roland Dumas, de longues années ministre des affaires étrangères de François Mitterrand.

    En son temps, elle sortit un livre de révélations intitulé « La putain de la République ».

    Son nom a beaucoup circulé dans des histoires de corruption impliquant les plus hauts personnages de l’État.

    Autant dire qu’elle a vu de ses yeux l’envers du décor, la face obscure du monde politique, et que quand elle en parle, elle sait de quoi elle parle.

    Devant l’horreur au prétexte soi-disant sanitaire dont la clef de voûte est la vaccination imposée à tous, elle se décide à reprendre la parole. »> (Danielle Monnier)

    Voici ce qu’elle dit:

    « J’entendais leurs délires, loin d’imaginer qu’ils iraient jusqu’au bout de leur folie.

    Je les ai vus, à l’époque, se goberger, s’empiffrer sur le dos de la bête.

    Je les ai vus, les yeux plus gros que le ventre, piller et se goinfrer. Se donner des lettres de noblesse factices que leur position et leur pouvoir leur conféraient.

    Je les ai vus bomber le torse et de leur petite hauteur, mépriser le peuple en donnant au château de Versailles des fêtes royales pour célébrer dignement l’arrivée au pouvoir du nouveau « monarque ».

    Les cortèges de voitures officielles comme autant de carrosses et les garden-parties de ces nouveaux parvenus bientôt emperruqués.

    J’ai vu les épouses et leur marmaille jouant à Marie-Antoinette sans vergogne sous les lambris, dont le passe-temps se limitait à organiser des dîners fins entre amis et visiter le Mobilier national comme on va chez Ikea. Gratuit ici. Surtout quand on omettait de restituer pièces d’art et meubles d’époque.

    Je les ai vus et j’ai payé très cher pour avoir été témoin, n’étant pas du sérail…

    J’ai vu les caisses noires des ministères exonérées d’impôts, les frais d’intendance éhontés enfler toute honte bue, chauffeurs et gardes du corps à vie et retraites cumulées replètes, retro-commissions sur des marchés d’état, des avions équipés comme des palaces volants, des jets sur le tarmac prêts à décoller au moindre caprice ou quand tsunamis, tremblements de terre et autres catastrophes permettaient d’appeler les hordes de photographes, après être passé en vitesse chez le coiffeur et le couturier branché, pour se faire immortaliser au pied d’un jet avec un sac de riz sur le dos.

    J’ai vu des soutes en provenance d’Afrique garnies de billets de banque et des coffres de voitures transformés en caverne d’Ali Baba pour distribution d’argent à grande échelle, des contrats d’État passés aux mains des filous, des comptes bien cachés dans des pays aux lagons bleus, (…)

    J’ai vu des enfants éventrés, des femmes violées, lapidées, torturées.

    J’ai vu un avion avec une croix rouge sur son flanc porter secours à des populations africaines affamées en leur tirant dessus, et j’ai même vu certains crocodiles bouffer de malheureux témoins encombrants et d’autres tomber des fenêtres, arrêts cardiaques et cancers fulgurants.

    Toute cette honte, tous ces crimes pour encore plus de Pouvoir et Richesses.

    Un monde aux mains de la Finance Internationale, Bilderberg, Nouvel Ordre Mondial criminel, FMI, GAFAM etc, pour maintenir, verrouiller le système, protéger une élite et asservir les peuples en les abrutissant et en les dépravant en inversant les valeurs !

    Nous leur donnons une once de pouvoir et ils perdent tout sens commun. Et plus on monte dans la hiérarchie, plus ils s’en donnent à cœur joie, perdent le sens des réalités et franchissent allègrement et sans états d’âme l’inacceptable.

    Et au plus haut niveau de la pyramide ils n’ont plus rien d’humain. Ce sont des monstres.

    Le pouvoir, aphrodisiaque suprême, les déshumaniserait-il à ce point ?

    Et le fric, moteur essentiel à toutes ces dérives…

    Comment osent-ils se poser en donneurs de leçons, parler de probité, d’intégrité, de franchise, quand se multiplient leurs égarements et que les affaires de corruption et autres méfaits les éclaboussent ? (…)

    Nous sommes devenus un immense peuple de moutons à tondre, tandis que la démocratie n’existe plus depuis longtemps, et tout dépend maintenant du pouvoir de résistance et de révolte des peuples.

    La mise en esclavage des populations est passée à la vitesse supérieure avec cette « plandémie covid » en créant la PEUR !

    Et les grands argentiers de la planète et leurs marionnettes nous font clairement comprendre que seuls comptent leurs profits, que le bien-être des citoyens n’a aucune espèce d’importance.

    Leurs “plandémies” et leurs vaccins mortifères finiront le sale boulot pour une dépopulation mondiale annoncée : Le projet ne date pas d’hier, croyez-moi !

    Nous sommes tous sacrifiés sur l’autel des profits.

    Depuis ces dernières décennies tout fut mis en œuvre fissa pour nous anéantir.

    Et la télévision subventionnée et les médias aux ordres ont participé à cet abrutissement de masse qui nous a conduits à l’impuissance en nous lavant le cerveau.

    Je veux pourtant rester optimiste. Nous sommes à un tournant majeur, un changement de civilisation. Il est urgent que tous les citoyens se réveillent et reprennent en main leurs pays, leur souveraineté et éliminent cette vermine financière afin de réinjecter dans les caisses des états pour le bien collectif, les incroyables fortunes détournées par une poignée de mafiosi sans foi ni loi et dangereux.

    Il faut bien prendre conscience que, quels que soient votre bord politique ou votre conception de la vie, si vous ne faites pas partie de leur élite, vous serez broyés.

    Aussi, il faut s’unir d’urgence car nous marchons vers l’abime !

    Et si le monde devient chaotique, cela signifie aussi que ce qui a manqué, c’est la spiritualité individuelle.

    Il n’y a pas de compromis avec les éléments extérieurs du monde en action et la conscience se révèle encore inactive face à ce monde chaotique.

    Au contraire, la conscience peut se reconnecter en tout temps et en toute situation avec la spiritualité comme une ascension.

    Il me revient en mémoire cette phrase de Brecht : « Lorsqu’un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent »…

    Alors, vite, protégeons les étoiles et tournons la page sur ces temps décomposés. Levons-nous ! »

    Christine DeviersJoncour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.