Le cadavre de l’Etat empêche les Français de vivre !

Le cadavre de l’Etat empêche les Français de vivre !

Les Français commencent à comprendre que le Covid n’est pas un problème sanitaire, mais une guerre de religion. On y retrouve les mêmes fanatiques que dans tout conflit de cet ordre, et les mêmes irréductibles. Les 5 millions de non vaccinés représentent le même pourcentage de la population que le « parti protestant » au 16e siècle. Et le moins que l’on puisse dire est que M. Macron n’est pas Henri IV et qu’il ne faut attendre nul apaisement de sa part. En témoigne sa déclaration de guerre aux non-vaccinés qu’il se promet d’« emmerder ». Elégance, quand tu nous tiens !

Elire un jeune président pour en finir avec les pesanteurs et les blocages de l’Etat a paru à certains une bonne idée. Les faits démontrent leur erreur. Il ne suffit pas d’être jeune pour être moderne. Et encore moins pour diriger un pays. Il faut y avoir réfléchi depuis longtemps et avoir, comme disent les Anglais, « mangé une livre de sel » avec ceux qu’on prétend gouverner. M. Macron a été élu alors qu’il n’avait aucune expérience de la vraie vie, et force est de reconnaître qu’il n’en a pas plus aujourd’hui.

La stratégie de la vaccination a été choisie par le pouvoir, en France, pour asseoir son autorité sur la population. Laisser les Français se faire soigner par leurs médecins était une idée normale et parfaitement légitime, étant donné la qualité du corps médical et la simplicité des remèdes à appliquer. Mais cela ôtait au pouvoir l’occasion de se montrer tout puissant au moment où chacun pouvait constater précisément son impuissance à régler les problèmes que le pays traîne comme un boulet depuis presque un demi-siècle. Le bilan est aujourd’hui catastrophique. L’épidémie n’est nullement jugulée et la France est endettée pour des générations.

Le bilan des autres pays est très varié. Seuls semblent s’en tirer ceux qui ont opté pour des traitements simples, à base de molécules anciennes, donc bien connues, et fort peu chères. Ce sont les Etats les plus structurés et les plus lourds qui ont le plus mauvais bilan. Le fait qu’ils connaissent presque tous de grandes manifestations de mécontentement démontre que le système de gouvernement de ces pays n’est plus adapté au monde moderne. Cela n’a rien d’étonnant puisque nous vivons une ère de révolution technologique qui démode la plupart des processus économiques ainsi que les méthodes de communication et de commandement.

Rien de tel qu’une pandémie mal maîtrisée pour produire une fracture historique. Seule une guerre militaire ou une révolution peuvent provoquer le même effet. Pendant assez longtemps lors d’un tel phénomène, le pouvoir en place paraît pouvoir se maintenir, au prix d’artifices et de ruses grossières, mais l’issue reste toujours la même : un pouvoir inadapté doit laisser place à un pouvoir nouveau.

En France comme ailleurs, ce phénomène est à l’œuvre. Nous n’en sommes qu’au début du changement. La démocratie fonctionne mal. Les citoyens sont plus passifs qu’entreprenants, ne serait-ce que parce que l’Etat pèse le double de son poids idéal, à savoir les deux tiers de la production, au lieu d’un simple tiers qui était celui que recommandait le général de Gaulle, dont beaucoup de nos dirigeants aiment à se réclamer sans avoir la moindre idée de ce qu’il préconisait.

L’élection présidentielle risque fort de n’aboutir à aucune solution véritable. Il est frappant qu’aucun des candidats ne défende des mesures allégeant les impôts et les charges, même si certains disent qu’il faut le faire … sans préciser comment. Or c’est à cette aune qu’on mesurera le changement. L’Etat tout puissant est mort. Mais son cadavre est plus qu’encombrant. Il empêche les Français de vivre. Il faut d’urgence procéder à son évacuation.

« La crise, disait Gramsci, c’est quand l’ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître. » Et bien avant lui, Musset écrivait : « Tout ce qui était n’est plus ; tout ce qui sera n’est pas encore. Ne cherchez  pas ailleurs le secret de nos maux. » La seule certitude, c’est que le nouveau adviendra. Quand ? se demandent anxieusement certains. Je leur répondrai simplement : bientôt !

Claude Reichman

 

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 thoughts on “Le cadavre de l’Etat empêche les Français de vivre !

  1. Ce n’est pas le guignol à la tête de l’état qu’il faut changer mais tout le système socialiste petainiste. En supprimant le statut de fonctionnaire, en donnant le revenu complet à tous les travailleurs.

    Le pays n’a pas besoin de projets de société, il a besoin de créer des richesses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.