En France, progrès énergétique rime avec coupure d’électricité

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’hiver, il fait froid en dépit des alarmes répétées des écolos réchauffistes qui nous annoncent la prochaine ébullition de la terre !

Et, évidemment, lorsqu’il fait froid, la consommation d’énergie augmente …

Gouverner c’est prévoir et, en France, le gouvernement se mêle de tout donc il est responsable de la situation qu’il a lui-même provoquée.

Or, quels sont les messages qui sont diffusés depuis le début de l’hiver : Consommez moins d’électricité car il va y avoir des coupures alors que, ces dernières années, les différents gouvernements nous ont expliqué qu’il fallait absolument faire une transition énergétique avec l’implantation de milliers d’éoliennes et force de panneaux solaires.

On nous demande de réduire notre consommation du fait d’un risque de surcharge du réseau qui pourrait sauter avec un risque de blackout total !

Evidemment, l’administration sait utiliser les arguments appropriés pour renverser les responsabilités car il ne fait pas de doute qu’en cas de problème les français seront rendus responsables des coupures de courant parce qu’ils ne sont pas raisonnables et consomment trop d’électricité …

Il faut dire que cette inversion du langage est désormais habituelle dans les cercles du pouvoir puisque le gouvernement rend désormais responsables les français du développement de l’épidémie de Covid alors qu’il a failli à peu près sur tous les plans et que la campagne de vaccination commence par un véritable fiasco !

Pour toucher du doigt la question je vous invite à consulter le site de RTE qui donne, en temps réel, la consommation d’électricité totale et la ventilation des différentes sources d’énergie.

Si l’on regarde la situation du 08 janvier à 9 h, heure du pic de consommation, on constate :

Nucléaire 62%

Hydraulique 18%

Gaz 11%

Eolien 1%

Photovoltaique 0%

Bioénergies 1%

Et des importations à hauteur de 4800 Mw sur un total de 80.000 afin de compenser l’insuffisance de production car la France, grand producteur d’électricité il y a seulement 30 ans, en est réduite désormais à importer de l’électricité principalement d’Allemagne (où elle est produite avec du charbon) et d’Italie !

Ces données amènent à un quadruple constat :

-Compte tenu de leur efficacité absolument nulle, on peut, sans risque, doubler le nombre d’éoliennes et de panneaux solaires on n’aura toujours aucun courant électrique au bout de la prise murale ! A quoi ces éoliennes et ces panneaux solaires ont-ils servis ? Visiblement à rien !

-Les gouvernements successifs ont sciemment fait en sorte d’organiser la pénurie d’électricité avec des énergies dites renouvelables mais qui sont surtout instables et intermittentes tout en étant extrêmement couteuses !

– On a dépensé des centaines de milliards (dont beaucoup de subventions qui n’ont pas été perdues pour tout le monde) en pure perte alors qu’on aurait pu construire plusieurs centrales nucléaires qui permettent d’obtenir une électricité stable !

– On a fermé la centrale nucléaire de Fessenheim alors qu’elle était encore en état de fonctionner et qu’on savait que la production ne serait pas suffisante en cas de situation de froid (je ne parle même pas de grand froid c’est à dire d’une situation où les températures descendent à -10° comme en 1954 ou 1957) !

Et, parallèlement à la dégradation du service d’électricité, la facture d’électricité s’est envolée puisqu’elle a doublé en 5 ans !

Or, il ne fallait pas être bien malin pour comprendre que la consommation d’électricité allait augmenter parce que la tendance naturelle est déjà à l’augmentation du fait développement de la population mais aussi des appareils électriques ; compte non tenu du fait que le gouvernement nous pousse d’ailleurs vers l’électricité avec l’interdiction des chaudières au fuel et bientôt au gaz pour le chauffage, l’orientation vers l’acquisition de pompes à chaleur, l’achat de voitures électriques qu’il faut recharger.

Vous appelez cela de la gestion ? Moi j’appelle ça du sabotage car le résultat qui va nous être imposé était tout sauf imprévisible !

L’incompétence poussée à ce niveau, c’est tout simplement du grand art !

Il serait donc grand temps que les français se rendent compte que la gestion par notre administration ne fonctionne pas et leur coute très cher !

Pourquoi ?

-Parce que l’administration ne fonctionne pas selon des critères économiques mais selon des critères hiérarchiques,

-Parce qu’il n’y a jamais de responsable en cas d’échec,

-Parce qu’il n’y a jamais de sanction économique en cas d’échec puisqu’il y a toujours le filet des impôts pour rattraper les boulettes ; c’est à dire que vous payez par vos impôts (les plus lourds du monde) les erreurs de l’administration !

Bien au contraire, dans le cadre d’un vaste système de connivence et de copinage, les responsables des échecs sont toujours recyclés (ex Agnès Buzyn qui vient se retrouver un poste à l’OMS après sa gestion calamiteuse de l’épidémie de Covid début 2020)

Dans notre état jacobin ou l’administration est toute puissante et décide de tout, on ne peut que constater l’échec global et répétitif de ce fonctionnement étatique de l’économie et de la société.

Or quand tout allait bien ou à peu près, cela se  voyait peu ; mais, désormais que la situation est catastrophique à tous points de vue, cela se voit et cela se verra de plus en plus c’est à dire que les dysfonctionnements vont être de plus en plus fréquents et de plus en plus graves !

Alors, bien sûr, on nous annonce triomphalement qu’on a une solution : c’est le pilotage qui n’est rien d’autre que du délestage c’est à dire qu’on va limiter, via le compteur Linky, la puissance disponible pour chacun !

Le gouvernement et son administration vont donc organiser la pénurie qu’ils ont provoquée !

Chapeau bas, Messieurs les fonctionnaires, vous êtes vraiment des champions !

Bien cordialement à tous !

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de la reprendre en totalité, d’en rappeler l’auteur et le site originel de publication.

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 thoughts on “En France, progrès énergétique rime avec coupure d’électricité

  1. 5 milliards pour garantir des centaines de milliards d’épargne. Quand une des grosses banques sera en faillite, les clients se feront bananer.

  2. J’habite en moyenne vallée du Rhône et hier 08 janvier en allant au travail à Montélimar les éoliennes de Donzère Malataverne étaient en travers du vent donc immobiles alors que le mistral soufflait à 50kms/h et cela depuis plusieurs jours
    Explications?

    1. On sait qu’ils arrêtent les éoliennes lorsque le vent est trop fort; surtout le mistral qui est un vent très rafaleux.
      mais 50km/h n’est pas suffisant.
      Il faudrait demander à l’exploitant et votre question commence déjà par une enquête policière : qui est propriétaire ?
      RTE peut, peut- être, vous donner des informations car ils sont chargés de gérer l’acheminement et donc fatalement connaissent tous les sites à l’arrêt puisqu’il faut répartir la production (ce qui pose d’énormes problèmes logistiques).
      En Grèce, où ils ont implanté beaucoup de ces moulins à vent, on en voit souvent “en drapeau” mais il est difficile d’en connaitre les raisons entre celles qui ne sont pas raccordées au réseau et celles qui sont (déjà) en panne !

  3. Et oui et maintenant on construit des maisons sans cheminée car ce n’est plus obligatoire, c’est cela la RT 2020.

    Pas de cheminée, pas de chaudière, ni même de poêle (cela relèverait du moyen-âge), pas de chauffage au gaz possible, ni même au bois ou au charbon et encore moins au fuel puisque cela va être interdit (cela me rappelle Giscard qui avait déjà rationné le fuel après le choc pétrolier de 73), que des radiateurs électriques.

    Il suffira d’un gros pépin sur une centrale nucléaire ou sur le réseau ou encore un hiver polaire comme celui de 57, 63 ou 86 pour transformer le quidam qui aura fait confiance à l’état en hibernatus congelatus.

    Ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier, c’est pourtant ce que font les technocrates idéologues avec nos oeufs ou plutôt notre énergie.

    Linky c’est très simple : ma porte reste close et je reste sourd à tout courrier même recommandé, faites en autant. A défaut de résistance active, faites au moins de la résistance passive et arrangez-vous pour être le moins possible en situation de dépendance vis-à-vis du système.

    Petite anecdote sans rapport avec le sujet énergétique mais néanmoins significative de l’état de délabrement mental de nos chers élus :

    Je me suis retrouvé il y a quelques temps à cause d’un excès de pluie avec un arbre fruitier atteint par un vilain champignon, l’arbre étant très beau et me donnant de magnifiques fruits très gustatifs (de délicieuses pêches, pas comme les saloperies vendues fort cher dans le commerce), je n’avais aucune raison de le laisser mourir.

    Le sulfate de cuivre vendu à peu près partout (et soit-disant bio, ce qui est une vraie fumisterie, le cuivre toxique s’accumulant dans le sol) étant inefficace à régler le problème parce que seulement préventif, je me suis mis en quête d’un antifongique curatif.

    Et là patatras j’ai appris que grâce à un dingo de sénateur écolo (un certain Joël Labbé) le fait pour un particulier de détenir ou d’utiliser des produits phytosanitaires interdits peut conduire à 6 mois de prison et 150000 euros d’amende (excusez du peu et dire que cet autre khmer vert de Noël Mamère voulait légaliser le cannabis). (articles L253-14 à L253-18 du code rural et de la pêche maritime)

    Et en l’occurrence tous les antifongiques curatifs pour les végétaux sont interdits aux particuliers en France.

    N’ayant pas envie d’en commander sur internet à l’étranger, j’ai contourné le problème en utilisant quelques tubes d’antifongiques à usage médical humain disponibles dans toutes les bonnes pharmacies, car il s’agit de produits très semblables.

    Et fort bien m’en pris car cela m’a en définitive coûté beaucoup moins cher (à peine 2-3 euros le tube, je rassure les technocrates de la Stasi qui nous lisent : je n’ai pas poussé le vice à en demander le remboursement à notre chère Sécu).

    Et pour ce qui est de la toxicité le problème ne s’est même pas posé, le produit que j’ai utilisé ne pouvant pas être très dangereux pour ma santé une fois badigeonné sur un arbre puisque étant administrable directement en tant que médicament à visée humaine avec des effets secondaires insignifiants et plus que maitrisés (du reste je n’ai pas mangé les fruits l’année du traitement).

    Et mon arbre fruitier se porte actuellement magnifiquement bien.

    Alors si j’obéis à ces crétins d’écolos, si j’attrape une mycose, j’ai le droit de me soigner, si mon toutou attrape une mycose j’ai aussi le droit de le soigner, mais si mon arbre fruitier attrape une mycose je n’ai pas le droit de le faire.

    Non mais sans rire, moi je n’obéis pas à des crétins, je laisse cela aux collabos, à tous ceux qui portent l’uniforme et qui sans conscience se mettent au service de dirigeants incapables ou pis de dictateurs.

    J’ai bien envie d’accuser ces fichus écolos de non-assistance à végétal en danger et qu’on ne me parle pas de cancer quand je vois ces merdes toxiques de fraises espagnoles sur tous les étals : beurk.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *