Démocratie an zéro !

Démocratie an zéro !

Elu par les retraités, Macron ne sait plus quoi faire pour les cinquante millions de Français qui n’ont pas atteint cet âge. Il ne sait d’ailleurs pas quoi faire non plus pour les retraités, puisque ceux-ci dépendent d’un système où il n’y a que des bénéficiaires et presque plus de cotisants. On se demande vraiment comment Macron a pu se laisser entraîner à une seconde candidature alors qu’il n’ignorait rien de la situation du pays. Le pouvoir est une drogue dont il est impossible de se passer. Le seul qui l’ait fait dans l’histoire est Cincinnatus. C’était il y a vingt-cinq siècles !

Le cas de Macron est emblématique. Ce garçon est l’aboutissement de ce qu’on appelle le mal français. Francis Fukuyama pourrait écrire à ce sujet un deuxième tome de « La fin de l’histoire ». Il lui suffirait de le titrer « La fin de l’histoire française ». Bien entendu, l’histoire de France n’est pas finie. Mais ce qui va lui succéder n’aura plus aucun rapport avec ce qui l’a précédée. La victoire mondiale du libéralisme, que diagnostiquait Fukuyama, aura ainsi connu une incroyable exception : celle du pays qui a donné naissance aux droits de l’homme !

La France aura été vaincue par son administration. Celle dont le général de Gaulle l’avait dotée pour redresser la nation et qui aura finalement trahi tout le monde, non par méchanceté mais par nature. L’administration est comme le scorpion qui pique la grenouille. Celui-ci ne peut faire autrement car pour lui aussi, c’est sa nature.

L’administration peut être un fidèle serviteur. Mais en aucun cas un chef. Elle n’est pas faite pour cela. Et quand elle s’y risque, c’est la catastrophe. Elle ne sait faire que des règlements. Et non délivrer des ordres. Ou plus exactement quand elle le fait, les gens deviennent fous car plus rien ne marche. Le propre d’un ordre administratif est d’être aussitôt suivi d’un contre-ordre. « Et ainsi de suite », comme l’écrivait Tchekhov, dans son théâtre de l’éternelle Russie.

Il est un journaliste qui va entrer dans l’histoire. C’est Jean-Jacques Bourdin. Non pour crime de lutinage, mais pour accouchement de vérité. Celle que le candidat Macron, en 2017, lui a confiée comme l’acmé de sa politique future : remplacer la cotisation sociale des salariés par la CSG. Le monde allait en être changé, comme par une comète traversant le ciel ! En réalité, il ne s’agit que d’une queue de comète. Celle-ci, sous Macron, finit son parcours, commencé à la libération de la France, soixante-douze ans plus tôt, quand le tiers des citoyens était communiste et inspira une constitution qui faisait fi de la liberté. Macron est le dernier satrape du collectivisme.

Nul ne sait comment cette histoire va se terminer. On a le choix entre l’enfoncement dans la misère et le chaos. Les deux pouvant d’ailleurs aller ensemble. Des cris indignés se font entendre sur ce qu’on appelle les réseaux sociaux. Pour leurs auteurs, l’Amérique est responsable de tout. En réalité, le peuple américain ne sait pas trop où l’Europe se trouve, et encore moins la France. Nous lui sommes indifférents, sauf quand, ayant bien travaillé, il s’offre un petit séjour dans ce vieux continent si riche de bon mets. Il n’y a que nous pour croire que la France obsède l’Amérique. Celle-ci, dans le fond de son être, est isolationniste. Et il faut vraiment que ses présidents insistent lourdement pour qu’elle se soucie du monde.

« Au fond, tout a toujours mal marché », disait l’historien Jacques Bainville. Mais on sait pourquoi. La France qui a mal marché, c’est la France de l’Etat. Les Français, eux, n’ont pas si mal marché que cela. Il  est même arrivé qu’ils étonnent le monde. Mais d’ici que cela recommence, il va falloir que nous y mettions du nôtre. La première chose à faire, c’est de cesser de mentir. Je le dis pour les gouvernants. Et de cesser de se mentir. Je le dis pour les Français. Les réalités sont là. Nous sommes parfaitement aptes à les surmonter. A condition de cesse de faire confiance aux escrocs à petit pied qui peuplent les couloirs de la démocratie.

Pour ce qui est de la démocratie française, c’est l’an zéro. Il faut reprendre à la base. Mais en ce siècle fulgurant, tout se reconstruit vite. J’attends seulement que quelques hommes et quelques femmes de tempérament se lèvent et nous entraînent vers ce qui ressemblera enfin à un avenir. Celui-ci nous intéresse tous, Car c’est là, comme le disait Woody Allen, que nous avons l’intention de passer les prochaines années.

Claude Reichman

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 thoughts on “Démocratie an zéro !

  1. Rappel = Une majorité d’électeurs Français a voté pour rester dans l’OTAN donc pour la guerre et ils en paieront le prix fort dont les USA seront les seuls bénéficiaires. Depuis 20 ans les Ukrainiens s’arment, se forment avec l’aide des USA et des pays de l’OTAN. Mais rappel de Socrate qui a dit =
    – 1) Les gens intelligents apprennent de tout et de tout le monde.
    – 2) Les gens moyens apprennent de leurs expériences.
    – 3) Les Gens Stupides ont déjà toutes les réponses.
    Beaucoup sont en 3 en particulier des journalistes et des politiques et votent pour ceux qui ont ruiné la France, Les Français, Les retraités dont les revenus n’ont pas évolué malgré les promesses, les travailleurs ..etc.

    La France disparaîtra car rien ne changera et deviendra, un pays en total déclin, un pays de fonctionnaires, un pays de tourisme à + de 80%, car la france est devenue le Plus Grand restaurant du monde du tourisme, mais le service laisse à désirer et enfin avec une police armée pour maitriser les esclaves issus de l’immigration ou toutes manifestations. C’est aussi l’élargissement de l’Europe qui a permis de tirer les salaires vers le bas et précaires. Quand on réfléchit à l’Ukraine dont le salaire Moyen est très bas 300€/ mois on comprends pourquoi certains défendent l’Ukraine et sa pauvreté, des esclaves créés par l’Europe et exploités par l’Europe!
    De + avant 2014 8 millions d’Ukrainien ont quitté leur pays car trop de misère. J’ai une nièce Ukrainienne Russophone, dont sa famille est dans le Donbass qui m’a expliqué les exactions et atrocités commises par certains soldats Ukrainien en 2014.

    Ma Famille des résistants de la 1ere heure en 1940, des rues et avenue ainsi que décoration de la Grand-croix de la légion d’honneur, témoignent du sacrifice humains . Ma famille m’a appris cette curiosité nécessaire à la vérité et la cruauté des hommes et de la guerre. Quand ma famille tentait d’informer sur ce que faisait les Nazis les français ne voulaient pas le croire.

    “Tous ces mensonges en France qui vous font croire que l’économie se porte bien” – Myret Zaki, qui s’indigne ?, cliquez pour écouter= https://www.youtube.com/watch?v=9u_UrufDdAI

    1. Cher Richard,
      Pour qui j’ai une tolérance infinie, alimentée par la connaissance que j’ai de vos souffrances sociétales, vos commentaires sont désobligeants, systématiquement.
      Principalement parce qu’ils sont toujours hors-sujet et uniquement destinés à passer mécaniquement le même message, à l’exclusion de toute ouverture ou réflexion constructive.
      Entendons nous bien, votre message est ce qu’il est, vous avez parfaitement le droit de l’exprimer, en l’exprimant vous en assumerez les contraintes quand le temps aura fait le tri de l’actualité.
      Pour l’instant, je vous serais reconnaissant, avant d’écrire vos commentaires, de lire les billets sous lesquels vous les publiez, et de faire en sorte qu’il y ait un minimum de rapport entre votre commentaire et le billet.
      Merci. H. Dumas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.