Délire collectiviste ou délire individuel ?

Je suis d’accord avec le commentaire de Philos sur le dernier billet de Mr Dumas :

« Le mot délire est inapproprié et résulte d’une déviation du sens originel par la langue populaire (c’est quoi ce délire ?).
En psychiatrie et en psychologie, le délire est une perte de conscience, pour un individu, avec la réalité.
Il n’est donc pas collectif.
Tes délires ne sont que des croyances et l’homme est pétri de croyances ; lesquelles sont le plus souvent irrationnelles.
Le problème, c’est quand certains tentent d’imposer aux autres leurs croyances.
La religion en constitue un exemple emblématique ! »

En conscience, nous ne délirons pas ! Nous faisons notre propre opinion sur un sujet qui épouse peut-être le groupe sur ledit même, ce qui n’est pas un délire, c’est une conviction purement individuelle selon, éclairée ou pas …

Pour reprendre l’esprit de ce Covid et de sa gestion, nous sommes dans un monde de probabilités, avec beaucoup de conditionnel : Nous pensons que, il est possible que, nous envisageons que, il est probable que … C’est exactement le terrain des marchés financiers pour chasser à gagner de l’argent vers le nord ou vers le sud ou entre les deux.

« Le problème, c’est quand certains tentent d’imposer aux autres leurs croyances… »

Des croyances sont des certitudes pour leurs affiliés, mais restent aussi des doutes pour ceux qui en sont en retrait, faute de certitudes.

Beaucoup d’entre nous font des choses dans la certitude qui est du rationnel, car qui ou quoi a fait ses preuves, bien que cela puisse s’inverser dans une toute autre certitude inverse, résolue aussi. Est-ce le cas dans ce qui nous concerne ici, avec le Covid ?

Bien sûr que non ! Nous restons dans de la probabilité pur et simple en incertitude. Chacun signe chaque dose en conscience éclairée, parait-il ?

Et c’est tout le problème qui nous occupe : Comment gérer l’incertitude ? Dans ce cas, il ne faut jamais mettre tous nos œufs dans le même panier. Nous avons misé sur le tout vaccinal, indifférencié, de masse du jeune Bambi au vieux con, en écartant les TAPs, traitements ambulatoires précoces – Précoce est important dès les premiers symptômes, dans les cinq jours au plus …

C’est ce qui a été fait là où il n’y avait pas de vaccin disponible en dehors de nos sociétés policées. Mais dans ces populations « indigènes », il peut être à retenir aussi que leur immunité naturelle est bien plus forte que celle dans nos couvents de gens pleins de polices d’assurances.

Alors ? Nous continuions cette Saga en multiples saisons qui va finir quand nos gouvernants l’auront décidé, ou nous décidons d’en faire fi, car après tout terroriser les gens est une méthode de gouvernement, faire œuvre de démocratie dans le respect du citoyen et de ses biens en est tout autre …

Bien à vous !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 5,00 sur 5 (6 avis)
Loading...

2 réflexions sur « Délire collectiviste ou délire individuel ? »

  1. Quelles incertitudes ?

    Les manoeuvres de Gilead pour faire passer son Remdesivir ? Il a fallu que le produit soit vraiment mauvais pour qu’il n’obtienne pas son AMM.

    Les irrégularités multiples et quasiment “officielles” de Pfizer pour obtenir l’AMM provisoire de sa “thérapie génique” expérimentale puis l’obligation “vaccinale” ?

    Le secret couvrant les premiers essais et les contrats avec Pfizer ?

    Dans un monde normal, les vaccins à ARN ou ADN proposés n’auraient jamais été validés dès les premiers essais, et si malgré tout ils avaient obtenu une AMM provisoire, celle-ci leur aurait été enlevée au bout de quelques mois pour inefficacité et effets secondaires graves trop fréquents.

    Une croyance existe, entretenue par la pravda officielle, c’est de faire considérer par la population ces produits comme des vaccins dans l’esprit de Pasteur.

    Si la nomenclatura aux manettes est toujours convaincue que ces pseudo-vaccins sont la solution au covid, c’est qu’ils sont totalement incompétents.

    Si la nomenclatura aux manettes ne cherche qu’à se remplir les poches par les retrocommissions de Pfizer, en poussant à la consommation de doses, c’est qu’ils sont totalement corrompus.

    Cherchent-ils à cacher les effets secondaires et à minimiser le nombre de morts et d’handicapés à vie provoqués par ces produits expérimentaux, que l’ANSM et EMA enregistrent depuis des mois ? Vous vous posez la question ? Pas la peine, c’est une certitude.

    Où persiste une incertitude ? Du coté des dictateurs : jusqu’où pourront-ils duper la population et abuser le droit républicain ? Coté population : quand vont-ils réagir en nombre significatif devant l’imposture ?

    La situation allant constamment en empirant, cela devient délirant, quoi qu’il en coûte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.