Cette immense douleur

Sous nos yeux la transformation de l’humanité est spectaculaire, du moins pour les valeurs occidentales qui sont les nôtres.

Si l’on se projetait dans le passé, il me semble que le passage de la cueillette à la culture serait comparable à ce qui nous arrive, c’est-à-dire une perte définitive de libertés fondamentales.

Notons que cette transformation a demandé des millénaires, que quelques humains ne l’ont pas accepté, sont encore au stade de la cueillette dans des coins reculés de la terre et même enviés dans les rêves de certains. Notons aussi que l’industrialisation n’a pas eu le même impact, elle s’est fondue dans une mutation plus souple de l’agriculteur-éleveur, elle n’a pas été porteuse de restriction de libertés, au contraire.

Il y a-t-il un seul point commun entre le chasseur-cueilleur et l’agriculteur- éleveur ? Et pourtant il s’agit du même homme, avec les mêmes aspirations de vie, les mêmes peurs de mort, les mêmes traits de caractère splendides ou odieux.

La surpopulation actuelle évidente, la multiplication future inévitable de l’homme sonnent-elles la fin de l’humanité ? Certains le disent, à demi-mot tant l’idée est mortifère, porteuse du pire, c’est-à-dire de la sélection et du droit de vie ou de mort du plus fort sur le plus faible, ce qui n’est pas acceptable.

Donc, la question qui nous est posée est la suivante : l’humain peut-il perdre ses libertés actuelles du fait de son surnombre et rester un humain ?

Ses libertés actuelles sont la liberté de se déplacer, de penser, d’entreprendre, de posséder. Elles sont le socle du progrès fulgurant de l’humanité, les limiter, voire les sacrifier, les perdre, parait impensable.

Les porte-drapeaux actuels auto-déclarés de la mutation font peine à voir tant ils sont irrationnels, faux, insincères. Ce sont les fameux écologistes qui veulent des éoliennes pour alimenter les villes en énergie, mais pas situées en ville, installées à la campagne et pas devant leurs maisons secondaires. Qui prétendent ne plus vouloir de chauffage aux énergies fossiles, plus de véhicules aux mêmes énergies, mais qui se chauffent et se déplacent comme tout le monde en usant de ces énergies. La liste est longue de leurs incohérences. Ils ne souhaitent que le pouvoir, ils en font la démonstration.

Quelles libertés risque-t-on de perdre ?

L’épisode COVID nous en donne une idée, tant il est un hologramme de l’angoisse profonde de l’organisation de l’homme occidental face à sa mutation.

Nous risquons de perdre d’abord la liberté de circuler. Puis la liberté d’entreprendre. Ensuite la liberté de posséder. Finalement seule la liberté de penser parait compatible avec la mutation de l’homme occidental vers l’homme du surnombre.

Donc l’homme de demain réfléchit librement mais il est encadré, canalisé, dirigé dans ses déplacements, dans ses choix de vie et dans ses droits de propriété.

En sommes-nous très loin ?

Objectivement, pas vraiment.

Par contre, je ne sais pas pour vous, mais pour moi c’est extrêmement douloureux.

Finalement le surnombre aurait pour principale contrainte un déplacement de la prise en charge, qui ne pourrait plus être individuelle, mais imposée par la collectivité.

En quelque sorte la consécration du communisme, de tout ce que personnellement je déteste.

Vous imaginez mon angoisse face au raisonnement qui aboutit à l’inverse de mes croyances, de mes moteurs ?

La question suivante sera : qui organisera ce que nous ne pourrons plus organiser librement nous-même ?

Ici le vertige me prend.

Il est probable que cette mutation de l’organisation sociale ne s’accompagnera pas d’une mutation de l’être humain, dont la tendance à rester identique au fil des siècles est avérée.

Dans ce cas nul ne pourra éviter que les plus culottés, les plus menteurs, les plus escrocs, prennent le pouvoir, comme ils le font depuis des millénaires.

Alors ?

Invivable, l’avenir est invivable.

Les prévisions sont sombres. Il y en a deux :

          – La guerre perpétuelle

          – La modification génétique entrainant la docilité des masses.

Je vous laisse le choix du cauchemar.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

12 thoughts on “Cette immense douleur

    1. Bonjour,
      Vous voulez parler des différents chapeaux du blog qui sont à demeure depuis sa création en 2010.
      Je vous mets à l’aise, d’abord ils ne servent à rien, tout le monde se fout de savoir si j’ai ou non triché fiscalement, surtout la justice, ensuite je n’y fais plus attention, j’ai probablement tort et vous avez raison.
      Mais j’y tiens, à la fois sentimentalement et matériellement. Figurez-vous que je suis chaque jour étonné d’être encore là malgré la violence du pillage fiscal, du harcèlement, et du désir de meurtre de Bercy que ce soit contre ma personne ou contre l’existence de ce blog.
      Considérez ces chapeaux comme un de ces monuments aux morts devant lequel on passe journellement sans un regard, mais qui doivent être là.
      Bien à vous. H. Dumas

      1. Voilà qui est bien répondu.
        Vous avez bien de la constance de répondre à des commentaires aussi lapidaires que totalement dépouvus d’interêt.

        Cher M.DUMAS, SVP, restez encore un peu avec nous , de grâce, ne nous laissez pas seuls avec ces imbéciles inutiles, grassement rémunérés et visiblement même pas heureux.

        1. il y a des femmes et des hommes qui sont heureux parce qu’ils l’ont décidé eux-mêmes. Et il y a ceux qui le sont par procuration. Dans ce groupe certains sont heureux parce que les autres le sont. Les politocards appartiennent au second groupe : ils jouissent de la souffrance d’autrui. Ce sont des sadiques qui se font passer pour des altruistes. Macron et toutes le merdes qui l’accompagnent n’ont rien à envier à Mengele qui jouissait de pouvoir trier les prisonniers du camp pour faire des expériences dégueulasses ou Staline qui parafait des listes de femmes et d’hommes à faire exécuter. Le mignon poudré a rendu hommage à restaurateur suicidé tout en goinfrant de de galette des rois.

    2. « Il y a deux histoires en France sur la justice et NAPOLEON (qui a réduit le pouvoir du peuple après la révolution de 1789, même s’il fût un très grand Général, Le Général De Gaulle par contre a désiré donner + de pouvoir au peuple et il l’a prouvé), l’une que l’on enseigne dans les médias et qui ment, l’autre que l’on tait parce qu’elle recèle l’inavouable ». Certains ne veulent pas lire et entendre la vérité par ce qu’ils ne veulent pas que leurs illusions se détruisent. Pour les mensonges il faut de la mémoire pour la vérité il faut du « COURAGE » !
      « La justice en FRANCE pour votre curiosité un peu d’histoire mais pas seulement » cliquez pour lire la suite : https://developpement-mental-semantique.com/rappel-historique-de-la-justice-en-france/

    3. La réalité de la justice en France pour les amis et connivences = Mr Alexandre Benmakhlouf, était un ancien conseiller de Mr J. Chirac , Avocat Général de la cour de Cassation , il est intervenu afin d’annuler une condamnation de Guy MARIANI en 1996 (Guy Mariani que j’ai fait condamné en 2011 à 7 ans de prison ferme non sans mal), et sur ce lien la Demande d’aide de Guy MARIANI à M. BENMAKLOUF en juin 1996 . Document que j’ai trouvé dans les pièces du juge de l’instruction , l’article 40 aurait dû être activé : Cliquez ici pour lire la suite = http://injustice.blog.free.fr/public/Courrier_de_Guy_MARIANI__A_son_Avocat_Mtre_CAVALLINI.pdf

    4. J’ai conscience que je vais heurter la conscience et le professionnalisme de certains qui ne sont pas en cause. Mais Démasquons la mafia judiciaire avec Mr Ernest Pardo Doctorant en droit et le Magistrat Georges Domergue qui nous expliquent au travers de leurs expériences les dysfonctionnements du système judiciaire et policier français= cliquez pour écouter et lire la suite : https://developpement-mental-semantique.com/demasquons-la-mafia-judiciaire/?fbclid=IwAR1lhDDrlPPGU0zxuJ9wUT3Ez_k_rGfsZ_yxKNboierHcGRMy6decPBmYxg

  1. Rappel Henri = Le seul oiseau qui ose attaquer un aigle, c’est le corbeau. Pour cela, il s’assoit sur son dos et lui mord le cou. Cependant, l’aigle ne répond pas, il ne se bat pas contre le corbeau; il ne perd ni de temps ni d’énergie à cela. L’aigle ouvre simplement ses ailes, et s’élève de plus en plus haut dans les cieux. Et plus l’aigle vole haut, plus il est difficile pour le corbeau de respirer ; le corbeau tombe à cause du manque d’oxygène.
    Arrêtons donc de perdre notre temps avec des corbeaux. Amenons les à nos hauteurs et ils disparaîtront… Bonne journée !

    1. Un peu d”humour de PIERRE DESPROGES…
      – Je ne bois jamais à outrance, je ne sais même pas où c’est.
      – L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne.
      – Je n’ai jamais abusé de l’alcool, il a toujours été consentant.
      – Si vous parlez à Dieu, vous êtes croyant… S’il vous répond, vous êtes schizophrène.
      – 5 fruits et légumes par jour, ils me font marrer… Moi, à la troisième pastèque, je cale.
      – L’alcool tue, mais combien sont nés grâce à lui ?
      – Un jour j’irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien.
      – La médecine du travail est la preuve que le travail est bien une maladie !
      – Le lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j’attends Vendredi.
      – IKEA est le meilleur prénom pour une femme :
      suédoise, bon marché, à emmener aussitôt chez soi et facile à monter.
      – Dieu a donné un cerveau et un sexe à l’Homme mais pas assez de sang pour irriguer les deux à la fois.
      – La lampe torche. Le PQ aussi.
      – La pression, il vaut mieux la boire que la subir.
      – Jésus changeait l’eau en vin, et tu t’étonnes que 12 mecs le suivaient partout !
      – Si la violence ne résout pas ton problème, c’est que tu ne frappes pas assez fort.
      – Travailler n’a jamais tué personne mais pourquoi prendre le risque ?

      Merci Desproges !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *