Le brocanteur de Bullcourt était-il en état de légitime défense ?

Dans la nuit du 21 au 22/11, c’est-à-dire la nuit dernière, j’ai été réveillé brusquement, à 4h, avec l’envie irrépressible d’écrire le billet « Transparence et opacité… ». Je me suis levé pour l’écrire, car ce qui n’est pas mis sur le papier immédiatement disparait irrémédiablement de mon cerveau.

Ce matin j’ai découvert, par le commentaire de Jacques, le drame de Bullcourt. J’ai été scotché.

Nous avons le droit à toutes les informations liées à ce drame. Les hommes de l’Etat nous les doivent.

Rappelons ce qui est acté et non contesté.

La privation, la captation par la force, des biens d’une personne est un acte de guerre. Nous savions déjà par notre constitution que c’est un interdit collectif reconnu, mais le Ministre Bruno Le Maire nous a expliqué que face aux bombes des Russes en Ukraine notre réponse, plus violente et plus efficace, est la captation par la force des biens des Russes les plus riches, qui touche toute la population. La paupérisation directe des Russes par prélèvement de force sur leurs biens est donc bien un acte de guerre.

A l’occasion de cette guerre les troupes russes, semble-t-il, pénètrent chez l’habitant et se servent. Il s’agit aussi d’un impôt, tout simplement. Du type de celui que Napoléon a imposé à nos voisins pendant dix ans.

C’est acté et non contesté, l’impôt est une acte de violence contre les biens des personnes, donc contre les personnes.

Ce qui implique

Que l’impôt doit correspondre exactement à ce qui est défini par la loi, que toute personne qui tenterait de prélever un impôt excessif, ou relatif, commettrait un délit lourd, toute personne affectée par ce type de délit subirait une agression le mettant en état de légitime défense.

Dans ces conditions

Voir Attal, sans explication des faits, demander au Sénat une minute de silence est objectivement partial et illégitime dans un Etat de droit.

Aussi bien, après enquête, M. Attal pourrait devoir être révolté par des manœuvres fiscales illégitimes ayant entrainé cette catastrophe.

Je peux témoigner du fait que les agents du fisc sont parfaitement capables de lever un impôt de connivence, qui n’a pour but que de couvrir leurs copains en tuant un contribuable récalcitrant, mort dont ils se foutent éperdument. Que, à ce jour, hiérarchie et justice couvrent ce genre d’agissement.

Commission d’enquête

Les retours actuellement connus sur la personnalité du meurtrier suicidé ne dirigent pas vers une personnalité crapuleuse.

La décence, si elle existait, serait qu’un des olibrius siégeant à l’Assemblée nationale exige une commission d’enquête qui pourrait communiquer le dossier fiscal du brocanteur en toute transparence, ce qui nous permettrait de savoir où sont les responsabilités dans cette trop triste et trop banale histoire.

Ce n’est pas la direction que prennent les hommes de l’Etat…

Des millions de personnes, dans la situation du brocanteur, s’étonnent d’être traitées comme de la merde par Bercy, d’être jetées en pâture à une opinion publique préalablement intoxiquée par ceux-là même qui craquent l’argent commun pour se faire élire et sont amenés ensuite à piller les français sans vergogne.

Les hommes de l’Etat répandent volontairement la terreur fiscale, ils récupèrent la terreur tout court.

Rien ne dit que l’affaire de Bullecourt soit les conséquences d’un abus des agents du fisc, mais rien ne dit le contraire. Afficher une position tranchée sans avoir au préalable établi publiquement et justement la réalité des faits est un pur scandale M. Attal.

Bien à vous. H. Dumas

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,63 sur 5 (16 avis)
Loading...

A propos Henri Dumas

Je suis né le 2 Août 1944. Autant dire que je ne suis pas un gamin, je ne suis porteur d'aucun conseil, d'aucune directive, votre vie vous appartient je ne me risquerai pas à en franchir le seuil. Par contre, à ceux qui pensent que l'expérience des ainés, donc leur vision de la vie et de son déroulement, peut être un apport, je garantis que ce qu'ils peuvent lire de ma plume est sincère, désintéressé, et porté par une expérience multiple à tous les niveaux de notre société. Amicalement à vous. H. Dumas

8 réflexions sur « Le brocanteur de Bullcourt était-il en état de légitime défense ? »

  1. Bonsoir ,
    Le mot de la fin
    C’est lamentable ce pataquès pour un fonctionnaire du fisc , certes IP car un simple inspecteur n’aurait pas eu tant d’éloges
    Tant de policiers , pompiers et autres serviteurs n’ont pas droit à de tels couplets . Que se passe-t-il ? Le fisc a peur ! car il sent la colère des gens à son égard et veut tenter de reprendre la main
    Croyez-vous que l’état d’esprit général de la population est à la compassion de ce drame ?
    Tout le monde s’en fout et ils savent qu’on ne les aiment pas

    AD PATRES
    AU NOM DU FISC AINSI SOIT-IL

  2. 4 ans après mon ‘dernier’ contrôle fiscal, cette affaire me donne l’idée de revenir voir votre site qui m’avais été d’un grand réconfort à l’époque. Mon affaire s’est soldée sans redressement, ni à titre personnel ni pour mes 2 entreprises… Mais, cassé par l’épreuve, j’ai mis plusieurs années à m’en remettre et je n’ai fait que gérer les affaires courantes jusqu’à ma retraite. Faut dire que j’ai du porter plainte pour harcèlement de la part de mes contrôleurs.

    Je viens de lire cet article, c’est la même histoire que la mienne, que je vous épargnerai donc :
    http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/?p=1209&more=1

    On peut craquer devant la mauvaise foi et les manœuvres de certains contrôleurs, faut être costaud nerveusement pour être petit patron. On peut imaginer que dans la brocante circulent encore de petits billets, qu’un rejet global de comptabilité soit à craindre, c’est à dire en pratique les revenus du petit patron déchu ponctionnées à vie…

  3. “Cet homme fait simplement son travail, son métier, aujourd’hui il n’est pas revenu.” Il s’est tué en tombant d’une toiture ; il était couvreur et il n’aura pas droit à une minute de silence au sénat pour son mérite.

    Le gros problème avec la caste des fonctionnaires est que dès qu’il arrive un petit malheur à l’un d’entre eux, le pays entier devrait être en émoi.

    Combien de quidams victimes de mort violente ou inadmissible sans que cela provoque le moindre commentaire de notre administration et de nos chers élus et si peu de nos médias ?

    Nous avons ce chef d’entreprise décapité bien avant un certain enseignant : personne n’en parle, ce n’était en tout cas pas l’acte d’un fanatique selon la version du système.

    Nous avons encore cette femme âgée, laissée morte de faim dans un CHU, là encore indécence du système qui se disculpe en invoquant le manque de personnel et de budget.

    Ou encore telle femme violée ou égorgée par un clandestin et dont le seul tort était d’être au mauvais endroit au mauvais moment, là encore le système n’a rien à se reprocher.

    Et en tout cas nulle minute de silence, nul hommage national et c’est fort simple à comprendre : juste des individus isolés donc pas d’intérêt électoral et dans la politique cela ne fonctionne qu’au clientélisme.

    La seule chose qui m’étonne est que cette situation tragique ne se soit pas produite déjà beaucoup plus tôt. Pauvre contribuable.

  4. Bravo M. Attal, Bravo les artistes de Bercy !
    Félicitations, pour ce chef d’œuvre d’horreur que vous nous servez.

    Un stratège chercherait un moyen de générer une guerre civile dans notre beau pays, qu’il ne s’y prendrait pas mieux que vous.

    Alors, selon vous, les agents du fisc (vos serviteurs) et leurs méthodes seraient au service des français ?

    Vraiment ?
    Qu’en pensent ces derniers ?
    Vous avez consulté tous les français sur le sujet avant de vous exprimer ?

  5. Bon résumé de l’affaire de Bullecourt. Pour ma part je suis persuadé après avoir entendu le maire de cette localité, que l’agent de Bercy a dû agir comme un agent de la gestapo en abusant de son pouvoir. Certains fonctionnaires et politiques qui busent du pouvoir, que les citoyens leur ont donné, bien sûr sont montés au créneau pour défendre l’état de droit nazifié.

    1. Dans ce monde qui est le nôtre maintenant, lire, penser, rêver, rire, découvrir, c’est résister. Le Fascisme est rampant !

      Mais rappel de Socrate qui a dit =
      – 1) Les gens intelligents apprennent de tout et de tout le monde.
      – 2) Les gens moyens apprennent de leurs expériences.
      – 3) Les Gens Stupides ont déjà toutes les réponses.
      Beaucoup sont en 3 en particulier des journalistes et des politiques.

      Ma Famille des résistants de la 1ere heure en 1940, des rues et avenue ainsi que décoration de la Grand-croix de la légion d’honneur, témoignent du sacrifice humains . Ma famille m’a appris cette curiosité nécessaire à la vérité et la cruauté des hommes et de la guerre. Quand ma famille tentait d’informer sur ce que faisaient les Nazis les français ne voulaient pas le croire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.